Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Promouvoir l'égalité hommes-femmes

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Un monde organisé et dominé par les hommes ?

  • Malgré une progression du pourcentage de femmes dans le monde du travail ainsi qu’en politique, de nombreuses discriminations sexistes persistent :
  • une femme gagne en moyenne un salaire inférieur de 25,7%25,7\,\% à celui d’un homme qui disposerait de la même expérience et des mêmes compétences professionnelles ;
  • les femmes sont également beaucoup plus nombreuses que les hommes à exercer un emploi à temps partiel sans l’avoir désiré ;
  • les femmes ne représentaient en 2017 que 38,7%38,7\,\% des députés de l’Assemblée nationale et 32%32\,\% des sénateurs ;
  • seules trois femmes sont à la tête d’une des 18 régions françaises.
  • L’égalité entre les hommes et les femmes est encore un but à atteindre plutôt qu’une réalité objective.
  • En outre, les femmes peuvent être victimes de comportements machistes (qui visent à imposer l’autorité de des hommes sur les femmes).
  • Le machisme s’apparente à un conservatisme social.
  • Au sein du foyer, la situation n’est pas non plus avantageuse pour les femmes qui consacrent en moyenne 3 h 26 par jour contre seulement 2 heures pour les hommes aux travaux domestiques.
  • Les femmes sont parfois victimes d’incivilités, d’agressions ou de crimes commis par certains hommes. En France, selon une récente étude :
  • 12%12\,\% des femmes de plus de 18 ans ont déjà été violées ;
  • 43%43\,\% ont déjà subi des gestes sexuels sans leur consentement ;
  • environ 70 000  mineures seraient mariées de force chaque année ;
  • une femme meurt tous les trois jours des coups portés par son mari.

La société civile s’engage pour dénoncer et réduire ces inégalités

  • L’engagement de femmes, à titre individuel ou dans le cadre d’associations féministes, a permis d’accélérer le cours de l’histoire.
  • En 1791, Olympe de Gouges rédige la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.
  • Elle va inspirer de nombreuses générations de femmes après elle, mais aussi des hommes qui vont soutenir la nécessité de parvenir à une égalité des sexes.
  • Près d’un siècle plus tard, le mouvement des suffragettes, composé de femmes réclamant le droit de vote (jusqu’alors uniquement réservé aux hommes), marque une nouvelle étape.
  • En France, Hubertine Auclert fonde en 1881 le journal La Citoyenne pour appuyer son combat acharné en faveur du droit de vote des femmes.
  • Simone de Beauvoir constitue elle aussi une référence incontournable. Dans son livre Le Deuxième Sexe, la philosophe invite la femme moderne à s’affranchir des codes de la société conservatrice.
  • À partir de la fin des années 1960, le mouvement féministe connaît un nouvel élan.
  • Des associations comme le MLF sont créées : elles cherchent, par leurs actions militantes, à faire valoir le droit des femmes à disposer librement de leur corps et de leur sexualité.
  • En 1974, Simone Veil permettra aux femmes d’obtenir un droit sur leur corps en promulguant la loi sur l’IVG.
  • De nos jours, des associations comme Osez le féminisme ou Ni putes ni soumises poursuivent le combat pour la défense des droits des femmes et la lutte contre les violences.
  • L’affaire Harvey Weinstein a bouleversé l’opinion en octobre 2017 et a favorisé une libération de la parole des femmes, et donc une prise de conscience internationale.
  • Né aux États-Unis, et s’appuyant sur les réseaux sociaux, le mouvement #Metoo, permit alors à de nombreuses femmes de raconter les violences dont elles ont pu être victimes.
  • En France, le mouvement #Balance ton porc fonctionne de manière comparable.
  • L’engagement de femmes à titre individuel mais aussi au sein d’associations leur a permis de s’exprimer face aux discriminations subies tout en faisant pression sur les pouvoirs politiques, accélérant ainsi le rythme des réformes.

Les pouvoirs publics mènent des actions en faveur de l’égalité hommes-femmes

  • En France, les pouvoirs publics ont davantage tardé que certains pays européens à s’engager en faveur d’une plus grande égalité entre les sexes. D’importants progrès ont toutefois été réalisés depuis le début du XXe siècle :
  • l’accès des femmes au droit de vote, en 1944 ;
  • la loi sur la parité votée au parlement en 2000 ;
  • en 2008, l’article 1 de la Constitution de la Ve République est modifié stipulant désormais que « La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. » ;
  • l’égalité hommes-femmes est déclarée officiellement en octobre 2018 « grande cause du quinquennat [Macron] ».