Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

L'Inconscient

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Problématiques

  • Si une partie des pensées n’est pas soumise à la réflexion parce que la conscience n’y a pas accès, la liberté du sujet s’effondre-t-elle ?
  • Sommes-nous responsable de notre inconscient ?

Définitions à connaître : Ça/Surmoi/Moi, psychanalyse, névrose, psychose, sublimation, être responsable, conscience, liberté.

  • Qu’est-ce que l’inconscient ?

Le terme d’inconscient est souvent utilisé dans le langage courant :

  • Une personne qui est inconsciente, dont la conscience à disparue du monde (par exemple le coma) ;
  • Une personne qui agit sans réfléchir aux conséquences de ses actes ;
  • Une personne qui met en danger autrui par ses actes spontanés.

L’inconscience est donc un état contraire à la conscience et à la raison. Pour certains penseurs, l’Inconscient est une partie inaccessible de notre conscience.

  • Le point de vue de Charcot sur l’hystérie

Le neurologue ne croit pas à la simulation des malades comme on le pensait avant, mais plutôt à l’ignorance des causes qui provoquent la maladie. Charcot soigne les hystériques par l’hypnose, ce qui fait disparaître les symptômes : mais il ne connaît toujours pas l’origine du mal, ni la raison de la disparition des symptômes sous hypnose.

  • Le point de vue de Freud sur l’hystérie

Freud abandonne l’hypnose. Il constate que beaucoup d’hystériques ne sont pas réceptifs à l’hypnose : son efficacité est donc limitée et il considère que cette pratique à un côté trop spectaculaire.
D’autre part, Freud veut comprendre l’origine et les mécanismes de l’hystérie, pas seulement en guérir les symptômes. Il souhaite intervenir sur le patient de manière rationnelle et ne pas lui laisser penser que ses troubles ont disparu comme par enchantement.

  • Il remplace l’hypnose par l’échange verbal avec le patient. Il appelle cela « la méthode des associations libres ».
  • L’Inconscient selon Freud

Pour Freud, l’Inconscient désigne tous les désirs qu’un individu refoule car ils provoquent chez lui un malaise d’ordre morale. Le psychanalyste considère que l’être humain a une conscience et un inconscient. Selon lui, cette conscience est divisée en trois instances : le Moi, l’être social, le Ça, l’être bestial et le Surmoi, l’être moral.
Lorsque le Moi est en conflit avec le Ça ou le Surmoi, on parle de conflit psychique qui provoque le refoulement. Si le conflit persiste et ne se résout pas, il va être transmis à l’inconscient et sort des préoccupations de l’individu. Un Inconscient trop chargé de conflits psychiques peut avoir un pouvoir sur le corps et déclencher des maladies psychosomatiques (les névroses, dont la plus connue est l’hystérie, et les psychoses). Ce sont des troubles sans causes physiologiques.

  • Freud est notamment connu pour son étude de l’hystérie qui lui a permis de théoriser la notion d’Inconscient ainsi que de développer la psychanalyse pour soigner les patients.
  • L’Inconscient selon Sartre

Au XXe siècle, Sartre affirme que « l’inconscient est une fiction ». Selon lui, il est impossible d’avoir accès à l’Inconscient. De plus, selon pour lui, le refoulement est un leurre. Si on refoule un désir, il faut bien qu’on en prenne conscience à un moment donné, ne serait-ce que pour le refouler. Celui qui censure est supposé conscient de ce qu’il réprouve. À un moment, le sujet a donc eu le choix entre :

  • admettre son désir sans pour autant le réaliser ;
  • ou le refouler plutôt que de l’assumer.

Selon Sartre, avec un effort de volonté, nous pouvons avoir accès à ce que nous refoulons et donc à notre Inconscient.

bannière à retenir

À retenir

  • Freud va faire l’hypothèse qu’une pensée chassée ne disparaît en fait pas du tout. Elle a été refoulée dans une partie du psychisme à laquelle nous n’avons pas accès.
  • Puisque l’Inconscient est une partie de notre vie psychique inaccessible à la conscience, nous ne nous connaissons pas et nous sommes une énigme pour nous-mêmes. Une partie du Moi nous échappe toujours.
  • Pour Freud, l’éducation joue un rôle essentiel pour contrôler nos pulsions : les pulsions doivent être exprimée en étant redirigées vers des activités convenables. Elles doivent être sublimées
  • En reconnaissant cette force inconsciente en l’être humain, on admet que nous sommes parfois les jouets de nos propres désirs qui, à notre insu, agissent sur notre pensée ou nos comportements.
  • L’inconscient n’est pas une excuse qui déresponsabilise le sujet. Celui-ci peut toujours entreprendre une thérapie afin de sortir de son mal être, s’il se sent en souffrance ou si son comportement est un frein dans ses relations avec les autres.