Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Euler
Scientifique

Biographie

Crédit image : Leonhard Euler (1707-1783) - Domaine public - PD-1923

Leonhard Euler est un mathématicien suisse, né le 15 avril 1707, à Bâle. À l’âge de 13 ans, il accède à la faculté de philosophie de cette même ville. Une fois diplômé, il choisit de se réorienter vers les mathématiques et devient l’élève de Jean Bernoulli.
En 1727, il se rend à Saint-Pétersbourg. Il y devient enseignant de physique, en 1731, puis il obtient un poste de professeur de mathématiques, en 1733. Deux années plus tard, il est sujet à une congestion cérébrale qui lui fait perdre l’usage de son œil droit.
Leonhard Euler s’établit à Berlin, en 1741. Trois ans plus tard, il est nommé directeur de la division de mathématiques de l’Académie des sciences de Berlin. Toutefois, il regagne la Russie, en 1966, accompagné de trois de ses fils.
En 1771, il perd la vue, mais aidé de son fils aîné ainsi que par Anders Johan Lexell et Nicolas Fuss, il poursuit son travail. Douze ans plus tard, il fait de nouveau une congestion cérébrale, cette fois-ci fatale. Il est enterré à Saint-Pétersbourg.

1707 - 1783

Status

Mathématicien

Bibliographie sélective

Traité complet de mécanique 1736

Introduction aux infiniment petits 1748

Institutions du calcul différentiel 1755

Institutions du calcul intégral 1768-1770

Œuvre

Euler est l’un des mathématiciens majeurs ayant développé l’analyse durant le XVIIIe siècle. En 1748, il adapte le calcul différentiel et intégral en une théorie sur les fonctions. Il a également su mettre en relation les fonctions exponentielles et circulaires par le biais d’une variable imaginaire : eiθ=cosθ+isinθe^{i\theta}=\cos \theta + i \sin \theta.
Mais ses connaissances s’étendent aussi dans le domaine de la physique. En effet, il a publié des traités sur les maximums et minimums d’une ligne courbe permettant de nombreuses applications en mécanique et en optique. Il applique directement ses résultats d’analyse, en mathématiques, à la science des mouvements.
En 1755, il érige les équations générales de l’hydrodynamique. Puis, cinq années plus tard, il définit le centre, les moments d’inertie et les axes principaux d’inertie d’un solide.
Il est aussi l’un des rares à admettre la théorie ondulatoire de la lumière.