Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'industrialisation de la France sous le Second Empire

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

La première industrialisation en France : la transformation des métiers

  • De 1840 à 1870, la proto-industrie cède progressivement la place à l’industrie (les ateliers urbains, les grandes usines).
  • Un atelier de plus de 10 salariés est alors considéré comme une usine ou une manufacture.
  • C’est la naissance des industries utilitaires (cf. usines à gaz) et de transformations alimentaires.
  • En 1860, la France devient la première puissance industrielle d’Europe occidentale.
  • La métallurgie connaît une révolution technique d’envergure via plusieurs secteurs :
  • l’industrie textile ;
  • les transports ;
  • la construction (développement du rail) ;
  • le bâtiment (travaux entrepris à Paris).
  • Les activités rurales persistent néanmoins durant le Second Empire :
  • l’utilisation des métiers à mains perdure (cf. la soierie lyonnaise) ;
  • la majorité des ouvriers sont également des paysans.
  • Ce n’est qu’à la fin du Second Empire qu’émerge distinctement une classe ouvrière urbaine.

L’essor du salariat et les difficultés de la condition ouvrière

  • Le travail à la tâche cède la place au travail à l’heure.
  • Le nombre d’ouvriers triple (3,5 millions en 1870) et le salariat se développe.  Les ouvriers font face à des conditions de vie difficiles 
  • plus de 12 heures de travail par jour ;
  • les moins de 14 ans représentent 15 à 20 % de la main d’œuvre des usines ;
  • confrontation à la précarité et aux aléas de l’embauche et du chômage ;
  • lente progression du salaire.

L’urbanisation comme conséquence de l’industrialisation

  • L’industrialisation attire la population vers les villes d’où une progression de l’urbanisation.
  • Le taux d’urbanisation passe en France de 25,5 % en 1851 à 31,3 % en 1870.
  • La ville de Paris va symboliser cette mutation urbaine : la capitale se transforme sous l’action du baron Georges Haussmann (préfet de Paris de 1853 à 1870).
  • Ces modifications répondent aussi à des principes hygiénistes et de maintien de l’ordre.
  • Malgré ces précautions, les villes restent des foyers importants d’épidémies (cf. l’épidémie de choléra de 1854 qui fait 150 000 morts).
  • L’urbanisation favorise également la ségrégation socio-spatiale sous l’impulsion des délocalisations d’usines en dehors des villes.
  • On assiste également à l’émergence de villes ouvrières comme celle du Creusot qui centralise les usines Schneider.