Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Gargantua

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Le bac de français 2023 arrive à grand pas ! Pas de stress, on a pensé à toi avec la liste des oeuvres ou bien un plan de révision pour les épreuves anticipées de 1ere 💪

Rabelais et la Renaissance

  • Lorsque paraît Gargantua, en 1534, de nombreux changements politiques, moraux, littéraires et artistiques ont lieu un peu partout en Europe. Ces grandes découvertes, ces nouvelles façons de penser l’humain, Dieu, la nature et l’art conduisent les historiens à qualifier plus tard cette période de Renaissance.
  • Après avoir vécu en moine pendant près de vingt ans, Rabelais reprend des études de médecine et de grec ancien, cherchant à devenir un parfait érudit.
  • Rabelais est un fervent défenseur de la monarchie française. Disciple d’Érasme, il pense comme lui que les princes d’Europe doivent être éclairés et suivre une éducation rigoureuse et variée.
  • Rabelais s’oppose à tous les dogmatismes, religieux ou non. Dans ses textes, il essaie surtout de proposer une vision philosophique du monde montrant tout ce qui peut être positif chez l’humain et dans la nature.
  • Ses œuvres sont écrites en français (au lieu de l’habituel latin), condamnées par l’église et régulièrement censurées. Malgré cela, elles rencontrent un immense succès populaire, car la personnalité de Rabelais et sa propension à la gaité, qui transparaissent dans Gargantua, entrent en contradiction avec les conflits de l’époque. Par ailleurs, l’invention de l’imprimerie (depuis 1454) permet une diffusion très large de ces aventures.

Une œuvre aux frontières des genres

  • Gargantua est une œuvre remplie d’humanisme, qui tient à la fois :
  • de l’épopée

Il s’agit tout d’abord d’un récit de destinée, mais la présence d’une généalogie et d’un récit de guerre montrent aussi une épopée, fidèle à la tradition antique du genre.

  • du roman de chevalerie

On peut voir une sorte de roman de chevalerie dans Gargantua grâce à la formation de chevalier que reçoit le héros, ses nombreux exploits, et sa tendance à protéger les plus faibles.

  • et de la chronique

L’aspect chronique de ce roman (car il parodie des faits historiques réels et retrace la vie d’une famille noble) permet à cette aventure de gagner en popularité et d’être diffusée très largement. Entre 1535 et 1540, les histoires de Pantagruel et de Gargantua circulent de manière imprimée, mais sont également racontées sur les foires.

  • Malgré ces inspirations esthétiques, les péripéties dansGargantua passent au second plan : pour Rabelais, il est surtout question de montrer que le bien et le mal s’opposent constamment et que l’ordre social peut s’inverser.

Des valeurs humanistes

  • Gargantua relève de la littérature d’idée parce que Rabelais cherche à défendre les valeurs philosophiques de l’humanisme à travers le portrait d’un personnage exemplaire.
  • Rabelais donne, avec Gargantua, une œuvre humaniste qui repose sur la dynamique du rire. Ce roman est au service de deux grands objectifs de l’humanisme :
  • l’acquisition d’un savoir illimité

Pour Rabelais et les autres humanistes, la connaissance de la culture antique est une façon de redécouvrir le monde. C’est pourquoi il est aussi important de lire les grands poètes et les grands historiens des temps passés que les savants de la Renaissance. Mais derrière cet éloge du savoir se cache une méfiance envers le livre en tant qu’objet car, si c’est un outil de transmission admirable, pour Rabelais, il ne donne à voir que des « paroles gelées ».

  • l’avènement de l’utopie sur terre

Les lettrés de la trempe de Rabelais (comme Thomas More), accordent autant d’importance à la connaissance parce qu’ils estiment que c’est la clé du bonheur de tous les hommes. Voilà pourquoi les derniers chapitres deGargantua sont consacrés à « L’abbaye de Thélème ». Partant du principe qu’il est possible de faire confiance aux hommes, Rabelais imagine l’idéal d’une vie en communauté. Cette confiance envers l’humanité se devine derrière la devise de l’abbaye, « Fais ce que voudras ». Il y a derrière cette devise l’idée qu’un être bien instruit décidera toujours d’agir selon ce qui est vertueux.