Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Qu’est-ce qu’un animal ?

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

L’animal-machine

  • Pour Descartes, l’animal est comme une machine (concept d’« animal machine »).
  • Cette idée relève d’une conception mécaniste du corps, qu’il s’agisse du corps humain ou du corps animal.
  • La différence entre l’homme et l’animal, selon Descartes, est qu’au corps humain est joint un esprit, ce qui n’est pas le cas pour l’animal.
  • Pour Descartes, les animaux peuvent même parler (Lettre au marquis de Newcastle), mais ils agissent mécaniquement, sans conscience.
  • Descartes parle, non pas de conditionnement mais de « passion », c’est-à-dire ici de mouvement non pensé et passif.
  • Le langage comme expression de la pensée serait donc le propre de l’homme.

Communication et proximité

  • Si les animaux ne « parlent » pas, ils communiquent tout de même (travaux de Karl von Frisch sur le langage comportemental des abeilles ou de Konrad Lorenz sur la communication chez les oies).
  • L’homme communique avec l’animal. Cette proximité rend dès lors possible l’idée que la connaissance de l’homme puisse passer par la connaissance de l’animal.
  • La Rochefoucauld affirme que, dans le registre de la communication par le son ou par le geste, il y a autant de modalités chez les animaux qu’il en existe dans l’humanité (Maximes).
  • Machiavel, pour désigner ce que doivent être les deux armes du pouvoir, utilise la métaphore animale.
  • Les animaux nous permettent de mieux comprendre qui nous sommes car leur communication n’est pas si éloignée de la nôtre.

Miroir et anthropomorphismes : faire parler l’animal

  • Notre rapport à l’animal se fait par des effets de reflet. L’animal reste le miroir qui nous permet de nous mettre à distance de nous-même, d’avoir sur notre humanité – ou notre inhumanité – un regard quelque peu objectif.
  • L’anthropomorphisme se retrouve dans les Fables de La Fontaine ou encore dans La Ferme des animaux de George Orwell, et est souvent utilisé pour dénoncer nos travers.
  • Un autre renversement est effectué dans La Planète des singes de Pierre Boulle..
  • Les rapports et les rôles sont inversés, et l’exploitation de l’animal par l’homme devient exploitation de l’homme (devenu bête) par l’animal (devenu évolué).