Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Le Château des Carpathes, Jules Verne
Fiche de lecture

Contexte

Lorsque Le Château des Carpathes est publié, Bram Stoker devait déjà être en train de méditer à l’intrigue de son Dracula, qui devait sortir cinq ans plus tard. L’ambiance gothique du roman de Jules Verne est assez inhabituelle pour cet auteur, en revanche, la science et la technologie occupent toujours une place importante dans les thématiques et l’intrigue de l’œuvre.

Dans ce roman, Jules Verne joue avec les codes du roman gothique et fantastique en installant une ambiance inquiétante. La plus grande partie du roman semble relever du registre du merveilleux, avec l’apparition de phénomènes apparemment surnaturels. Ce n’est qu’à la fin du roman que la clé du mystère est donnée, sous la forme d’une explication parfaitement rationnelle et scientifique.

Ce roman est l’un des premiers à mettre en scène le thème de la machine étrange et merveilleuse, posant les fondations du genre de la science-fiction.

Jules Verne

1892

Le Château des Carpathes

Genre

Roman

Personnages

Franz de Télek : Jeune comte d’une trentaine d’années, il a beaucoup souffert de la mort de sa fiancée et décide d’enquêter sur la présence du baron de Gortz, son rival, dans le château qui surplombe le village de Werst.

Rotzko : Fidèle serviteur de Franz, c’est un soldat qui accompagne son maître dans tous ses déplacements.

Frik : Berger respecté au village, il est le premier témoin des phénomènes étranges au château.

Nick Deck : Forestier dynamique et courageux, il prend l’initiative de se rendre au château pour essayer de comprendre ce qui s’y passe.

Miriota Koltz : Fiancée de Nick Deck.

Le juge Koltz : C’est l’un des notables du village, et le père de Miriota.

Patak : Médecin du village, il prétend ne pas avoir peur des fantômes et se moquer des superstitions, mais croit pourtant mourir d’épouvante lors de la nuit qu’il passe dans le voisinage du château avec Nick.

Hermod : C’est l’instituteur. Très versé en folklore, il aime colporter les mythes et légendes locaux.

Orfanik : Serviteur dévoué de Rodolphe, c’est un homme étrange et effrayant. Il met au point les installations qui serviront à mystifier les villageois et faire apparaître l’image et la voix de la Stilla.

Rodolphe de Gortz : C’est un baron, obsédé par la cantatrice surnommée la Stilla. Après la mort de cette dernière, il se réfugie dans son château des Carpathes et recrée sa présence tout en éloignant les importuns à l’aide d’habiles mécanismes.

La Stilla : Cantatrice italienne, elle est terrifiée par le baron de Gortz et finit par accepter la proposition en mariage de Franz. Malheureusement, elle meurt le soir de sa dernière représentation.

Jonas : C’est l’aubergiste du village. Il héberge les notables du village et craint de voir son établissement déserté lorsqu’une mystérieuse voix retentit dans la salle.

Thèmes

Le surnaturel : Dans le roman, le surnaturel n’est qu’une apparence. Tout finit par trouver une explication logique. Avec une certaine ironie, Jules Verne montre combien l’esprit humain est influençable et se laisse facilement impressionner.

L’amour : C’est l’amour pour la cantatrice qui motive le baron à construire son ingénieuse machinerie, grâce à laquelle il peut la voir et l’entendre. De même, c’est l’amour qui pousse Franz à se confronter à son rival d’autrefois, dans l’espoir de retrouver la cantatrice vivante.

Résumé

Les habitants du village de Werst sont terrifiés lorsque de la fumée apparaît au-dessus du château déserté depuis des années. Le berger décide d’aller voir si des intrus s’y sont installés, accompagné du médecin. Ils reviennent blessés et terrifiés après une nuit de phénomènes étranges. Lorsque le comte de Télek arrive au village, il apprend que le baron de Gortz possède le château et décide de s’y rendre pour enquêter. Le baron, qui voue une haine mortelle au comte, tente de le tuer en faisant exploser le château. On apprend finalement qu’il est responsable de tous les phénomènes surnaturels, grâce à une machinerie compliquée.

Chapitre 1

L’histoire commence en Transylvanie, avec le berger Frik, qui remarque de la fumée sortir du château de Rodolphe de Gortz, abandonné depuis des années. Il s’imagine alors que la demeure est hantée. En retournant au village, il rencontre un colporteur auquel il achète une lunette, un objet inédit et étrange pour lui.

Chapitre 2

Le chapitre commence par une description du château, et un rappel de son histoire et des légendes qui y sont associées. On retrouve Frik, qui rapporte ce qu’il a vu au juge Koltz.

Chapitre 3

Le village de Werst, près du château, est présenté. C’est un village très isolé, qui compte toutefois un instituteur, le magister Hermod, bien instruit en matière de folklore. Le juge Koltz est un notable, assez fortuné par rapport aux autres villageois. On apprend qu’il a une fille nommée Miriota, fiancée à Nicolas Deck qu’elle doit épouser sous quinze jours. Le dernier personnage important du village est Patak, le médecin. C’est un homme respecté, même s’il ne possède aucune réelle qualification. Il ne croit pas aux superstitions entourant le château, mais n’y est jamais allé lui-même.

Chapitre 4

Le récit de Frik se répand au village, éveillant la crainte. Le soir, les notables et le berger se rassemblent à l’auberge. Ils craignent que les événements du château ne fassent fuir le peu de voyageurs qui passent par leur village. Le berger suggère de s’y rendre pour voir ce qui se passe. Le magister pense que ce sont des créatures surnaturelles qui s’y sont installées, et pas des êtres humains. Nick Deck se propose pour y aller. Il demande à Patak de l’accompagner. C’est alors qu’une voix retentit dans l’auberge, demandant à Nick Deck de renoncer à son projet.

Chapitre 5

Bien que se moquant des superstitions, le docteur Patak a peur, mais il ne peut plus se défiler. Dans la matinée, Nick Deck et Patak se mettent en route. En chemin, Patak tente de convaincre Nick de la folie de son entreprise, mais ce dernier répond posément à tous ses arguments. À la tombée de la nuit, doivent faire halte devant le château, isolé par des douves.

Chapitre 6

Nick et Patak s’installent pour la nuit dans une atmosphère inquiétante. En se réveillant au milieu de la nuit, le docteur aperçoit des formes mouvantes autour du château, et un son de cloche qui carillonne. Une puissante lumière jaillit ensuite du donjon. Le lendemain, Nick décide d’escalader la chaîne du pont-levis pour passer à l’intérieur. Le docteur, traumatisé par les événements de la nuit précédente, a un malaise.

Chapitre 7

Au village, les habitants s’inquiètent. Miriota est particulièrement angoissée. En effet, Nick et le docteur auraient déjà dû être de retour. La nuit, la voix qui avait parlé à l’auberge retentit cette fois dans la maison du juge Koltz, prédisant la mort de Nick. Le juge, le berger et l’aubergiste décident d’organiser une expédition de secours. Ils reviennent un peu plus tard, Nick étendu sur une civière. Ils ignorent ce qui s’est passé. Le docteur raconte aux autres le voyage, la nuit près du château et les phénomènes étranges. Il explique ensuite comment Nick est tombé, comme si « il avait été frappé par une main invisible ».

Chapitre 8

Après ces événements, tout le village est terrorisé, personne n’ose sortir, pas même pour aller aux champs. C’est alors que deux voyageurs arrivent à l’auberge. Il s’agit du comte Franz de Télek, et un soldat à son service, Rotzko. Le lendemain, les villageois viennent se présenter aux deux voyageurs. Franz s’aperçoit que quelque chose les trouble, et le juge Koltz finit par lui parler du château. Franz se montre pour le moins sceptique. Le comte s’apprête à partir lorsqu’il apprend l’identité du propriétaire du château, Rodolphe de Gortz, qui a disparu depuis des années. Ce nom semble frapper le comte.

Chapitre 9

Le chapitre commence par une présentation de Franz, un jeune comte taciturne, orphelin, qui a décidé de voyager pour découvrir d’autres horizons. Il commence par vivre quelques années en Italie, où il tombe amoureux d’une cantatrice, la Stilla. C’est là qu’il remarque Rodolphe de Gortz, un homme d’une cinquantaine d’années, qui semble obsédé par la cantatrice, et est toujours accompagné par un étrange borgne du nom d’Orfanik. La cantatrice, très troublée par cet homme qui l’observe sans jamais lui parler, dans l’ombre de sa loge, décide de se retirer de la carrière théâtrale. Franz la demande en mariage, ce qu’elle accepte. Lors de sa dernière représentation, le baron apparaît enfin en pleine lumière et la cantatrice, remplie d’épouvante, s’effondre, frappée d’une crise cardiaque. Par la suite, Franz reçoit un message signé du baron de Gortz, qui l’accuse de la mort de la cantatrice.

Chapitre 10

Franz retourne dans son château natal et y passe cinq ans dans l’isolement le plus complet. Lorsqu’il arrive au village de Werst, cela fait seulement quelques semaines qu’il a quitté sa demeure pour reprendre ses voyages. Pour éclaircir l’affaire du château, il décide de parler à Nic. Celui-ci lui raconte en détail tout ce qui lui est arrivé. Franz commence à se demander si le baron n’est pas revenu habiter au château. La nuit, il croit entendre la voix de la Stilla.

Chapitre 11

Franz demande à Rotzko son avis sur la marche à suivre : le baron est-il revenu et est-il responsable des phénomènes étranges qui terrifient les villageois ? Doivent-ils se rendre au château ou prévenir les autorités ? Franz décide simplement d’aller voir le château de plus près, sans rien dire aux villageois. Parvenu au château, il s’y attarde jusqu’à la tombée de la nuit, comme fasciné. Il a ensuite une vision de la Stilla, ce qui le persuade que la jeune femme est bien vivante.

