Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Le subjonctif II présent
Leçon

Pré-requis :

À quoi sert le subjonctif II présent ?

Le subjonctif II présent permet de formuler :

  • une hypothèse (soit possible sous une certaine condition, soit impossible) ;

Wenn ich Zeit hätte, würde ich mich mit meinen Freundinnen treffen. → Si j’avais le temps, j’irais voir mes copines.
[Les deux parties de cette phrase sont au subjonctifII.]\footnotesize{\textcolor{#A9A9A9}{\text{[Les deux parties de cette phrase sont au subjonctif\,II.]}}}

  • un souhait/le regret ;

Wenn doch nur schon Wochenende wäre! → Si seulement c’était déjà le weekend !

  • un conseil ;

Du solltest eine dicke Jacke anziehen, es ist kalt draußen! → Tu devrais mettre un manteau, il fait froid dehors !
[Seule la premieˋre partie de cette phrase est au subjonctifII. La deuxieˋme partie est au preˊsent.]\footnotesize{\textcolor{#A9A9A9}{\text{[Seule la première partie de cette phrase est au subjonctif\,II. La deuxième partie est au présent.]}}}

  • une suggestion ;

Wir könnten heute Abend ins Kino gehen, oder? → Nous pourrions aller au cinéma ce soir, non ?

  • une demande polie ;

Ich hätte gern eine Kugel Schokoladeneis bitte! → Je voudrais une boule de glace au chocolat s’il-vous-plait !

Comment forme-t-on le subjonctif II présent ?

Il y a deux façons de conjuguer un verbe au subjonctif II présent.

  • En règle générale, tous les auxiliaires et verbes peuvent former leur subjonctif II présent ainsi :

radical du prétérit + Umlaut lorsque nécessaire + e, est, e, en, et, en

bannière astuce

Astuce

Les verbes forts prennent un Umlaut (inflexion) aux voyelles « a », « o » et « u ».

Exemples pour des verbes faibles :
sagen (dire) : sagtich sagte
arbeiten (travailler) : arbeiteter arbeitete
suchen (chercher) : suchtihr suchtetet

Exemples pour des verbes forts :
kommen (venir) : kamich käme
sprechen (parler) : sprachdu sprächest
schließen (fermer) : schlosser schlösse
singen (chanter) : sangwir sängen
sehen (chanter) : sahihr sähet
essen (manger) : sie äßen

Cependant, cette forme du subjonctif II présent s’emploie prioritairement pour :

  • les auxiliaires haben (avoir), sein (être) et werden (devenir) ;
  • les six verbes modaux können (être capable de), dürfen (avoir le droit), müssen (être obligé), sollen (devoir), wollen (vouloir), mögen (bien aimer) ;
  • le verbe wissen (savoir).

conjugaison allemand subjonctif II

  • Les autres verbes forment leur subjonctif II présent plus fréquemment et surtout dans le langage courant selon le schéma suivant :

werden au subjonctif II + infinitif du verbe

du sprächest ➡︎ du würdest sprechen → tu parlerais
sie äße ➡︎ sie würde essen → elle mangerait

bannière attention

Attention

Connaître la construction avec werden n’empêche pas de savoir aussi appliquer le premier schéma du subjonctif II présent aux autres verbes, notamment pour pouvoir identifier et comprendre ces verbes dans des documents écrits ou bien pour s’en servir afin d’éviter une accumulation inélégante de werden au subjonctif II.

Wenn du mir zuhören würdest, würdest du verstehen, warum ich schlecht gelaunt bin.
Wenn du mir zuhörtest, würdest du verstehen, warum ich schlecht gelaunt bin.

Pour exprimer une hypothèse, un souhait ou le regret, on utilise souvent (mais pas obligatoirement) la conjonction wenn. S’il n’y a pas wenn, le premier verbe conjugué au subjonctif II présent se place en début de phrase et la principale commence par so/dann.

Théoriquement, l’emploi du subjonctif II allemand correspond à celui du conditionnel français, sauf qu’en allemand il n’y a pas de concordance des temps entre la principale et la subordonnée, c’est-à-dire que les verbes sont tous les deux conjugués au subjonctif II présent.

Wenn ich nicht so müde wäre, würde ich meine Hausaufgaben machen.
Wäre ich nicht so müde, so/dann würde ich meine Hausaufgaben machen.
→ Si je n’étais pas si fatigué(e), je ferais mes devoirs.