Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Les voyages et la séduction de l'ailleurs dans la poésie

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Rêve d’Orient

  • La colonisation française des pays de l’Afrique du Nord, d’une partie de l’Asie et des Antilles donne accès aux produits et aux histoires provenant de ces terres lointaines. Cela éveille la curiosité des Français, et l’Orient devient alors un sujet esthétique raffiné et exotique.
  • De nombreux poètes font des voyages et reviennent en France l’esprit rempli d’images inspirantes, ce qui aboutit à la création du courant littéraire de l’Orientalisme.
  • « Parfum exotique », publié en 1857 dans Les Fleurs du Mal, est un exemple de ce type de littérature. Baudelaire y évoque la femme aimée, et son parfum qui l’emporte dans un voyage exotique.
  • Il livre dans ce poème une rêverie au fil de l’eau, bercé non par les vagues mais par les effluves du parfum exotique de son amante et de sa respiration. Le sentiment amoureux se transforme en voyage, et la femme inspire le poète.

La nostalgie du voyageur

  • Le voyageur, loin de chez lui, peut être amené à ressentir une certaine nostalgie de son sol natal. Son chez-lui devient alors l’objet du rêve, du désir d’ailleurs.

  • Joachim Du Bellay, parti depuis quatre ans en voyage Rome, exprime son désir impatient de retrouver sa maison dans le sonnet « Heureux qui comme Ulysse » (1558).

  • Il utilise un registre lyrique, exprime son mal-être et son mal du pays. On trouve également une tonalité pathétique et mélancolique dans ce poème.

  • Le voyage est donc ici synonyme de souffrance, d’éloignement du lieu aimé.

  • Ainsi, le poète voyageur se nourrit de ses expériences pour instiller dans sa poésie un souffle d’exotisme afin de faire rêver son lecteur ; mais il peut également se servir du thème du voyage comme support de ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives.