Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Les formes des frontières dans le monde

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Des frontières ouvertes et fermées

  • La frontière établit à la fois une jonction et une séparation entre deux territoires.
  • La frontière ouverte ne présente pas d’obstacle à la circulation des personnes et des biens. Il n’y a donc ni restriction de déplacement ni contrôle.
  • Une frontière peut être ouverte « de droit » (décision d’ouverture), comme c’est le cas dans le cadre de l’espace Schengen. Mais elle peut aussi être ouverte « de fait » (ouverture dans la pratique, indépendamment de toute intention).
  • La frontière fermée provient d’un besoin de délimiter un territoire officiel, de protéger les populations et de gérer les flux de biens et de personnes.
  • Dans le cadre de la mondialisation et de l’émergence de réseaux mouvants, la frontière pourrait se laisser déborder : la frontière fermée répond à une volonté de continuer à assurer une sécurité effective.
  • Contrairement à l’idée d’effacement progressif des frontières qui se développait à la fin du XXe siècle avec l’accélération de la mondialisation, on assiste plutôt à un « retour des frontières ».
  • Celles-ci peuvent revêtir différentes fonctions : fonction sécuritaire, fonction politique, interethnique ou intercommunautaire, fonction anti-migratoire, ou encore fonction de contrôle et de protection.

Un monde qui se referme avec des frontières matérialisées ou dématérialisées

  • Depuis le début des années 2000, notamment à la suite des attentats du 11 septembre 2001, le phénomène de fermeture des frontières s’accentue.
  • Les frontières se fortifient à l’aide de différents matériaux (constructions de murs), de dispositifs plus ou moins visibles et efficaces et par le renforcement des douanes qui luttent contre la fraude, le trafic illégal, le terrorisme et la criminalité.
  • Aux frontières « classiques », on peut ajouter les lignes de front, gardés par des armées, et les détroits, placés sous haute surveillance, qui constituent aussi des barrières fermées.
  • Ces frontières matérialisées appellent à des stratégies de contournement et de transgression, ce qui remet en cause leur efficacité.
  • Ainsi, depuis le début du XXIe siècle, on assiste à un processus combiné de matérialisation/dématérialisation des frontières internationales, avec l’utilisation de technologies avancées au service de la sécurité.
  • La frontière intelligente (smart border) et la clôture virtuelle (virtual fence) sont des exemples d’une intervention technologique plus ou moins visible répondant à une volonté de sécurisation dans un monde globalisé.
  • Cependant, la frontière dématérialisée idéale reste pour l’instant utopique par son coût et ses limites (techniques, éthiques, etc.).