Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Gargantua

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Le bac de français 2023 arrive à grand pas ! Pas de stress, on a pensé à toi avec la liste des oeuvres ou bien un plan de révision pour les épreuves anticipées de 1ere 💪

Gargantua, Rabelais : une littérature d'idées en pleine Renaissance

Introduction :

Gargantua n’est pas de ces œuvres romanesques qui cherchent à guider le lecteur vers un monde plein de fantaisie pour lui faire oublier son quotidien ou la société dans laquelle il vit. Au contraire, le texte de Rabelais est traversé par l’actualité de son temps. La force de ce texte, c’est que tout en étant bien installé dans les préoccupations de son siècle, il porte un discours universel. Cette force réside peut-être dans le fait que Gargantua échappe aux catégories littéraires. Chaque chapitre porte son lot de surprises et déroute le lecteur, celui du XVIe siècle comme celui d’aujourd’hui, par les ruptures de ton, le foisonnement d’idées et l’originalité de l’intrigue qu’il propose. Au sortir du Moyen Âge et avant l’entrée dans la modernité, comment Rabelais s’y prend-il pour renouveler le genre romanesque et introduire, en pleine Renaissance, une nouvelle forme de littérature d’idée ?
Pour répondre à cette question, il est nécessaire de rappeler d’abord que Rabelais n’est pas un écrivain comme les autres dans une période ordinaire. Ensuite, nous verrons que son œuvre est à cheval entre le roman de chevalerie hérité du Moyen Âge, le genre traditionnel de l’épopée et le genre à la mode de la chronique. Par ce cheminement nous espérons montrer que ce qui compte le plus dans Gargantua, c’est la promotion des valeurs humanistes.

Rabelais et la Renaissance

Le titre même du roman indique l’intrication de l’imagination débordante de Rabelais avec le pittoresque de son temps. En effet, le nom Gargantua vient de la tradition des contes populaires. En 1532, il existe déjà Les Grandes et inestimables chroniques du géant Gargantua, écrites par un auteur anonyme. On retrouve dans ce mot la racine « gar », qui signifie la gorge. Or, dès sa naissance, le bébé réclame à boire et à manger dans des quantités astronomiques. À partir d’un personnage préexistant, Rabelais invente donc la légende du géant sympathique, gourmand, fort et instruit qui lui survivra.
Il fallait bien un héros de ce charisme pour porter les exigences morales et intellectuelles de cette période et pour rendre compte du génie de son inventeur.

Un siècle de tournants

Portrait de François 1<sup>er</sup> (1530) Portrait de François 1er (1530)

Lorsque paraît Gargantua, en 1534, de nombreux changements politiques, moraux, littéraires et artistiques ont lieu un peu partout en Europe. Par exemple, sous le règne de François 1er, une terrible guerre de religion entre les catholiques et les protestants s’engage. Pendant ce temps, un certain Jacques Cartier découvre le Canada au nom de ce même roi de France.
En Allemagne, Luther termine la rédaction de sa propre Bible, à partir de celle lue par les catholiques. Il achève ainsi de forger la religion protestante. En Italie, Michel-Ange décore la chapelle Sixtine avec des fresques d’un style encore jamais vu : l’art baroque.

Portrait de Martin Luther (1528) Portrait de Martin Luther (1528)

Portrait de Michel-Ange (1545) Portrait de Michel-Ange (1545)

Ces grandes découvertes, ces nouvelles façons de penser l’humain, Dieu, la nature et l’art conduisent les historiens à qualifier plus tard cette période de Renaissance.

bannière attention

Attention

Ce terme de « Renaissance » entre en contraste avec une vision réductrice du Moyen Âge, qui le considère comme une période qui se caractérise par un figement des idées, des mœurs et des inspirations. Ce qui est nettement caricatural.

bannière definition

Définition

Art baroque :

Courant esthétique qui naît en Italie au mileu du XVIe siècle et qui dure jusqu’au XVIIIe siècle, qui s’attache à représenter des mouvements exagérés, des symboles de grandeur et beaucoup d’exubérance, dans tous les arts.

Portrait d’un érudit

À cette époque, Rabelais a déjà écrit les aventures de Pantagruel, le fils de Gargantua. Après avoir vécu en moine pendant près de vingt ans, il reprend des études de médecine et de grec ancien. Il cherche à devenir un parfait érudit. Il veut tout savoir sur tout pour s’accomplir.

bannière definition

Définition

Érudit :

Personne qui se manifeste par son érudition, c’est-à-dire par sa capacité à assimiler et à utiliser un grand nombre de connaissances.

Rabelais est un fervent défenseur de la monarchie française. Disciple du philosophe Érasme, il pense comme lui que les princes d’Europe doivent être éclairés et suivre une éducation extrêmement rigoureuse et variée.

bannière astuce

Astuce

Il est facile de reconnaître en Gargantua l’image de François 1er.

