Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La guerre froide : la guerre du Vietnam

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Le contexte vietnamien

  • La guerre d’Indochine dure de 1946 à 1954. Le Vietnam, alors partie d’un territoire qui s’appelait l’Indochine, était une colonie française depuis 1887. La guerre oppose la France aux Vietminh, les indépendantistes vietnamiens, dirigés par le parti communiste indochinois. La France finit par s’incliner et doit quitter l'Indochine, selon les accords de Genève.
  • Ces accords prévoient la réunification du Vietnam du Nord communiste et du Vietnam du Sud capitaliste. C’est un échec, et les États-Unis prennent peu à peu la place de la France : une simple guerre civile devint une guerre d’enjeux entre Américains et Soviétiques.
  • Les Américains justifient leur intervention par la peur que le communisme ne se répande dans d’autres pays.

La guerre du Vietnam

  • Les États-Unis sont présents dès 1954, mais ils entrent réellement dans le conflit en 1963. En 1968, on compte 500 000 soldats américains au Vietnam, notamment équipés de bombes au napalm.
  • C’est une véritable guérilla que mènent les communistes du Nord Vietnam contre l’armée conventionnelle américaine. Le Viet Cong arrive à faire douter largement les États-Unis avec l’offensive du Têt, en février 1968 : toutes les villes du Sud du Vietnam sont touchées par les communistes, même Saigon.
  • Ce conflit a été largement couvert par les reportages photos et vidéos. La guerre des images dessert l’armée américaine qui veillera lors de ses interventions ultérieures à maîtriser les images qui viennent du front.
  • Le président Nixon s’obstine dans une guerre dont les Américains ne veulent plus. Il finit par signer en 1973 un traité de paix avec le Vietnam du Nord. C’est la première fois que les États-Unis perdent une guerre.
  • En 1975, le Nord Vietnam gagne définitivement la guerre et marche sur Saigon. Les derniers américains quittent le pays dans l’urgence et la peur.

Le bilan du conflit

  • Les États-Unis ont perdu 58 000 soldats et 300 000 autres ont été blessés. Le coût financier est évalué entre 140 et 170 milliards de dollars.
  • 1,5 millions de morts Vietnamiens, des centaines de milliers de blessés, un pays ruiné. Plus de 13 millions de tonnes de bombes ont été largués sur le Vietnam.
  • Les États-Unis ont perdu trois pays qui sont désormais sous influence communiste : le Vietnam, le Cambodge et le Laos. Le monde entier sait maintenant que les États-Unis ne sont pas invincibles.