Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La Chartreuse de Parme, Stendhal
Fiche de lecture

Contexte

La Chartreuse de Parme est un roman de Stendhal qui paraît d’abord en deux volumes en mars 1839, puis en un seul en 1842 (année de la mort de l’écrivain). Il s’agit de l’une des œuvres majeures de Stendhal, bien qu’elle reste inconnue jusqu’au début du XXe siècle en dehors d’un petit cercle d’érudits, dont Balzac.

L’ouvrage est connu pour avoir été dicté par l’auteur à son secrétaire. En sept semaines, il a créé un ouvrage de plus de cinq cent pages.

Henri Beyle dit Stendhal

1839

La Chartreuse de Parme

Genre

Roman

Personnages

Le lieutenant Robert : On comprend à la lecture de l’œuvre qu’il est le père illégitime de Fabrice del Dongo.

Le marquis del Dongo : Cet homme acariâtre, grotesque et farouche semble être le père de Fabrice, mais l’on comprend que ce dernier est plutôt le fils du lieutenant Robert. Il représente l’aspect conservateur et rétrograde, et le vieux monde.

Gina del Dongo : C’est la tante de Fabrice. Femme belle, brillante, énergique et courageuse, elle connaît plusieurs mariages : avec le comte Pietranera, avec le duc de Sanseverina, et avec le comte Mosca. Elle est éprise de Fabrice. Passionnée et prête à tout pour ce dernier, elle le protège et le sauve.

Fabrice del Dongo : Jeune homme remarqué pour sa grande beauté, c’est le héros romantique du roman. Il plaît aux femmes. Rempli d’illusions et de rêves glorieux, il ne cherche pourtant pas la réflexion complexe et développée, préférant une approche plus simpliste du monde. Il rêve d’un destin exceptionnel, mais va de déchéance en déchéance et finit par sortir perdant de sa quête.

Ascagne del Dongo : C’est le frère aîné de Fabrice, il déteste ce dernier.

L’abbé Blanès : Il est astrologue, curé de Grianta et passionné d’astronomie. C’est lui qui, à la place du père de Fabrice, cultive ce dernier et l’instruit. Il lui offre également l’enthousiasme et la curiosité pour le monde nouveau.

La cantinière : Séduite par le jeune Fabrice, elle aide ce dernier.

Fabio Conti : C’est le directeur de la forteresse où est enfermé Fabrice : la tour Farnèse.

Clélia Conti : C’est la fille de Fabio Conti et le véritable amour de Fabrice. Elle trahit sa famille pour lui, mais sa moralité l’empêche de profiter pleinement du bonheur.

Le comte Mosca : C’est un homme politique : ministre de la Guerre puis Premier ministre indispensable aux princes de Parme. Il est amoureux de Gina, qu’il finit par épouser.

Thèmes

Le mythe napoléonien : Napoléon est un modèle pour Fabrice, il représente l’énergie, le courage et la réussite politique ; c’est une figure du destin héroïque auquel aspire Fabrice. En abandonnant l’un de ses modèles à Waterloo, Fabrice devient adulte.

L’Italie : Plusieurs aspects de l’Italie sont évoqués, comme sa complexité politique (elle est divisée en royaumes multiples) son goût pour la fête et les plaisirs (la Scala), ou sa richesse artistique. Elle est aussi décrite comme un lieu de désir et d’amour.

L’amour : Clélia et Fabrice tombent amoureux dans le silence, au premier regard. Il y a beaucoup de moments contemplatifs à travers les barreaux de la prison, une fascination amoureuse réciproque. Fabrice et Gina représentent l’amour impossible et malheureux. Les jeunes actrices quant à elles symbolisent la séduction du beau héros.

Résumé

La Chartreuse de Parme se compose de deux livres et raconte le parcours de Fabrice, jeune romantique bercé par ses rêves et ses illusions.

Livre I

Chapitre I

1796. Milan, occupée par les forces autrichiennes, est libérée par l’armée française de Napoléon Bonaparte. Le lieutenant Robert est accueilli dans le château du marquis del Dongo. Ce dernier ne partage pas ces nouvelles idées politiques mais il est obligé d’accueillir ses ennemis. Le lieutenant Robert rencontre la marquise Del Dongo, et en 1798 nait Fabrice del Dongo.

