Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, Olympe de Gouges
Fiche de lecture

Contexte

Cette fiche de lecture fait partie du programme pour le bac de français 2022.

C’est en pleine Révolution française (1791) qu’Olympe de Gouges a le courage de rédiger sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Véritable pastiche de la Déclaration des droits de l’homme, ce texte réclame des droits identiques entre les hommes et les femmes. Olympe de Gouges voulait surtout devenir une dramaturge reconnue, mais c’est ce texte de loi qui va la rendre célèbre. Elle n’en est pas à son premier coup d’éclat quand paraissent ces lignes. Femme indépendante de la tutelle des hommes et esprit libre, elle s’engage dans de nombreux combats politiques, comme la défense des plus démunis ou la dénonciation des méfaits de l’esclavage. Toutefois, ce texte ne convient pas au pouvoir Jacobin alors en place. Dès lors, quand Olympe de Gouges va défendre le principe d’une monarchie constitutionnelle et réclamer davantage de libertés pour les départements français, ces prises de position seront la goutte d’eau qui va la mener à l’échafaud.

En effet, en 1791 la Bastille est déjà prise, les privilèges des nobles sont abolis, les biens du clergé partagés, et la monarchie prendra bientôt fin, en 1792. Mais la France entrera dans une période que les historiens nommeront la Terreur. Les tribunaux révolutionnaires se mettent en place et quiconque est soupçonné, même sans preuve, d’être un ennemi de la Révolution, peut très vite être condamné à mort. Malgré ce climat délétère, l’esprit des Lumières souffle sur la révolution, et c’est peut-être celui-ci qui inspirera à Olympe de Gouges son audace. Dans les décennies qui précèdent la Révolution, l’esprit critique se développe, la foi dans le progrès se renforce, et les revendications individuelles s’intensifient. C’est dans ce contexte d’insoumission intellectuelle que les revendications d’Olympe de Gouges, qui visent à émanciper les femmes, peuvent se faire entendre.

Olympe De Gouges

1791

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

Genre

Pamphlet

Texte juridique

Personnages

Le « je » : Comme ce texte est un texte de loi, et par certains aspects un pamphlet, il n’y a pas vraiment de « personnages ». Il y a bien un « je » qui s’exprime dans la dédicace à la reine, l’exhortation aux hommes, le préambule et le postambule, mais il ne désigne pas seulement Olympe de Gouges en tant qu’autrice. Il est aussi l’expression plus générale d’une parole universelle qui propose de proclamer l’égalité entre les êtres.

La reine : Dans la dédicace à la reine, Olympe de Gouges s’adresse directement à Marie-Antoinette, reine du royaume de France et épouse de Louis XVI, et à travers elle, à toute l’aristocratie.

Les hommes : Il est bien souvent question des hommes dans ce texte, puisqu’il s’agit d’établir les droits des femmes par rapport à ceux que les hommes possèdent déjà. Pour l’autrice, il faut même établir un « contrat social » qui concerne les hommes autant que les femmes.

Thèmes

L’égalité : Ce texte invite à être juste en s’interdisant de faire une différence entre les sexes. D’une part, il souligne l’oppression dont sont victimes les femmes dans l’organisation actuelle de la société, d’autre part, il considère que c’est par une résistance et un soulèvement volontaire de tous les individus de sexe féminin qu’un changement pourra advenir. Dans la conception d’Olympe de Gouges, les femmes sont donc autant des victimes que des actrices de leur propre destin.

La citoyenneté : La notion de citoyenneté prend une place prépondérante dès lors que la République est proclamée à la fin du XVIIIe siècle. À cette époque, un citoyen est un individu qui, parce qu’il paye, a le droit de vote. Il peut donc participer à la vie politique de sa nation. Les femmes sont exclues de ce système, même quand elles sont aisées. C’est un des enjeux majeurs de la Déclaration que de considérer que les femmes peuvent avoir autant d’esprit que les hommes, et qu’elles peuvent prendre part aux débats.

La dénonciation des privilèges : En réclamant plus de droits pour les femmes, Olympe de Gouges met en évidence les domaines de la société dont elles étaient exclues, et souligne ainsi les privilèges des hommes blancs : droit à la propriété, droit au vote, accession à des postes de prestige, droit d’opprimer les personnes d’un autre sexe ou d’une autre couleur de peau, etc.

Résumé

Dédicace à la Reine

Olympe de Gouges propose à la reine Marie-Antoinette d’adhérer à la cause de l’émancipation des femmes. Elle prend soin de souligner qu’elle l’a toujours défendue lorsqu’elle était attaquée. Elle la flatte et l’invite à se faire aimer par le peuple en révolte.

Exhortation aux hommes :

Olympe de Gouges invite les hommes à coopérer avec les femmes et à ne plus les dominer. Elle les invite à plus de justice en faisant valoir l’idée que dans la nature, et comme Dieu le voudrait, les deux sexes sont amenés à s’entendre.

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

Préambule

Texte qui justifie l’existence de cette déclaration : les femmes veulent se constituer en Assemblée nationale, et par conséquent, cette déclaration est censée poser les principes d’une nouvelle constitution dans laquelle hommes et femmes auraient les mêmes droits.

Articles

Proclamation de dix-sept principes de base qui permettraient aux femmes de s’émanciper de leur condition médiocre.

Postambule

Cette adresse directe aux femmes est aussi une invective ayant pour objectif de réveiller la passion revendicatrice de chacune. Olympe de Gouges dresse différents portraits des femmes de son temps en faisant remarquer qu’elles ne sont jamais libres de disposer de leur corps, qu’elles soient issues d’un milieu social défavorisé ou d’un milieu social aisé. Par ailleurs, elle imagine un monde dans lequel les femmes seraient mieux éduquées.

Forme du contrat social de l’homme et de la femme

Olympe de Gouges imagine une sorte de PACS entre un homme et une femme, pourrions-nous dire avec des mots d’aujourd’hui : un « acte conjugal ». Olympe de Gouges propose que les biens soient partagés, que les veuves soient avantagées, que les femmes travaillent avec les hommes, que les tâches les plus pénibles soient partagées entre eux, etc. Ce texte est aussi un réquisitoire contre la colonisation.

Citation

« Cette révolution ne s’opérera que quand toutes les femmes seront pénétrées de leur déplorable sort, et des droits qu’elles ont perdus dans la société. Soutenez, Madame, une si belle cause ; défendez ce sexe malheureux, et vous aurez bientôt pour vous une moitié de royaume, et le tiers au moins de l’autre. »

Dédicace à la reine

« La Femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. »

Article premier

« La Femme a le droit de monter à l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la tribune. »

Article X

« Toute société, dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de constitution ; la constitution est nulle, si la majorité des individus qui composent la Nation, n’a pas coopéré à sa rédaction. »

Article XVI