Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La Princesse de Montpensier, Madame de La Fayette
Fiche de lecture

Contexte

La Princesse de Montpensier a été publiée anonymement en 1662, alors que des copies pirates commençaient à circuler.

Cette nouvelle historique se déroule environ un siècle avant la période d'écriture et s'efforce d'être réaliste. Madame de La Fayette impose ainsi une nouvelle façon de raconter, loin de la féérie d'une imagination débridée, mais plongeant au contraire dans l'intériorité de ses personnages dont elle analyse avec finesse les sentiments et les motivations. Ses personnages ont tous réellement existé, à part le comte de Chabannes, ce qui est novateur à cette époque. Cette plongée dans l'Histoire explique en partie le succès rapide de cette nouvelle, puisque les lecteurs ont ainsi le plaisir de retrouver des personnages connus et de découvrir leurs histoires secrètes et fictives.

Marie-Madeleine Pioche de La Vergne dit Madame de La Fayette

1662

La Princesse de Montpensier

Genre

Nouvelle

Personnages

La princesse de Montpensier : Renée d'Anjou, née en 1550, est la fille de Nicolas d'Anjou et de Gabrielle de Mareuil. Marquise de Mézières, elle devient duchesse de Montpensier en épousant François de Bourbon en 1566.

Le prince de Montpensier : François de Bourbon, né en 1542, est prince dauphin d'Auvergne, duc de Montpensier et le beau-père de la princesse de Clèves.

Le duc de Guise : Il est l'un de chef de file du clan catholique face aux protestants.

Le duc d'Anjou : Fils du roi Henri II et de la reine Catherine de Médicis, frère cadet des rois Charles IX et Henri III.

Le comte de Chabannes : Seul personnage fictif, c'est un grand ami du prince de Montpensier.

Thèmes

L'amour : Le grand thème de cette nouvelle est bien sûr l'amour, sur lequel madame de La Fayette porte un regard négatif. En effet, la passion conduit à accepter de se livrer à de mauvaises actions, elle rend malheureux aussi bien soi-même que les autres, et malgré sa vivacité, elle finit toujours par s'éteindre. L'amour est donc décrit comme un risque et une source de souffrance.

La morale : Cette histoire est également une leçon de morale : madame de La Fayette présente la princesse comme un contre modèle. Plutôt que ce sacrifice de soi et des autres, c'est vers la vertu et la prudence qu'il faut se diriger.

L'Histoire : La nouvelle s'ancre dans l'histoire de France et les précisions chronologiques en affirment le réalisme. L'intrigue se déroule entre 1566 et 1572, se terminant au moment de la Saint-Barthélemy. Madame de La Fayette choisit d'expliquer les motivations des personnages non par des raisons politiques mais par des motifs sentimentaux. La guerre qui oppose les deux religions renvoie à la guerre intérieure des personnages déchirés, ainsi qu'à la guerre que les rivaux se livrent.

Résumé

L'amour pour le duc de Guise

En 1563, Mlle de Mézières tombe passionnément amoureuse du duc de Guise. C'est un amour partagé, mais des complications familiales font échouer leur projet de mariage. Mlle de Mézières doit épouser François de Bourbon, duc de Montpensier, ce qui fait d'elle la duchesse de Montpensier.

Le séjour à Champigny

Alors qu'éclate la seconde guerre de religion, le prince de Montpensier part en campagne militaire et laisse la princesse au château de Champigny, où séjourne également le comte de Chabannes, grand ami du prince. Le comte de Chabannes et la princesse deviennent amis, et la princesse lui avoue son amour pour le duc de Guise. Le comte comprend alors qu'il aime la princesse et lui confie ses sentiments mais la jeune femme le repousse.

Le retour du prince de Montpensier

Le prince est de retour en 1568, après deux années d'absence. Entre temps, la beauté de la jeune femme s'est encore accrue, ce qui rend le prince d'autant plus jaloux. Le comte de Chabannes, malgré son amour pour la princesse, essaie de rapprocher les deux époux, devenus un peu étrangers l'un à l'autre du fait de cette longue absence.