Chapitre II

L’éducation du jeune Fabrice est confiée à l’abbé Blanès qui fait figure de père et qui lui enseigne à lire les signes, le cultive, développe sa curiosité.

En 1814, Milan connait une nouvelle invasion autrichienne et Fabrice, bercé par son rêve guerrier, persuadé que son avenir est d’être soldat, décide de rejoindre l’armée française. Mais il ne connaît rien à la guerre, et une fois en France, soupçonné d’espionnage, il est incarcéré.

Chapitre III

Waterloo. Fabrice, toujours en proie à son rêve de gloire militaire, prend part au combat aux cotés du maréchal Ney. Il ne reconnaît pas l’empereur qui passe près de lui, et ivre, il finit par tomber et s’endormir d’épuisement.

Chapitre IV

À son réveil, il tue un homme. Il est blessé à son tour.

Chapitre V

Fabrice reçoit une lettre de sa tante qui lui annonce que Milan est aux mains des autrichiens et qu’un mandat d’arrêt a été prononcé contre lui pour avoir combattu dans les troupes françaises. Il réussit malgré tout à rejoindre son pays. Arrêté sur la route avec ses parents, on apprend que les gendarmes sont à la recherche du général Fabio Conti qui est découvert avec sa fille, Clélia. Gina, la tante de Fabrice, grâce à son plaidoyer, réussit à les libérer.

Chapitre VI

On comprend que Gina est séduite par son neveu. Cette dernière rencontre également le comte Mosca, qui tombe amoureux d’elle. Mosca souhaite que Fabrice embrasse une carrière d’évêque. Il est envoyé à Naples. Le mariage entre Gina et le duc Sanseverina (un vieil homme riche) est annoncé.

Chapitre VII

Ayant terminé sa formation, Fabrice revient à Parme.

Jaloux, le mari de Gina dénonce les sentiments de Fabrice envers Gina au Comte Mosca. Cela attise la jalousie de ce dernier, amoureux de Gina.

Chapitres VIII et IX

Fabrice s’éprend de l’actrice Marietta, ce qui soulage les sentiments du comte. Mais l’amant de l’actrice menace de tuer Fabrice qui préfère s’éloigner. Il part retrouver l’abbé Blanès.

Chapitre X

Fabrice est pressé de retrouver Gina à Parme, il dérobe un cheval pour s’y rendre. Gina devient veuve et hérite de la fortune de son époux.

Chapitre XI

Fabrice est provoqué en duel par l’amant de l’actrice. Il perd le duel contre Fabrice et meurt. Fabrice quitte la ville de Parme en utilisant l’identité de son ancien rival. Il rejoint la ville de Bologne où il se cache dans une église.

Chapitre XII

Fabrice attend des lettres de Gina et de l’archevêque. Il apprend qu’il est recherché pour le meurtre de l’amant de Marietta.

Chapitre XIII

Fabrice séduit la Fausta, une chanteuse d’opéra capricieuse. L’amant de la chanteuse se venge et humilie Fabrice Un nouveau duel a lieu où Fabrice blesse son adversaire. Il part se réfugier à Florence.

Livre II

Chapitre XIV

La marquise Raversi et le ministre de la Justice Rassi (ennemis du comte Mosca et de Gina) essaient de faire arrêter Fabrice. Gina menace alors le prince et annonce que si Fabrice n’est pas en sécurité, elle quitte la cour de Parme. Le prince cède mais souhaite quand même se débarrasser de Fabrice. Il organise alors lui-même l’arrestation de ce dernier et le condamne à 12 ans d’incarcération.

Chapitre XV

Fabrice est enfermé dans la citadelle de Parme sous l’autorité de Fabio Conti. Il rencontre à nouveau Clélia qui s’est embellie et qui a grandit. Il tombe sous son charme. Gina apprend la nouvelle de l’emprisonnement de Fabrice.

Chapitre XVI

Mosca, dont l’amour pour Gina est immense, jure de libérer Fabrice.

Chapitre XVII

Les efforts de Mosca et de Gina pour libérer Fabrice restent vains.

Chapitre XVIII

Enfermé, Fabrice observe Clélia. Il tente de communiquer avec elle, mais elle refuse de lui répondre.

