Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Un genre littéraire au service de l’argumentation

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Montaigne et la Renaissance

  • Montaigne est un penseur érudit du XVIe siècle.
  • Il joint à sa grande culture l’expérience de la vie publique (il sera notamment maire de Bordeaux).
  • Il prend part à des missions politiques et contribue notamment à l’avènement d’Henri IV et à la fin des guerres de Religion.
  • À la Renaissance se côtoient de profondes violences et des découvertes qui révolutionnent le monde de la pensée.
  • Constantinople, ville d’art et de culture, est prise par les troupes du sultan Mehmet II en 1453.
  • Les intellectuels byzantins fuient vers l’Europe, et notamment vers l’Italie.
  • Les intellectuels français profitent des échanges avec ce pays voisin et redécouvrent des textes de l’Antiquité.
  • On apprend le grec et on renouvelle l’étude du latin pour être en contact direct avec les chef-d’œuvres antiques.
  • Ces redécouvertes encouragent la remise en question des modes d’enseignement traditionnels qui excluaient le sens critique.
  • L’humanisme désigne alors un mouvement de pensée qui vise à l’épanouissement de la personne humaine.
  • Il prône le retour aux sources pour retrouver l’héritage antique.
  • Il met au centre de ses préoccupations la formation morale et intellectuelle de l’Homme et croit en ses capacités de progrès.
  • À partir de 1492, les expéditions et découvertes révolutionnent la perception du monde, plus vaste qu’on ne le pensait.
  • La découverte de nouveaux peuples et de nouvelles cultures met à mal l’ethnocentrisme européen, incitant au relativisme.
  • Certains humanistes n’hésitent pas à s’affranchir des méthodes de lecture biblique antérieures, et mettent en cause les dogmes officiels.
  • Le divorce entre catholiques et protestants est prononcé suite à l’arrivée du dogme protestant défendu notamment par Luther.
  • Ce schisme conduit à une terrible guerre civile qui commence en 1562 et se poursuit, entrecoupée de périodes de paix, jusqu’en 1598 (son point d’orgue étant la nuit de la Saint-Barthélemy le 23 août 1572).
  • C’est dans ce contexte que Montaigne s’oriente vers une réflexion sur les moyens de conserver sa liberté et son indépendance intellectuelle.
  • En 1580 paraissent les livres I et II des Essais.

Les Essais vus à travers l’avis au lecteur

  • Le spectacle de ce monde en mouvement amène Montaigne à un retour sur lui-même dont témoignent les Essais.
  • Cette entreprise de réflexion et d’édition est explicitée par Montaigne dans son préambule « Au lecteur ».
  • On décèle deux orientations essentielles :
  • l’étude de soi-même ;
  • et l’intérêt pour l’autre, représenté par l’homme du Nouveau Monde.
  • Cet avertissement au lecteur correspond à un « pacte autobiographique ».
  • Il s’agit de l’engagement que prend un auteur de raconter sa vie dans un esprit de vérité (Philippe Lejeune).
  • On remarque en effet l’omniprésence du« je ».
  • Les Essais sont présentés d’emblée comme une œuvre dans laquelle l’auteur va parler de lui-même : « je suis moi-même la matière de mon livre », mais sans trahir la vérité.
  • Ce qui compte c’est de se montrer tel qu’on est vraiment, avec la plus grande sincérité : on notera le champ lexical du naturel opposé à l’artifice.
  • Montaigne propose donc une approche inédite de l’écriture de soi.
  • Cependant, il ne suit pas de fil chronologique pour raconter sa naissance, son enfance ou encore ses années de formation.
  • Si l’anecdote personnelle est présente, c’est pour s’ouvrir sur un champ plus vaste.
  • C’est en réalité par ses réflexions sur les événements qui font l’histoire du monde et de son temps que Montaigne veut se donner à voir.
  • La pensée sur les faits est plus importante que les faits eux-mêmes.
  • L’avertissement au lecteur se clôt sur l’évocation des hommes du Nouveau Monde, récemment découvert par les grands explorateurs.
  • Cette allusion aux civilisations précolombiennes traduit bien le fait que le soi ne peut être considéré que dans la confrontation avec l’autre.

Les Essais : sens du titre

  • L’essai, au sens littéraire du terme, est un ouvrage, de forme libre, dans lequel l’auteur expose ses opinions sur des sujets divers. Il s’agit donc d’une forme de texte argumentatif.
  • L’étymologie suggère donc, non pas une pensée élaborée et achevée, mais une pensée en train de se construire.
  • Faire un essai, c’est faire une expérience, confronter sa vision à celle des autres, d’où les références constantes à des penseurs et auteurs de l’Antiquité, dont certains sont remis en question.
  • Montaigne rejette le dogmatisme et le conformisme au profit du scepticisme.
  • Le savoir réuni est remis en question par l’évolution des connaissances.
  • On ne peut jamais rien savoir de façon certaine puisque tout change constamment.
  • La découverte de nouveaux territoires terrestres et de nouvelles cultures est un moteur, une nouvelle occasion de remettre en cause ce que l’on pouvait penser jusque-là.
  • Les Essais se composent de différentes strates correspondant aux différentes étapes de leur écriture et de leur édition (Montaigne effectuera de nombreuses corrections et ajouts).