Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'économie de plantation

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Avant de commencer, regarde la vidéo

Introduction :

Les esclaves sont une monnaie d’échange dans un commerce triangulaire atlantique qui trouve son apogée au cours du XVIIIe siècle. Dans un contexte de rivalités européennes, les grandes puissances orchestrent ce négoce qui enrichit leur bourgeoisie marchande et assoit leur domination maritime.

Dans ce cours, nous nous intéresserons au devenir des esclaves une fois arrivés sur le continent américain. Une première partie traitera de leurs conditions de vie, tandis qu’une deuxième présentera l’engagement des principaux opposants à l’esclavage, qui ont contribué à mettre fin à cette pratique.

Le travail forcé

Conditions de travail

Les esclaves débarqués sur le continent américain sont le plus souvent vendus à des propriétaires de plantations.

bannière definition

Définition

Plantations :

Les plantations sont des exploitations agricoles dans lesquelles travaillent et vivent les esclaves sous l’autorité d’un propriétaire. Elles sont généralement consacrées à un seul type de culture.

bannière à retenir

À retenir

Les plantations les plus courantes sont les plantations de coton, de tabac, de café et de fruits comme les bananes.

bannière definition

Définition

Économie de plantation :

L’économie du nouveau continent, sa prospérité et son équilibre, reposent sur l’existence même de ces plantations et de l’esclavage qu’elles impliquent. On parlera donc d’économie de plantation.

On peut voir sur l’image ci-dessous des esclaves travaillant dans une plantation de cannes à sucre. Le maître, c’est-à-dire le propriétaire de l’esclave, vivait dans une habitation. Les esclaves, quant à eux, vivent dans des cases.

Alt Esclaves travaillant dans une plantation de cannes à sucre entre 1879 et 1891 Esclaves travaillant dans une plantation de cannes à sucre à La Réunion, entre 1879 et 1891 ©Henri Georgi, Centre des archives d’Outre-mer

bannière definition

Définition

Habitation :

Ensemble de bâtiments et de terres appartenant au maître, le propriétaire de l’esclave.

bannière definition

Définition

Cases :

Petites structures faites de bois et de torchis.

Alt Illustration d’une case Illustration d’une case

  • Le travail dans les plantations était tellement difficile et intense qu’on estime que les esclaves mourraient en général à peine dix ans après avoir été débarqués.
bannière attention

Attention

Tous les esclaves ne travaillent pas dans les plantations. Certains sont utilisés dans les mines où les conditions de travail sont terribles. D’autres sont employés comme domestiques.

Le Code noir

Alt Le Code noir Le Code noir, édition de 1742

Dans les colonies françaises, les maitres s’appuient, pour contrôler les esclaves, sur une série de lois réunies dans le Code noir, écrit en 1685. Ce code définit le statut des esclaves. Ces derniers y sont décrits comme des biens « meubles » (ils peuvent être achetés, vendus, donnés, comme de simples fournitures).

Si un esclave essaie de s’enfuir, il est condamné à avoir les oreilles coupées et à être marqué au fer. À la deuxième tentative, on lui coupe le jarret (l’arrière du genou). La troisième tentative signe sa condamnation à mort.

D’autres éléments du texte défendent leur condition. Par exemple, ils doivent être baptisés et enterrés selon les préceptes de la religion catholiques, ils doivent être nourris et vêtus correctement, les mères et leurs enfants ne doivent pas être séparés, et les châtiments corporels trop violents sont interdits.

Si ces droits ne sont pas respectés, l’esclave peut faire appel à la justice. Dans les faits néanmoins, les maîtres ont tous les droits et les esclaves n’en ont aucun, car le Code noir n’est que partiellement respecté.

Dénonciation de l’esclavage

Marronnage et révoltes

Face à ces terribles conditions de vie, nombre d’esclaves tentent de s’enfuir des plantations. On appelle le phénomène de fuite d’un esclave le marronnage et l’esclave en fuite est surnommé le marron.

S’ils ne sont pas arrêtés avant, les marrons se réfugient dans des lieux difficiles d’accès à l’intérieur des forêts et des montagnes. Certains parviennent même à former de véritables communautés et à sauvegarder leur mode de vie africain.

  • C’est le cas sur l’île de La Réunion.

Par ailleurs, de nombreuses révoltes ont lieu. C’est notamment le cas en 1791 (deux ans après la Révolution française), dans la colonie française de Saint-Domingue (l’actuelle Haïti). La révolte est menée par Toussaint Louverture, un ancien esclave affranchi. Cette révolte est une victoire pour les esclaves qui obtiennent l’abolition de l’esclavage en 1793 et, plus tard, l’autonomie de l’île.

Alt Toussaint Louverture, par Girardin, 1804-1805 Toussaint Louverture, par Girardin, 1804-1805

Dénonciation et fin de l’esclavage

Les quakers, connus en France sous le nom de Société des Amis, forment un mouvement religieux composé de dissidents de l’anglicanisme (noms donné aux chrétiens qui n’appartiennent pas à l’église d’Angleterre). Ils sont les premiers à rejeter l’esclavagisme et à interdire cette pratique dans leur communauté.

Les philosophes des Lumières font aussi partie de ceux qui dénoncent l’esclavage, comme Diderot ou encore Voltaire, notamment au travers de leurs articles de l’Encyclopédie. Montesquieu critique également cette pratique dans son ouvrage intitulé De l’esprit des lois (1748).

La Révolution française permet l’expression et le développement des idées des Lumières, à travers la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, écrite en 1789. Ce texte énonce le fait que tous les hommes sont égaux.

  • Pourtant, la traite atlantique ne prendra fin qu’au XIXe siècle.

Dans le cas de la France, c’est en 1794, suite à la Révolution française et à l’application politique des idées des Lumières, que l’esclavage est aboli. Mais à peine 8 ans plus tard, en 1802, Napoléon rétablit la traite et l’esclavage. Il faudra attendre 1815 et le Congrès de Vienne pour en finir avec la traite.

bannière à retenir

À retenir

Ce n’est qu’en 1848 que l’esclavage sera définitivement aboli en France.

Conclusion :

Sur le continent américain, la production repose en grande partie sur le travail des esclaves envoyés d’Afrique. L’espérance de vie d’un esclave n’y dépasse pas les 10 ans, ce qui en dit long sur ses conditions de vie et de travail. Beaucoup ont choisi la fuite, peu ont survécu. Certaines révoltes, néanmoins, aboutissent à de grandes avancées, comme à Saint-Domingue.

Au même moment, en Europe, les idées des Lumières fleurissent et se diffusent peu à peu. Avec elles, les notions de liberté et d’égalité remettent en cause la traite et l’esclavage.