Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La liberté de faire ce qui me plaît

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Problématiques

  • Quelle est cette liberté qui s’identifie au plaisir ?
  • Une liberté qui refuse les contraintes est séduisante, mais ne nous conduit-elle pas à devenir inculte en rejetant l’école, associable en méprisant les autres, et infréquentable ? Doit-on céder à tous nos désirs pour être libre ?
  • Ou bien doit-on convenir que les contraintes ont du positif, et nous permettent de devenir des individus respectables et civilisés ?
  • En somme, être libre, est-ce vraiment faire ce qui me plaît ?

Définitions à connaître : libre arbitre, généreux.

  • La liberté selon Calliclès

La thèse de Calliclès sur la liberté est extrême. Il considère que l’Homme vraiment libre est celui qui jouit sans entraves et satisfait tous ses désirs. Calliclès s’empresse alors de « Vivre dans la jouissance, [d’]éprouver toutes les formes de désirs et [de] les assouvir ».

Le bonheur consisterait donc en une liberté sans limite, où tout est permis. Je cherche à obtenir ce que je veux sans considération pour les autres, ni culpabilité pour moi-même. En revanche, l’homme qui accepte les contraintes est celui qui est incapable d’assumer ses désirs par crainte du jugement moral de la société. Pour Calliclès, cet homme est tout le contraire d’un homme libre, c’est un esclave.

  • Descartes et le libre-arbitre

Dans les Méditations métaphysiques, Descartes écrit :

« Le libre arbitre consiste à faire une chose ou à ne la faire pas sans qu’aucune force extérieure nous y contraigne ».

Descartes, Méditations métaphysiques, 1641

bannière à retenir

À retenir

  • Pour être libre, il faut choisir et non pas se laisser aller à nos penchants. En effet, céder à ses désirs immédiats est un réflexe de passivité commun à l’Homme et à l’animal. Ce n’est en aucun cas une preuve de liberté.
  • Choisir demande l’usage de la raison, c’est-à-dire de peser le pour et le contre. Et ce choix suppose une délibération. Après délibération, il s’agit de suivre ce que la raison nous dicte car c’est ce qui sera le plus bénéfique pour nous et pour la société, d’un point de vue moral et politique.
  • Dans la philosophie classique, la liberté authentique n’est donc pas de faire ce qui nous plaît, mais d'effectuer un choix éclairé.