Chapitre XIX

Clélia est promise au marquis Crescenzi. Si elle refuse, elle part au couvent. L’idée de ne plus voir Fabrice l’attriste et elle réalise les sentiments qu’elle éprouve. Pourtant, elle cède au chantage de son père. Clélia et Fabrice communiquent finalement grâce à un alphabet en bouts de charbon ou des airs d’opéra.

Chapitre XX

Gina avertit Fabrice de son évasion prochaine. Cependant, amoureux de Clélia, il n’est plus pressé de s’échapper, bien que la jeune femme le dissuade de rester. Elle s’allie à Gina afin d’organiser la libération de Fabrice. Ce dernier reçoit une lettre indiquant les détails de sa fuite. Pendant ce temps, Rassi et le prince organisent l’assassinat de Fabrice.

Chapitre XXI

Gina demande au poète Ferrante Palla d’empoisonner le prince. Pour favoriser l’évasion de Fabrice, le père de Clélia est endormi à l’aide de laudanum. Cette dernière croit qu’il va mourir et, torturée par la culpabilité, jure de ne plus revoir Fabrice.

Chapitre XXII

L’évasion réussit et Fabrice se réfugie avec Gina sur les bords du lac de Côme tandis que Ferrante Palla assassine le Prince. Clélia consent à épouser le marquis Crescenzi.

Chapitre XXIII

Une fête est organisée suite à la libération de Fabrice, mais Mosca prévient que Fabrice n’est toujours pas innocenté. Fabrice, déguisé, se rend en cachette à la tour Farnèse.

Chapitre XXIV

Gina suit les conseils de Mosca et séduit le successeur du prince pour obtenir l’acquittement de son neveu. Fabrice, qui s’est rendu à la tour Farnèse, est découvert par Fabio Conti, et il est de nouveau incarcéré.

Chapitre XXV

Fabrice est sauvé in extremis par Clélia alors qu’il est menacé d’empoisonnement. Elle s’offre à lui. Gina promet de s’offrir au prince en échange de la libération de son neveu. Fabrice sort de prison, libre et acquitté.

Chapitre XXVI

Clélia se marie avec Crescenzi.

Chapitre XXVII

Gina s’offre au prince comme elle l’a promis, puis quitte la ville avec Mosca qu’elle épouse. Ils partent pour Naples. Fabrice retrouve son poste d’évêque. L’actrice Anetta Marini tombe amoureuse de ce dernier, ce qui provoque la jalousie de Clélia.

Chapitre XXVIII

Clélia assiste aux sermons du jeune prêtre et lorsqu’ils se retrouvent, Fabrice tombe à ses genoux. Un enfant, Sandrino, naît de leur union, mais meurt quelque temps plus tard. Clélia ne survit pas à cette perte. Fabrice se réfugie alors dans une chartreuse (petite maison de campagne isolée) à Parme où il trouve la mort. Gina ne survit pas au décès de Fabrice.

Citation

« La vie de ce château, peuplé de trente ou quarante domestiques, était fort triste ; aussi Fabrice passait-il toutes ses journées à la chasse ou à courir le lac sur une barque. Bientôt, il fut étroitement lié avec les cochers et les hommes des écuries ; tous étaient partisans fous des Français et se moquaient ouvertement des valets de chambre dévots, attachés à la personne du marquis ou à celle de son fils aîné. Le grand sujet de plaisanterie contre ces personnages graves, c’est qu’ils portaient de la poudre à l’instar de leurs maîtres. »

Chapitre I

« Après ces deux années de folie et de bonheur, le Directoire de Paris, se donnant des airs de souverain bien établi, montra une haine mortelle pour tout ce qui n’était pas médiocre. Les généraux ineptes qu’il donna à l’armée d’Italie perdirent une suite de batailles dans ces mêmes plaines de Vérone, témoins deux ans auparavant des prodiges d’Arcole et de Lonato. Les Autrichiens se rapprochèrent de Milan. »

Chapitre I

« Cette époque de bonheur imprévu et d’ivresse ne dura que deux petites années ; la folie avait été si excessive et si générale, qu’il me serait impossible d’en donner une idée, si ce n’est par cette réflexion historique et profonde : ce peuple s’ennuyait depuis cent ans. »

Chapitre I

« La présence du danger donne du génie à l’homme raisonnable, elle le met, pour ainsi dire, au-dessus de lui-même ; à l’homme d’imagination elle inspire des romans, hardis il est vrai, mais souvent absurdes. »

Chapitre XI