Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'État

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Problématiques

  • Comment et pourquoi se fonde un État ?
  • À quoi sert l’État, quelles sont ses finalités ?

Définitions à connaître : État, contrat social, démocratie, droit, droit positif.

  • L’état de nature pour Hobbes

Une des plus célèbres descriptions de l’état de nature est celle de Hobbes au XVIe siècle. Hobbes est convaincu qu'à l’état de nature, les hommes ont des relations extrêmement conflictuelles. Les rapports entre les hommes sont spontanément destructeurs parce que l’homme est belliqueux, il est naturellement agressif. Il a soif de pouvoir, et son ego est tel qu’il passe son temps à entrer en rivalité avec ses semblables. Étant donné qu’à l’état de nature, il n’existe aucun cadre de loi, les rapports de rivalité dégénèrent inévitablement en conflits psychologiques et physiques.

À l’état de nature, la loi de l’intimidation et de la violence règne. Et mieux vaut être le plus fort dans ces domaines si l'on ne veut pas se faire écraser par les autres. Pour Hobbes, l’état de nature est donc : « la guerre de tous contre tous » car « l’homme est un loup pour l’homme ».

  • L’état de nature selon Rousseau

Pour Rousseau, les hommes n’ont pas toujours été hostiles envers leurs semblables. Les progrès de la civilisation les rendent nerveux dans leur quête incessante pour posséder toujours plus et mieux que les autres. Or, avant la mise en place de la société qui l’a corrompu, l’Homme à l’état de nature était bon. Assez solitaire, il vivait du fruit de son travail, et ressentait de la pitié envers les autres hommes qu’il rencontrait, et avec qui il partageait ses biens.

  • La raison de l’État pour Hobbes

Pour Hobbes, il est évident que les hommes fondent l’État pour protéger leur vie et leurs biens. En effet, le pouvoir individuel des hommes à l’état de nature leur donne sans cesse la liberté de convoiter et de prendre ce qui ne leur appartient pas. La finalité de l’État est donc prioritairement et exclusivement la protection des biens et des personnes. C'est là l’avantage inestimable que les hommes retirent de leur soumission à l’autorité politique. Nous comprenons alors mieux pourquoi ils ont volontiers aliéné leur liberté : leur vie en dépend.

De plus, Hobbes considère que la soumission à l’État doit être totale. Autrement, les hommes, animés d’une soif de pouvoir, passeraient leur temps à menacer l’État et à vouloir le renverser. Hobbes est donc défenseur d’une autorité absolue qui contrôle la liberté de l’homme au maximum, afin d’éradiquer tout conflit d’intérêts et débordement.

Ce qui distingue l’État de la monarchie absolue, c’est que ce pouvoir total n’est pas détenu par un seul monarque, mais par tous les hommes. Ces derniers forment un grand monarque artificiel qui n’est personne en particulier, et est au service de tous. Ce monarque, Hobbes l’appelle le Léviathan, du nom d’un monstre biblique à la force colossale. C’est aussi le nom de l’œuvre dans laquelle il développe sa vision des choses.

  • La raison de l’État pour Rousseau

Rousseau s’oppose à la vision d’Hobbes. Si les hommes s’assemblent sous une autorité et lui obéissent, ce n’est pas parce qu’ils ont peur d’être tués, volés ou de vivre dans la précarité. Selon Rousseau, le contrat social devient nécessaire lorsque les besoins de chacun sont supérieurs à ce que l'Homme peut faire pour y subvenir par lui-même. Pour survivre, les hommes doivent alors s’unir et agir ensemble. Pour Rousseau, l’État qui se met en place n’est en aucun cas un pouvoir absolu qui limite voire abolit toutes les libertés de l’Homme. Au contraire, l’État n’est juste et légitime que s'il préserve au maximum les libertés de l’Homme.

bannière à retenir

À retenir

  • L’État n’est pas une chose naturelle mais une construction des sociétés humaines. Les théoriciens se sont interrogés sur la raison d’être de l’État, sans parvenir à un accord :
  • pour Hobbes, les hommes ont créé l’État pour se protéger d’eux-mêmes. L’État est donc le garant de la sécurité des individus. Il doit être autoritaire car le réflexe d’agression de l’homme peut aussi servir à renverser l’État ;
  • Rousseau, lui, constate que l’État n’annule en rien les comportements d’agression dans sa propre société. Il oppose donc à la théorie d’Hobbes la notion de contrat social. Selon lui, les hommes s’organisent en société lorsque le travail de l’un ne suffit pas à assurer sa survie. Le regroupement des individus permet alors un partage des forces et de la production du travail.
  • Les démocraties se réclament de l’État de droit. Pour assurer la liberté et la préservation des droits de ses membres, l’État a recours à la justice. Elle permet d'empêcher les manquements aux droits de chacun, et de pénaliser ceux qui ne les respectent pas. La multiplication des lois imparfaites visant à protéger les droits empêche le sentiment de liberté. Plus qu’une réalité, l’État de droit est donc un idéal, auquel aspirent les membres de la société.