Toutefois, Rabelais s’oppose à tous les dogmatismes, qu’ils soient religieux ou non. Dans ses textes, il essaie surtout de proposer une vision philosophique du monde qui consiste à exalter tout ce qui peut être positif chez l’humain et dans la nature.

bannière definition

Définition

Dogme :

Proposition désignée comme une vérité indiscutable par une autorité.

bannière à retenir

À retenir

Rabelais décide d’écrire en français, alors qu’il était d’usage d’écrire en latin. De plus, ses œuvres sont condamnées par l’église et régulièrement censurées. Malgré cela, elles rencontrent un immense succès populaire. C’est que la personnalité de Rabelais et sa propension à la gaité, qui transparaissent dans Gargantua, entrent en contradiction avec les conflits de l’époque. Par ailleurs, l’invention de l’imprimerie (depuis 1454) permet une diffusion très large de ces aventures.

Portrait de Rabelais (1528) Portrait de Rabelais (1528)

Une œuvre aux frontières des genres

Peut-être qu’il aurait été plus cohérent d’inscrire Gargantua dans le parcours « Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle ». Pourtant, les péripéties traversées par les personnages, l’aspect divertissant du livre, les anecdotes grivoises et ridicules ne font qu’habiller des théories philosophiques très élaborées d’où se dégage une vision de l’homme et du monde tout à fait aboutie.
C’est pourquoi, avant d’entrer dans le détail de cette vision portée par l’humanisme, il faut comprendre comment elle est amenée par un récit qui tient à la fois de l’épopée, du roman de chevalerie et de la chronique.

L’épopée et le roman de chevalerie

A priori, l’histoire de Gargantua est très simple à comprendre. Le lecteur suit une partie de la vie d’un géant : sa naissance, son enfance, son éducation, la guerre qu’il mène, ses principes moraux, enfin le récit se termine sur un développement autour de l’utopie de l’Abbaye de Thélème. Ce déroulement est d’autant plus clair que chaque titre des cinquante-six chapitres décrit ce qui se passe dans le chapitre.

bannière exemple

Exemple

La table des matières est une histoire à elle seule quand on regarde de près les différents titres, il n’y a qu’à en lire un extrait :
« 3. Comment Gargantua fut unze moys porté ou ventre de sa mere.
4. Comment Gargamelle estant grosse de Gargantua mengea grand planté de tripes.
5. Comment Gargantua nasquit en façon bien estrange.
6. Comment le nom fut imposé à Gargantua : et comment il humoit le piot.
7. Comment on vestit Gargantua.
8. Les couleurs et livrée de Gargantua.
9. De ce qu’est signifé par les couleurs blanc et bleu.
10. De l’adolescence de Gargantua.
[…] »

Il est donc essentiel de voir ce roman comme un récit de destinée. Cependant, par la présence d’une généalogie, et à travers le récit d’une guerre, on peut le voir aussi comme une épopée, fidèle à la tradition antique du genre.

bannière definition

Définition

Épopée :

Long poème de style soutenu qui fabrique la légende d’un héros à travers le récit de ses faits exceptionnels au milieu d’événements historiques.

De surcroît, la formation de chevalier que reçoit le héros, ses nombreux exploits, sa tendance à protéger les plus faibles font de cette œuvre une sorte de roman de chevalerie.

bannière definition

Définition

Roman de chevalerie :

Le roman de chevalerie est le premier type de roman que nous connaissons. Ce sont des histoires, souvent en vers, qui racontent les aventures d’un chevalier et qui décrivent son comportement courtois.

bannière attention

Attention

Le roman de chevalerie n’est pas un genre propre à la Renaissance. Chrétien de Troyes est l’auteur le plus illustre des romans de chevalerie qui nous sont parvenus : par exemple, Lancelot, ou le chevalier à la charrette et Yvain ou le Chevalier au lion sont composés au XIIe siècle.

bannière exemple

Exemple

Dans cet extrait, Gargantua montre qu’il est capable de faire preuve de bonté et de fermeté envers ses ennemis, ce qui le montre en bon chevalier :
« Ne voulant donc nullement dégénérer de la bienveillance héréditaire de mes parents, aujourd’hui je vous pardonne et vous délivre, et vous rends libres et indépendants comme avant. De plus, au sortir du château, vous recevrez chacun trois mois de solde, pour pouvoir vous retirer dans vos maisons et foyers ; et six cents hommes d’armes et huit mille fantassins, sous la conduite de mon écuyer Alexandre, vous conduiront en lieu sûr, afin que vous ne soyez pas molestés par les paysans. Dieu soit avec vous ! […]
Mais je considère que trop de facilité et de laxisme à pardonner aux malfaisants leur donne l’occasion de recommencer leurs méfaits […] je veux que vous me livriez avant de partir : d’abord ce beau Marquet, qui a été la source et la cause première de cette guerre par sa vaine présomption ; deuxièmement ses compagnons fouaciers, qui négligèrent de corriger sa folie ; et enfin tous les conseillers, capitaines, officiers et familiers de Picrochole qui l’auraient incité, encouragé ou poussé à franchir ses frontières pour venir ainsi nous inquiéter. »

