Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

La littoralisation des espaces productifs en Chine

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La littoralisation du territoire chinois

  • En 2017, les régions littorales chinoises :
  • occupent 14 % du territoire ;
  • accueillent plus de 45 % de la population ;
  • produisent 59 % du PIB.
  • La concentration des hommes et des activités y est donc très élevée.
  • Ces régions littorales sont totalement intégrées à la mondialisation et au commerce international.
  • Le littoral chinois fait partie de la façade maritime de l’Asie orientale (première façade maritime mondiale).
  • 7 des 10 plus grands ports au monde sont chinois.
  • Le littoral chinois est une interface puissante à l’échelle mondiale.
  • Les réformes entamées à la fin des années 1970 par les autorités chinoises ont renforcé cette littoralisation.

Des espaces productifs en mutation

  • La Chine est devenue « l’atelier du monde » grâce à ses industries manufacturières diverses (textile, jouet, automobile, etc.).
  • L’attractivité du territoire chinois s’expliquait notamment par :
  • la main-d’œuvre à faible coût ;
  • les facilités faites aux entreprises étrangères pour investir ;
  • la sous-évaluation du yuan.
  • Depuis, la production se concentre en particulier sur deux pôles : Shanghai et Hong Kong.
  • L’industrie lourde et les espaces agricoles sont essentiellement implantés dans les provinces du Nord.
  • Dans le cadre de la NDIT, l’appareil productif chinois est devenu moins attrayant pour les investisseurs étrangers, qui se tournent vers des pays concurrents.
  • La Chine tente de s’inscrire dans une « nouvelle révolution industrielle ». Cette économie « 4.0 » repose en partie sur les BATX.
  • Leur croissance est favorisée par la quasi-fermeture du pays au reste de l’Internet mondial et par la taille immense du marché intérieur.
  • Les espaces productifs chinois se transforment rapidement pour améliorer leur compétitivité ou prendre en compte la question de l’environnement.

Des politiques d’aménagement qui semblent atténuer les déséquilibres

Les disparités régionales grandissantes ont fragmenté le territoire en « 3 Chines » :

  • une Chine littorale prospère et dynamique ;
  • une Chine intérieure rurale ;
  • et un Ouest chinois marginalisé mais essentiel stratégiquement.
  • Le pouvoir central a amorcé des politiques d’aménagements dans les années 1990 pour mieux rééquilibrer le territoire.
  • Le bassin du Yangzi fut désigné comme axe majeur de l’aménagement du territoire.
  • Pour limiter l’enclavement des régions internes et de l’Ouest chinois, de nombreuses infrastructures de transports ont été créées.
  • Depuis les années 2015, les disparités régionales diminuent peu à peu. Des espaces productifs dynamiques émergent au centre du pays.
  • La Chine pense aussi son aménagement au-delà de ses frontières par les nouvelles routes de la soie.