Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Polarité et électronégativité des molécules

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Polarité des liaisons covalentes

  • L’électronégativité d’un élément est un nombre sans dimension et représente sa capacité à attirer à lui un électron de valence.
  • Elle augmente le long d’une ligne du tableau périodique, de gauche à droite.
  • Elle diminue le long d’une colonne du tableau périodique, du haut vers le bas.
  • Si les deux atomes sont de même nature ou d’électronégativités voisines (différence des électronégativités inférieure à 0,40,4), les électrons de liaison sont partagés uniformément. La liaison est apolaire.
  • Une liaison ionique apparaît dès que la différence des électronégativités dépasse 1,71,7.
  • Dans le cas général (différence d’électronégativité comprise entre 0,40,4 et 1,71,7), les électrons de liaison se trouvent plus souvent localisés au voisinage de l’atome le plus électronégatif. La liaison est polaire.

Polarité des molécules

  • Un dipôle est l’association d’une charge positive et d’une charge négative, exactement opposées et situées à faible distance.
  • Le moment dipolaire est un vecteur colinéaire au dipôle qu’il caractérise et de même sens.
  • Sa norme est le produit de la valeur de la charge positive par la distance entre les charges positive et négative. Son unité SI est le coulomb mètre (Cm\text{C}\cdot \text{m}).
  • Le moment dipolaire est d’autant plus important que les charges impliquées, ou la distance les séparant, sont grandes.
  • Le dipôle d’une molécule à trois atomes ou plus est constitué des barycentres des charges partielles positives et négatives dues aux liaisons covalentes polarisées.
  • La géométrie et la composition d’une molécule détermine les positions de ces barycentres et la présence d’un moment dipolaire.