Ce passage tend à montrer ce que c’est que d’être bon gagnant. Derrière la dimension plaisante, il y a donc une dimension didactique.

Une chronique sérieuse ?

La chronique, un autre genre venu tout droit du Moyen Âge permet à cette aventure de gagner en popularité et d’être diffusée très largement dans tout le royaume. Entre 1535 et 1540, les histoires de Pantagruel et de Gargantua circulent de manière imprimée, mais sont également racontées sur les foires.

bannière definition

Définition

Foires :

Marché tenu sur une place de village où se déroulaient de petits spectacles bouffons.

La chronique est d’abord un recueil de faits historiques présentés selon un déroulement chronologique. Il y a donc quelque chose de vrai, de vérifiable et de sérieux dans ce genre. Bien sûr, on mesure tout l’écart qu’il y a entre l’invraisemblance du roman de Rabelais et le caractère sérieux de la chronique. Toutefois, le roman à l’aspect d’une chronique parce qu’il parodie des faits historiques bien réels et retrace la vie d’une famille noble.

bannière exemple

Exemple

Le motif de la guerre picrocholine est un motif futile : les bergers de Grand-gousier ont confisqué des brioches (fouaces) aux fouaciers de Picrochole.
« De retour à Lerné, les fouaciers, avant même de boire et de manger, se rendirent aussitôt au Capitole et là, devant leur roi nommé Picrochole, troisième du nom, ils exposèrent leurs doléances, montrant leurs paniers brisés, leurs habits déchirés, leurs fouaces pillées, et surtout Marquet blessé grièvement, en disant que tout cela avait été fait par les bergers et métayers de Grand-gousier, auprès du grand carrefour par-delà Seuillé.
Picrochole aussitôt entra en un furieux courroux, et sans plus s’enquérir du quoi ni du comment, fit proclamer par tout son pays le ban et l’arrière-ban ; tout le monde, sous peine de la potence, devait se réunir en armes sur la grande place devant le château à l’heure de midi. »

Derrière le grotesque d’un tel prétexte à combats, il faut voir que Rabelais s’inspire d’un véritable différend qui opposa son père au seigneur de Lerné et qu’il trouve là un moyen de se moquer de la figure historique du tyran Charles Quint, qui provoque, selon Rabelais, la guerre sans bonne justification.

bannière à retenir

À retenir

Malgré ces inspirations esthétiques, les péripéties dans Gargantua passent au second plan : ce ne sont que des anecdotes. La succession de courts textes les uns après les autres sert principalement à faire rire ou réfléchir le lecteur, mais pas vraiment à mettre en avant une action. Pour Rabelais, il est surtout question de montrer que le bien et le mal s’opposent constamment et que l’ordre social peut s’inverser.

Des valeurs humanistes

Gargantua relève de la littérature d’idée parce que Rabelais cherche à défendre les valeurs philosophiques de l’humanisme à travers le portrait d’un personnage exemplaire.

bannière attention

Attention

Humanisme vient du latin humanista qui ne désigne pas l’humanité à la Renaissance, mais seulement l’enseignant ou l’étudiant qui apprend les lettres classiques.

bannière à retenir

À retenir

L’humanisme est un courant intellectuel qui se propage pendant la Renaissance. Il consiste à redécouvrir la littérature de l’antiquité, à redonner de l’importance à l’esprit critique et voit l’humain comme la mesure de toute chose. Ses plus célèbres représentants sont Guillaume Budé, Érasme, Pétrarque et Thomas More.

S’inspirant de ces grands intellectuels, Rabelais donne, avec Gargantua, une œuvre humaniste qui repose sur la dynamique du rire. Avant de montrer, dans une autre leçon, comment le rire et la question de l’éducation s’articulent, nous devons montrer que ce roman est bien au service de deux grands objectifs de l’humanisme : l’acquisition d’un savoir illimité et l’avènement de l’utopie sur terre.

bannière definition

Définition

Utopie :

Société imaginaire qui réaliserait le bonheur de chacun.

