Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Nouvelles solidarités et nouveaux liens sociaux

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Introduction :

Il s’agit à présent d’explorer la question des nouvelles solidarités, plus précisément au sein de la société française. Depuis une quarantaine d’années, des transformations économiques et sociales ont fortement modifié les liens sociaux qui unissaient les habitants de notre pays. Avec l’utilisation d’Internet et des nouveaux outils numériques mis à notre disposition, de nouveaux comportements se développent et font évoluer le vivre-ensemble. Comment s’expriment ces nouvelles solidarités ? Comment peuvent-elles contribuer à recréer du lien social ?
Après avoir étudié dans une première partie la fraternité comme valeur fondatrice du pacte républicain, nous consacrerons notre analyse aux nouvelles manières d’exprimer la solidarité via le numérique. Enfin, dans une troisième partie, nous placerons l’engagement citoyen au cœur des nouvelles pratiques de solidarité.

La fraternité, une valeur républicaine sous tension ?

Les transformations actuelles de la société française font évoluer le lien social qui nous unit. Elles nous incitent à imaginer de nouvelles formes de solidarité.

La fraternité au cœur du pacte républicain

« Liberté, égalité, fraternité » est la devise officielle de la République française depuis 1848, réaffirmée dans l’article 2 de la Constitution de la Ve République adoptée en 1958. Elle figure au fronton de chaque bâtiment public.

bannière à retenir

À retenir

Si la liberté et l’égalité sont des droits, la fraternité est un devoir qui exprime le sentiment que nous appartenons tous à une même société humaine.

devise française fronton école villeurbanne Devise officielle de la République française sur le mur d’une école publique de Villeurbanne ©CédricLafont

bannière à retenir

À retenir

Cette notion de fraternité, héritée du siècle des Lumières et de la Révolution française, implique le respect d’un certain nombre de valeurs, de tolérance, d’entraide et de respect de l’autre afin de faire société.

bannière attention

Attention

« Fraternité » et « solidarité » ne sont pas exactement synonymes même si ces deux mots sont très souvent utilisés indifféremment l’un pour l’autre. La notion de fraternité a un sens plus philosophique et renvoie à l’idée d’appartenir à une grande famille humaine. Le mot « solidarité » est plus concret et fait davantage référence à un ensemble d’attitudes et de comportements quotidiens entre citoyens et acteurs de la société civile.

Une société urbaine et mondialisée qui favorise l’individualisme

Les valeurs véhiculées par la devise de la République française sont toutefois de plus en plus mises à mal par les évolutions actuelles de la société française. Rappelons que, avant l’industrialisation, la France était un pays rural dans lequel existait une forme de solidarité capable, par exemple, de souder les membres d’une même communauté villageoise. L’industrialisation et l’exode rural ont entraîné un sentiment de déracinement chez de nombreux citadins. Ceux-ci vivaient en effet parfois très éloignés de leur territoire d’origine.

bannière à retenir

À retenir

Cette perte de repères s’est encore accentuée avec l’intégration de nos sociétés modernes dans le processus de mondialisation. Le sort de milliers de travailleurs et de leur famille peut désormais dépendre d’une décision prise à plusieurs milliers de kilomètres.

Voici un exemple concret pour illustrer nos propos.

bannière exemple

Exemple

En mars 2019, les habitants de Blanquefort, ville de 15 000 habitants située près de Bordeaux, ont appris que l’entreprise américaine Ford avait décidé de fermer l’usine implantée sur leur commune depuis 1972. Cette décision, qui entraîne la suppression de plus de 800 emplois, a provoqué stupeur et indignation. Elle a également souligné l’impuissance des pouvoirs publics à contrer une décision prise à des milliers de kilomètres de Blanquefort.

Le communautarisme menace-t-il le vivre-ensemble ?

bannière rappel

Rappel

Le communautarisme fait référence à la volonté d’un groupe de personnes, caractérisées par exemple par une histoire commune, d’affirmer sa spécificité au sein de la société.

