Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Un paysage médiatique bouleversé au XXe siècle par les médias de masse : la radio et la télévision

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

La suprématie de la radio

  • Guglielmo Marconi invente la radio en 1896, après s’être basé sur les découvertes d’Heinrich Hertz (ondes hertziennes) et d’Édouard Branly (radioconducteur).
  • La Première Guerre mondiale amène des progrès notables, notamment dans la fabrication des composants en série. La radio passe d’un usage strictement militaire à une exploitation publique.
  • La radio offre l'accès à l'information à des publics peu familiers de l'écrit. Elle apporte sur un même support la possibilité de s'informer, de se cultiver et de se distraire.
  • Deux modèles de développement de la radio se mettent en place dans le monde :
  • Aux États-Unis, les stations privées sont financées par la publicité et se multiplient rapidement ;
  • En France, un système mixte (public et privé) est mis en place.
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale se déroule la guerre des ondes. Chaque pays cherche à convaincre le monde en utilisant la propagande, notamment radiophonique.
  • Au sortir de la guerre, la radio semble triomphante. Tous les pays européens mettent en place le strict monopole étatique et le nombre de récepteurs atteint des chiffres élevés.
  • La radio est bien devenue un média de masse qui accompagne la vie quotidienne en France mais aussi dans le reste du monde.

L’hégémonie de la télévision

  • La télévision naît des découvertes sur la photoélectricité. En France, la première émission publique voit le jour en 1935.
  • La télévision ne se développera en tant que média de masse qu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Dans les pays d'Europe de l'Ouest et d'Amérique du Nord, les couvertures nationales seront assurées dans les années 1960-1970.
  • Comme pour la radio, le système privé se développe rapidement aux États-Unis. Le financement des chaînes est entièrement assuré par la publicité.
  • Les pays d’Europe occidentale mettent en place un monopole étatique. L’État crée une société de diffusion, la RTF, qui deviendra l’ORTF en 1964.
  • La télévision s’infiltre dans les foyers en profitant des progrès techniques (arrivée de la couleur en 1967) qui abaissent les coûts tout en améliorant l’attrait des images. Les magnétoscopes et les satellites libèrent les spectateurs de la tyrannie de l’immédiat.

Radio et télévision, deux médias de masse face au retrait de l’État

  • Le dernier quart du XXe siècle voit les chaînes de télévision et des stations de radio se multiplier. Dans la plupart des pays occidentaux (excepté les États-Unis), un double secteur public et privé se construit pour chacun de ces grands médias.
  • La radio, que l’on annonçait en déclin avec l’émergence de la télévision, connaît une nouvelle jeunesse, notamment grâce :
  • à des progrès techniques (invention du poste à transistors) ;
  • à l’irruption des radios locales privées ;
  • à la conquête d’un nouveau public (les adolescents).
  • Les habitudes d’écoute évoluent et un partage s’organise entre télévision et radio.
  • L’exemple français est révélateur de la remise en cause du monopole étatique, tant au niveau de la radio que de la télévision.
  • Dans les années 1970, les radios libres apparaissent. De multiples émetteurs clandestins s’installent sur le territoire national.
  • Avec l'élection du nouveau président de la République François Mitterrand en 1981, la loi du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle est promulguée.