Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Le XVIIe siècle et le classicisme : contexte culturel et artistique

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

  • La période classique débute en 1661, avec le règne dit « personnel » de Louis XIV. Ce dernier encouragea les artistes à créer des œuvres qui célèbrent le pouvoir en place. Les arts deviennent donc des instruments de propagande politique, et des distractions pour le peuple.
  • Malgré la dimension politique présente, cette période a donné naissance à de grands artistes et de grandes œuvres.

Principes de la littérature classique

  • Les principes sont définis bien avant l’accession au trône de Louis XIV.
  • Des auteurs et des théoriciens des Lettres s’opposent aux excès et fantaisies de la littérature baroque qui domine la première moitié du XVIIe siècle.
  • Les premiers écrivains classiques édictent donc des règles d’écriture et de composition des textes, pour inscrire l’utilisation du langage dans les limites de la raison.
  • Cette promotion de la rationalité passe par l’imitation des Anciens (écrivains grecs et latins), dont l’idéal était lié à la raison, c’est-à-dire à la recherche de la mesure, de l’équilibre et de la symétrie.
  • Conformément à ces auteurs grecs et latins, les poètes et dramaturges classiques considèrent que la beauté artistique ne peut résulter ni du désordre, ni d’une inspiration créatrice dépourvue de règle.

Règles de la littérature classique

  • On peut citer entre autres :
  • l’impératif de bienséance.
  • Ces règles s’imposent à toutes les œuvres de l’époque classique.
  • Certains genres doivent obéir à des règles qui leur sont propres, comme le théâtre avec la règle des trois unités. La pièce doit absolument se dérouler :
  • en un seul lieu ;
  • en une seule journée ;
  • avec une action unifiée.
  • En poésie, la versification suit des codes stricts et précis.

Objectifs de la littérature classique

  • Les artistes ont des objectifs esthétiques. Ils sont à la recherche d’une beauté issue de l’équilibre et de l’harmonie, qui doit susciter le plaisir et flatter le bon goût des auditeurs et spectateurs.
  • La littérature classique se donne comme étant un modèle d’équilibre, d’ordre et de symétrie. Les auteurs ont un idéal de concision et de clarté.
  • « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement
    Et les mots pour le dire arrivent aisément »
    Boileau, Art Poétique, 1674.
  • En usant des mots et des phrases qui sont pour eux les plus simples et les plus clairs, les écrivains classiques veulent plaire au public de la cour, et surtout au roi.
  • Ils veulent divertir leurs contemporains, mais aussi transmettre des messages, surtout au sujet de la morale. Ils énoncent les limites du bien et du mal, telles qu’admises à la cour et définies par le roi.
  • L’intention moraliste des auteurs classiques les incite donc souvent à critiquer les excès auxquels l’être humain se laisse aller, à valoriser la mesure et l’équilibre dans les conduites quotidiennes et dans la création artistique.