En réaction à ces évolutions de la société, nous constatons un développement du communautarisme. Dans les grandes métropoles, notamment à Paris, Lyon, Bordeaux ou Marseille, se construisent par exemple des résidences fermées. Ce sont des quartiers résidentiels clôturés dont l’accès est filtré et réservé aux résidents disposant d’un haut niveau de revenus. Ces derniers souhaitent vivre entre eux, dans un environnement sécurisé et sans contact direct avec le reste de la société.
Cette démarche de mise à distance volontaire d’une catégorie de population par rapport à une autre est contraire à l’idée de vivre-ensemble. En parallèle, de nouvelles formes de solidarité se développent qui permettent d’envisager d’autres manières de vivre-ensemble.

Internet peut-il rendre notre société plus solidaire ?

L’Internet grand public s’est considérablement développé depuis une trentaine d’années. Ce nouveau média, vecteur de lien social, favorise le développement de nouvelles formes de solidarités.

Une société de plus en plus numérisée qui rapproche les usagers

Les différents usages possibles d’Internet peuvent contribuer à rendre nos sociétés plus solidaires en offrant la possibilité aux citoyens de s’engager, notamment financièrement, dans des projets de solidarité. Ains, l’ONG Action contre la faim, permet aux particuliers d’effectuer des dons en ligne participant ainsi de façon directe à la mise en place de projets humanitaires. Si ces ONG existaient déjà avant la démocratisation d’Internet, ce dernier rend le processus de don plus rapide, voire quasiment instantané, ce qui peut être utile lors d’une catastrophe.

bannière definition

Définition

ONG :

Organisation non-gouvernementale. Une ONG désigne une association indépendante de tout État qui participe à la mise en place de projets humanitaires à l’échelle internationale.

De la même manière, des plateformes numériques à vocation commerciale qui facilitent la mise en contact de particuliers pour la vente, le prêt ou même le troc de biens matériels ont également vu le jour. Ainsi, le site mytroc.fr permet à des particuliers d’échanger gratuitement des objets du quotidien en utilisant une monnaie virtuelle symbolisée par des… noisettes !

Les réseaux sociaux, un nouveau média pour exprimer sa solidarité ?

bannière definition

Définition

Réseau social :

Un réseau social est une plateforme numérique de discussions et d’échanges d’informations entre usagers qui partagent les mêmes centres d’intérêt.

Les réseaux sociaux ont connu un succès fulgurant depuis une quinzaine d’années. Facebook, Twitter ou Instagram favorisent la mise en contact d’amis ou de followers, autour d’évènements ou de centres d’intérêts communs. Des communautés virtuelles se créent alors entre les différents utilisateurs qui peuvent entraîner des mobilisations citoyennes de plus grande ampleur.

Ainsi, les réseaux sociaux ont joué un rôle fondamental en 2011 lors des Printemps arabes, mouvements de révoltes populaires qui ont abouti au renversement des chefs d’États en Tunisie, en Égypte ainsi qu’en Libye. En communiquant à travers ces messageries, les manifestants ont pu structurer leur mouvement en lui donnant ainsi une plus grande ampleur. De ce point de vue, Internet a pu renforcer le lien social et contribuer à développer les pratiques démocratiques.

printemps arabe Yemen manifestants Manifestants lors du Printemps arabe au Yémen ©AlMahra

Plus proche de nous, les réactions liées à l’attentat dans la rédaction du magazine satirique Charlie Hebdo en janvier 2015, ou à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris en avril 2019, ont été très vives de par le relais extrêmement rapide de l’information qu’ont permis les réseaux sociaux.

Internet peut, au contraire, favoriser l’isolement

bannière definition

Définition

Illectronisme :

On appelle « illectronisme » le manque de connaissances empêchant un usage minimal d’Internet, notamment lorsqu’il d’agit d’effectuer des démarches administratives.