Le savoir livresque

Pour Rabelais et les autres humanistes, la connaissance de la culture antique est une façon de redécouvrir le monde. Le livre est un objet qui permet de mieux se connaitre soi-même, les autres, et les phénomènes qui nous entourent. C’est pourquoi il est aussi important de lire les grands poètes et les grands historiens des temps passés que les savants de la Renaissance.
Mais derrière cet éloge du savoir se cache une méfiance envers le livre en tant qu’objet. En effet, si c’est un outil de transmission admirable, pour Rabelais, il ne donne à voir que des « paroles gelées ». Autrement dit, il y a quelque chose d’un peu figé et d’un peu mort dans la contemplation des lettres imprimées.

bannière definition

Définition

Éloge :

Discours vantant les qualités ou les mérites de quelqu’un ou de quelque chose.

bannière exemple

Exemple

Dans Le Quart livre, Pantagruel navigue sur les flots glacés avec ses compagnons, quand soudain ils entendent des cris et les paroles qui semblent venir de nulle part :
« En pleine mer, […] Pantagruel se leva pour scruter l’horizon et nous dit : "Mes compagnons, vous n’entendez pas quelque chose ? Il me semble que j’entends des gens qui parlent en l’air, et pourtant je ne vois personne. Écoutez." […]
Le capitaine fit cette réponse : "Ne vous effrayez de rien. Ici se trouvent les confins de la mer glaciale, sur laquelle s’est déroulée au commencement de l’hiver dernier une grosse et félonne bataille, entre les Arismapiens et les Néphélibates. Alors tout gela en l’air, les paroles et les cris des hommes et des femmes, le choc des masses, les heurts des harnais, des armures, les hennissements des chevaux, et tout le vacarme d’un combat. Maintenant que la rigueur de l’hiver est passée, et que reviennent la paix et la douceur des beaux jours, ce qui a gelé fond et se fait entendre." »

Il est possible de voir cet épisode célèbre comme une métaphore du rapport des humanistes au livre : à tout instant, les mots peuvent se figer et perdre de leur substance.
L’idée de Rabelais consiste à dire qu’il faut constamment passer du livre à la vie et de la vie au livre. Ce n’est que de cet aller-retour que pourrait naître l’équilibre de l’être et de sa culture. Le jugement de chacun ne doit donc pas se construire seulement sur des divertissements écrits, mais doit aussi se fonder sur l’expérience. Dès lors, la lecture a plusieurs visées : le plaisir, l’apprentissage, et l’exemplarité.

L’avènement de l’utopie

Les lettrés de la trempe de Rabelais, comme Thomas More qui écrit L’Utopie en 1516, accordent autant d’importance à la connaissance parce qu’ils estiment que c’est la clé du bonheur de tous les hommes.
Voilà pourquoi les derniers chapitres de Gargantua sont consacrés à « L’abbaye de Thélème » un lieu dans lequel sont censées régner la vertu, l’érudition et l’harmonie. Partant du principe qu’il est possible de faire confiance aux hommes, Rabelais imagine l’idéal d’une vie en communauté. Cette confiance envers l’humanité se devine derrière la devise de l’abbaye, qui est d’ailleurs construite sans murailles pour que chacun soit libre d’aller et de venir : « Fais ce que voudras ». En réalité, les thélémites ne font pas ce qu’ils veulent, mais il y a derrière cette devise l’idée qu’un être bien instruit décidera toujours d’agir selon ce qui est vertueux.

bannière attention

Attention

Les thélémites sont riches, beaux et gourmands. On voit là que Rabelais renverse les valeurs qui sont habituellement celles des moines : « chasteté, pauvreté et obedience ». Que deviennent ceux qui n’ont rien ou qui n’ont pas belle allure dans la société ainsi crée ?

bannière definition

Définition

Obédience :

Obéissance aux règles imposées par un supérieur dans l’organisation de l’église chrétienne.

L’abbaye de Thélème L’abbaye de Thélème

Conclusion :

Pour conclure, on peut dire que Gargantua renouvelle le genre romanesque car il donne davantage d’importance aux idées qu’il défend qu’aux actions dont il se sert. Pour ce faire, Rabelais invente une œuvre protéiforme qui hérite de la tradition antique et médiévale, comme le prouvent les influences de l’épopée, de la chanson de geste ou des chroniques. Cependant, il s’appuie aussi sur les pratiques scripturales de son temps : textes juridiques, invention d’utopies, commentaires de textes classiques, traités historiques, philosophiques et religieux.
Cette structure est permise par un contexte sociétal, celui de la Renaissance, propice aux audaces formelles et intellectuelles. Un esprit nourrit par autant de connaissances que celui de Rabelais ne pouvait que se sentir à son aise dans cette variété d’influences. Au bout du compte, ce sont les valeurs humanistes du bonheur universel, de la curiosité intellectuelle et de la joie de vivre qui en sortent grandies.