Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Le discours amoureux

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les leçons de séduction dans la littérature

  • Pour les poètes, séduire, c’est avant tout aimer : la séduction entretient l’amour.
  • Le raisonnement d’Ovide, dans L’Art d’aimer, est de maintenir le désir chez l’être aimé sans jamais le satisfaire et faire preuve de tendresse.
  • Pour Kierkegaard, auteur de Journal du séducteur, la séduction est l’essence d’une existence esthétique. Le principe de la séduction est le suivant : séduire sans être le sujet de la séduction, mais son objet.
  • La finalité de la séduction amoureuse est alors philosophique : donner à l’autre l’impression d’une absolue liberté dans l’entreprise amoureuse.

L’invitation à l’amour poétique

  • La plupart des poétesses et des poètes, dès l’Antiquité, ont fait de leurs sentiments la matière de leur écriture poétique.
  • C’est ce que fait notamment Sappho, poétesse grecque de l’Antiquité qui exprime un sentiment amoureux d’une très grande force.
  • La parole amoureuse peut également se concilier avec la morale.
  • L’Ancien Testament présente une suite de poèmes d’amour qu’une femme et un homme s’échangent comme dans un dialogue. De façon métaphorique, le dialogue renvoie à l’amour qui unit Dieu et les hommes.
  • La littérature et la chanson courtoises du Moyen Âge sont également les héritières de cette expression poétique du sentiment amoureux et de l’invention de la parole érotique (Guillaume IX d’Aquitaine « Gai et jovial je me prends à aimer »).

Mythologies de l’amour

  • Le discours amoureux est aussi mythologique : il s’interroge en effet sur la naissance et l’origine de l’amour et de l’érotisme.
  • Selon la mythologie grecque, l’amour est inspiré par Éros.
  • Platon, dans Le Banquet, raconte comment le dieu Éros est né et comment naît tout amour.
  • Tel Éros, l’amour naît dans un secret :
  • pourquoi tombe-t-on amoureux ?
  • pourquoi tombe-t-on amoureux de telle personne plutôt qu’une autre ?
  • Le mythe de l’androgyne livre une autre interprétation de l’origine de l’amour.