Toutefois, ne pas disposer d’Internet ou ne pas savoir s’en servir peut constituer un handicap à une époque où les démarches administratives par exemple sont de plus en plus dématérialisées. Ainsi, l’association Emmaüs connect propose des formations gratuites aux personnes ne maîtrisant pas suffisamment ces usages afin de les aider à être plus autonomes dans un monde de plus en plus numérisé. Ne pas être connecté à Internet fait aussi que l’on manque certaines informations qui se répandent très rapidement, comme les exemples que nous venons de voir.

L’engagement citoyen en faveur d’une société plus solidaire

Un réseau d’associations dynamiques

Les actions solidaires sont la plupart du temps réalisées par des bénévoles dans le cadre d’associations reconnues par la loi de 1901.

bannière exemple

Exemple

  • Prenons l’exemple de l’association Ernest qui cherche à financer des projets favorisant une meilleure alimentation ainsi qu’une plus grande proximité entre producteurs et consommateurs dans une logique de développement durable. Des clients qui fréquentent les restaurants de leur quartier, acceptent de payer leur plat un peu plus cher. L’argent ainsi récolté va permettre de financer des projets qui favorisent une agriculture durable et locale.

  • Le site helloasso.com également peut être utilisé comme une plateforme de financement de projets proposés par des associations. Des particuliers effectuent des dons en ligne qui seront reversés aux associations désignées, qu’il s’agisse de la création d’une association de quartier ou du financement d’un projet de coopération internationale.

De telles associations existent cependant depuis des dizaines d’années, pour ce qui a trait à la coopération entre pays du Nord et du Sud ou à la protection de l’environnement par exemple. De nombreuses nouvelles associations se créent néanmoins encore aujourd’hui, pour répondre aux défis de l’époque actuelle (aide aux migrants, cours d’informatique, agriculture urbaine, etc.).

La mobilisation citoyenne en faveur d’une plus grande solidarité

Le mouvement des Gilets jaunes, qui s’est développé à partir de novembre 2018 en France, illustre cet essor de l’action citoyenne. Pendant plusieurs mois, des milliers de Français, souvent parmi les plus modestes et vivant éloignés des principaux centres urbains, ont occupé des ronds-points et ont défilé les samedis dans les rues de France. Ils ont cherché ainsi à attirer l’attention des pouvoirs publics sur leur situation en réclamant des mesures fortes et significatives qui puissent améliorer leur quotidien.

gilets jaunes Belfort Mouvement des Gilets jaunes à Belfort le 17 novembre 2018 ©ThomasBresson

Le gilet jaune, que l’on utilise généralement en cas de panne de voiture ou sur des chantiers de construction, est alors devenu le symbole de leur combat pour une société qu’ils souhaitent plus juste et davantage solidaire.

Qu’est-ce que le délit de solidarité ?

Les actions de solidarité peuvent prendre différentes formes en fonction de l’actualité ou du contexte international. Près de Calais, plusieurs associations portent aide et secours aux migrants, originaires notamment du Moyen-Orient, qui tentent de rejoindre le Royaume-Uni.

bannière rappel

Rappel

Un migrant est une personne qui décide de quitter son pays d’origine pour des raisons économiques.

La notion de « délit de solidarité », qui n’est pas clairement définie juridiquement, a récemment fait son apparition dans les médias pour désigner les individus qui viennent en aide aux personnes étrangères en situation irrégulière sur le sol Français. Ils encourent, dans les cas les plus extrêmes, jusqu’à cinq années d’emprisonnement et 30 000 euros d’amendes.

Conclusion :

Face aux transformations d’un monde de plus en plus globalisé et numérisé, nous devons en permanence adapter notre manière d’agir les uns par rapport aux autres. La solidarité qui s’exprimait autrefois au sein du village ou dans le cercle familial prend aujourd’hui d’autres formes : mouvements associatifs, création de lien social dans les quartiers, partage de ressources avec des personnes défavorisées, etc. Notons toutefois qu’un Français sur quatre, selon une étude récente relayée par la presse, consacre un peu de son temps libre, comme bénévole, dans des associations. Ceci est bien la preuve que la solidarité reste une valeur fondamentale partagée par le plus grand nombre qui nous permet de mieux vivre ensemble.