Chapitre 12

Puisque la Stilla est vivante, Rodolphe l’a sans doute kidnappée, et Franz se résout à la sauver. Le jeune comte demande à Rotzko de continuer son voyage jusqu’à Karlsburg pour prévenir la police. Il aperçoit une lueur au donjon et en arrivant devant la poterne, voit que le pont-levis est baissé et que la porte est ouverte. Mais aussitôt entré, le pont-levis se relève.

Chapitre 13

Franz commence l’exploration du château, qui se révèle immense et tortueux. Il s’y promène pendant des heures, avant d’apercevoir une lueur. Il arrive dans une crypte qui semble habitée. Il se restaure et s’endort malgré lui. À son réveil, il s’aperçoit que quelqu’un a apporté de l’eau et de la nourriture. Il entend de nouveau la voix de la cantatrice. Quelques instants plus tard, il comprend qu’il est enfermé dans la crypte.

Chapitre 14

Malgré ses appels, la cantatrice n’a pas répondu, et le comte craint qu’elle ne soit devenue folle. Franz parvient à s’échapper et finit par arriver à la chapelle. Il voit un homme y entrer : c’est Orfanik, le borgne qui accompagnait toujours Rodolphe à Naples. Il est suivi de près par le baron, qui semble ne pas avoir changé. Franz écoute leur conversation.

Chapitre 15

Le baron et Orfanik parlent d’une mystérieuse installation électrique et d’une attaque prévue sur le château, menée par Rotzko et le chef de la police. Ils savent ce qui se passe au village grâce à un dispositif téléphonique.

« Eh bien ! puisque le château ne peut plus se défendre, répéta le baron de Gortz, du moins écrasera-t-il sous ses débris ce Franz de Télek et tous ceux qui lui viendront en aide. »

On apprend que le baron a conçu toute une machinerie pour éloigner les importuns en les effrayant. Il a attiré Franz au château pour pouvoir se venger de lui.

Chapitre 16

Franz trouve le passage secret par lequel le baron et Orfanik ont disparu, au fond de la chapelle, et finit par accéder au donjon. Il arrive dans un appartement où le baron se trouve assis dans un fauteuil, face à une estrade. C’est alors que la Stilla apparaît sur la scène et se met à chanter. Elle s’arrête à la même note qu’à Naples, juste avant de mourir. Le baron se lève de son fauteuil pour faire face à Franz. Celui-ci, bouleversé, croit toujours la cantatrice vivante. Rodolphe sort alors un couteau et frappe la cantatrice, révélant un écran de verre qui se brise en mille morceaux. Le baron prend une boîte posée sur la table et s’enfuit en criant que la voix de la cantatrice lui appartient pour toujours. Rotzko, posté à l’extérieur du château, tire sur le baron et la boîte se brise. C’est alors qu’une explosion retentit.

Chapitre 17

Les policiers, Nick Deck, et Rotzko n’ont pas été atteints par l’explosion. Ils retrouvent Franz dans le donjon, qui a miraculeusement survécu, mais semble avoir perdu la raison.

Chapitre 18

Orfanik, qui a quitté le château avant son maître, est arrêté par la police. Il confirme que la Stilla est bien morte, et révèle alors que la voix de la cantatrice a été enregistrée, et que son image a été reproduite par un système de miroirs, à partir d’un portrait. Quelques mois plus tard, Franz se remet peu à peu de ses émotions. De leur côté, les villageois n’ont pas renoncé à leurs superstitions, malgré les explications d’Orfanik.

Citation

« Si notre récit n’est point vraisemblable aujourd’hui, il peut l’être demain, grâce aux ressources scientifiques qui sont le lot de l’avenir, et personne ne s’aviserait de le mettre au rang des légendes. »

Chapitre 1

« En effet, là-haut, il crut voir – non ! il vit réellement des formes étranges, éclairées d’une lumière spectrale, passer d’un horizon à l’autre, monter, s’abaisser, descendre avec les nuages. On eût dit des espèces de monstres, dragons à queue de serpent, hippogriffes aux larges ailes, krakens gigantesques, vampires énormes, qui s’abattaient comme pour le saisir de leurs griffes ou l’engloutir dans leurs mâchoires. »

Chapitre 6

« Tel que Thésée, pour conquérir la fille de Minos, c’était aussi un sentiment intense, irrésistible qui venait d’attirer le jeune comte à travers les infinis méandres de ce burg. Y trouverait-il le fil d’Ariane qui servit à guider le héros grec ? »

Chapitre 13

« La Stilla venait de commencer à chanter. Sans quitter son fauteuil, le baron de Gortz s’était penché vers elle. Au paroxysme de l’extase, le dilettante respirait cette voix comme un parfum, il la buvait comme une liqueur divine. Tel il était autrefois aux représentations des théâtres d’Italie, tel il était alors au milieu de cette salle, dans une solitude infinie, au sommet de ce donjon, qui dominait la campagne transylvaine ! »

Chapitre 16