Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale de 1944 à 1970

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Rappels historiques : la Seconde Guerre mondiale

  • Juin 1940 : La France est occupée par l’Allemagne nazie. C’est l’époque du régime dictatorial de Vichy, dirigé par le Maréchal Pétain.
  • Sur 40 millions de Français, il n’y a que peu de collaborateurs et peu de résistants. L'essentiel de la population est attentiste.

La réconciliation nationale

  • À la Libération, de Gaulle veut une réconciliation nationale. La tendance est donc à l’apaisement et à la reconstruction.
  • Avec un siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, la France est un des cinq grands pays qui dominent le monde en 1945.
  • On assiste à :
  • une épuration légale : nombreux procès (dont celui du maréchal Pétain, condamné à mort puis gracié par de Gaulle) ;
  • une épuration illégale : règlements de compte à la Libération en dehors de tout cadre légal.
  • La volonté de vouloir tourner la page de la Seconde Guerre mondiale et d’occulter le rôle du régime de Vichy a provoqué la naissance du « résistancialisme ».

La mémoire Gaulliste

  • De Gaulle et les gaullistes ont érigé cette mémoire par :
  • les lois d’amnistie de 1947, 1951 et 1953 ;
  • un culte voulant faire penser que la France entière était résistante, via les discours officiels et les lieux de mémoire (Mont Valérien, Vercors…) ;
  • la mise en avant de grandes figures de la Résistance comme Jean Moulin.
  • Jean Moulin transcende les clivages politiques et est le symbole de la France résistante. Le transfert de ses cendres au Panthéon en 1964 est l’apogée de cette mémoire résistante.

La mémoire communiste

  • Le parti communiste est interdit en septembre 1939 suite au pacte de non-agression.
  • Le PCF se fond dans la Résistance.
  • Pourchassés et haïs par les nazis et Vichy, les communistes payent un lourd tribut.
  • On parle du « Parti des fusillés ».
  • De 1945 aux années 1970, la France vit dans le « résistancialisme », courant entretenu par les gaullistes et les communistes pour des raisons différentes mais qui laisse à penser que la France a été essentiellement résistante.