Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Savoir étudier une variable aléatoire associée à une répétition en utilisant un arbre pondéré
Savoir-faire

Pré-requis

  • Deux expériences aléatoires sont considérées comme identiques et indépendantes si elles ont les mêmes issues et les mêmes probabilités, et si la réalisation de l’une ne modifie pas les probabilités des issues de l’autre.
  • Pour modéliser une situation d’expériences répétées indépendantes, on utilise un arbre pondéré.
    Sur un arbre pondéré :
  • la somme des probabilités des branches issues d’un même nœud est 1;1 ;
  • la probabilité d’un chemin est le produit des probabilités rencontrées le long de ce chemin ;
  • la probabilité d’un événement est la somme des probabilités des chemins menant à cet événement.

À l’aide d’un exemple nous allons voir comment un arbre pondéré permet d’étudier une variable aléatoire.

Dans un jeu de 32 cartes, on tire successivement et avec remise deux cartes.
On appelle YY la variable aléatoire égale à 30 si on tire deux figures, à 25 si on tire une figure et une autre carte qui n’est pas une figure et 5 sinon. L’objectif est de déterminer la loi de probabilité de la variable aléatoire YY.

Etapes

Traduire les données de l’énoncé en termes de probabilités

On note FF l’événement « on tire une figure ».
L’événement Fˉ\bar F est l’événement contraire de FF, c’est-à-dire « on ne tire pas de figure ».

Dans un jeu de 32 cartes, il y a 12 figures, donc :
p(F)=1232=38 et p(Fˉ)=11232=2032=58p(F)=\dfrac{12}{32}=\dfrac38\text{ et }p(\bar F)=1-\dfrac{12}{32}=\dfrac{20}{32}=\dfrac58

Construire un arbre pondéré

Comme on effectue deux tirages, il faut construire un arbre pondéré à deux niveaux.

Arbre pondéré Arbre pondéré

Pour chaque chemin, on note la correspondance avec la loi de probabilité :

Arbre pondéré Arbre pondéré

Exploiter l’arbre pour calculer la probabilité d’un événement

D’après les propriétés de calcul avec un arbre pondéré, on obtient :

p(Y=30)=p(FF)=38×38=964p(Y=30)=p(FF)=\dfrac38×\dfrac38=\dfrac9{64}

p(Y=25)=p(FFˉ)+p(FˉF)=38×58+58×38=1564+1564=3064=1532\begin{aligned}p(Y=25)&=p(F\bar F)+p(\bar FF)\&=\dfrac38×\dfrac58+\dfrac58×\dfrac38\&=\dfrac{15}{64}+\dfrac{15}{64}\&=\dfrac{30}{64}\&=\dfrac{15}{32}\end{aligned}

p(Y=5)=p(FˉFˉ)=58×58=2564p(Y=5)=p(\bar F\bar F)=\dfrac58×\dfrac58=\dfrac{25}{64}

  • On obtient la loi de probabilité suivante pour YY :

yiyi 55 2525 3030
p(Y=yi)p(Y=yi) {25}{64}\frac{25}{64} {15}{32}\frac{15}{32} {9}{64}\frac{9}{64}