La guerre reprend et la prince doit partir, accompagné par le comte de Chabannes. La guerre donne au duc de Guise l'occasion de se couvrir de gloire, rendant ainsi jaloux le prince de Montpensier.

Un jour que le duc de Guise et le duc d'Anjou se promènent, ils s'égarent près de Champigny et rencontrent quatre femmes : parmi elle, la princesse de Montpensier. Celle-ci est si belle que le duc de Guise en tombe à nouveau amoureux. Mais son compagnon, le duc d'Anjou, s'est également épris de la jeune femme, ce que le duc de Guise comprend.
Le prince de Montpensier ne peut réfréner sa jalousie.

Le retour à Paris

La guerre est terminée et les princes se retrouvent à Paris. Alors que le duc de Guise était en train de confier à la princesse son amour, le prince de Montpensier arrive et, voyant le trouble de sa femme, est pris d'une terrible jalousie. Il lui interdit désormais de parler au duc de Guise.

Le duc de Guise doit épouser Marguerite de Valois, reine de Navarre. À l'occasion de festivités, la princesse revoit le duc et lui avoue sa jalousie à l'égare de Marguerite de Valois. Le duc lui promet de ne pas l'épouser.

Lors d'un bal masqué, la princesse croit parler au duc de Guise alors qu'il s'agit en réalité du duc d'Anjou. Elle lui parle de sa propre jalousie et de son mariage avec Marguerite de Valois. Le duc d'Anjou comprend qu'il a un rival et en devient si jaloux qu'il menace le duc de Guise.

Le duc d'Anjou manigance pour perdre la réputation du duc de Guise aux yeux de la princesse : il lui dit ainsi que le duc de Guise la trompe. La princesse fait part de son mécontentement au duc de Guise. Ils discutent longuement et finissent par comprendre les ruses du duc d'Anjou. Ils se déclarent leur amour.

Le dénouement

La princesse est de retour à Champigny et entame une correspondance avec le duc de Guise avec le comte de Chabannes comme intermédiaire. Sans tenir compte des sentiments de ce dernier, elle lui lit les lettres qu'elle adresse au duc. Ne pouvant supporter d'être traité sans ménagement par la princesse, le comte de Chabannes décide de quitter la princesse.

Le duc de Guise veut revoir la princesse et demande au comte de Chabannes de servir une nouvelle fois d'intermédiaire. Il attend près de Champigny. La princesse fait venir le duc chez elle en secret, de nuit, et charge le comte de le conduire jusqu'à elle. Mais le prince se réveille et, entendant du bruit, part rejoindre sa femme. Le comte de Chabannes, qui a réussi à faire s'enfuir le duc de Guise à temps, passe alors aux yeux du prince de Montpensier pour l'amant de sa femme. Le prince demande des explications, mais ni sa femme ni son ami ne sont capables de lui en fournir.

La princesse tombe malade.

Lors du massacre de la Saint-Barthélemy, le comte de Chabannes est tué.
Le duc de Guise, lui, oublie peu à peu la princesse et se marie avec la princesse de Noirmoutier.

La princesse l'apprend et en meurt de chagrin.

Citation

« L'on est bien faible quand on est amoureux. »

« Qui n'a point senti le plaisir de donner une violente passion à une personne qui n'en a jamais eu, même de médiocre, peut dire qu'il ignore les véritables plaisirs de l'amour . »

« Enfin la passion du comte de Chabannes le portait si naturellement à ne songer qu’à ce qui pouvait augmenter le bonheur et la gloire de cette princesse qu’il oubliait sans peine les intérêts qu’ont les amants à empêcher que les personnes qu’ils aiment ne soient avec une si parfaite intelligence avec leurs maris. »

« Elle ne put résister à la douleur d'avoir perdu l'estime de son mari, le cœur de son amant et le plus parfait ami qui fut jamais. Elle mourut en peu de jours, dans la fleur de son âge, une des plus belles princesses du monde, et qui aurait été sans doute la plus heureuse, si la vertu et la prudence eussent conduit toutes ses actions. »