Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La Méditerranée au temps de Charles Quint et Soliman le Magnifique

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Au XVIe siècle, la plupart des échanges commerciaux qui enrichissent l’Europe traverse la Méditerranée. Par ailleurs, c’est un espace de contact entre plusieurs civilisations, et les échanges culturels y sont nombreux. Mais c’est aussi le lieu d’affrontement entre deux puissants souverains : Charles Quint d’une part, roi d’Espagne de 1516 à 1556 mais aussi empereur du Saint-Empire romain germanique à partir de 1519 et Soliman le Magnifique d’autre part, sultan turc de l’Empire ottoman de 1520 à 1566. Les deux hommes veulent dominer l’espace méditerranéen.

Dans ce cours, nous allons nous interroger sur les transformations de l’espace méditerranéen au temps de Charles Quint et Soliman le Magnifique.

Dans une première partie, nous étudierons l’empire de Soliman le Magnifique. Puis, dans une seconde partie, nous nous intéresserons plus particulièrement à l’Empire de Charles Quint.

Les règnes de Soliman le Magnifique et de Charles Quint - 5e - Histoire

L’empire de Soliman le Magnifique

L’Empire ottoman, un empire conquérant

À partir du XIVe siècle, les Turcs ottomans s’emparent peu à peu des territoires byzantins.

En 1453, le sultan Mehmet II conquiert Constantinople et en fait sa capitale, qu’il nomme Istanbul. L’Empire byzantin disparaît.

bannière definition

Définition

Sultan :

Il est le souverain de l’Empire ottoman. C’est le chef politique, religieux et militaire.

L’entrée du sultan Mehmet II dans Constantinople le 29 mai 1453. Tableau de Benjamin-Constant, 1876, musée des Augustins L’entrée du sultan Mehmet II dans Constantinople le 29 mai 1453. Tableau de Benjamin-Constant, 1876, musée des Augustins

Au XVIe siècle, l’Empire ottoman impose progressivement sa domination en Méditerranée. Le sultan Soliman le Magnifique multiplie les conquêtes en Afrique, en Asie et en Europe.

L’Empire ottoman à la fin du XVIe siècle - 5e - histoire

Après avoir battu les Hongrois à Mohacs en 1526, le jeune sultan s’empare de la ville de Buda. Puis, en 1529, il tient le siège de Vienne.

bannière definition

Définition

Siège :

Un siège est une tactique militaire qui consiste à entourer l’ennemi pour le priver de nourriture et ainsi le faire céder.

Mais la résistance des habitants de Vienne et la lutte de l’armée autrichienne, commandée par Charles Quint lui-même, obligent Soliman le Magnifique à se retirer.

  • Le siège de Vienne est un échec.

En 1529, l’Empire ottoman est immense : il s’étend sur trois continents, de l’Europe centrale au Maghreb et à la péninsule arabique, où il contrôle Médine et La Mecque.

Un empire puissant et cosmopolite

bannière definition

Définition

Empire cosmopolite :

Empire qui accueille des populations eg des cultures d’origines variées.

Soliman le Magnifique accorde la liberté de commerce aux cités marchandes, Gênes et Venise. Les marchands étrangers sont nombreux dans l’Empire. Ils sont protégés par le sultan.

La capitale de l’Empire, Istanbul, est riche et très cosmopolite.

Parmi les habitants, les Turcs sont les plus nombreux. Mais y vivent aussi de nombreux Juifs chassés d’Espagne et du Portugal à la fin du XVe siècle, des Grecs, des marchands vénitiens et génois et quelques Français.

bannière à retenir

À retenir

Dans l’Empire ottoman, la principale religion est la religion musulmane.

Cependant, les juifs et les chrétiens sont tolérés, à la condition qu’ils paient une taxe spéciale.

Le sultan vit dans le magnifique palais de Topkapi, édifié par Mehmet II en 1462.

Le palais de Topkapi, à Istanbul © Bjørn Christian Tørrissen Le palais de Topkapi, à Istanbul © Bjørn Christian Tørrissen

L’affrontement contre Charles Quint

Durant toute la durée leurs règnes, Charles Quint et Soliman le Magnifique vont s’affronter pour la domination de la Méditerranée.

Il vont se retrouver face à face plusieurs fois, comme lors du siège de Vienne en 1529.

À gauche : Charles Quint à Mülherg, peint par le Titien, 1548, Musée du Prado, Madrid. À droite : Soliman le Magnifique, peint par Hans Eworth, 1549 À gauche : Charles Quint à Mülherg, peint par le Titien, 1548, Musée du Prado, Madrid. À droite : Soliman le Magnifique, peint par Hans Eworth, 1549

De cet affrontement entre les deux puissants souverains naissent différentes d’alliances.

Par exemple, en 1536, le roi de France François Ier, s’allie à Soliman le Magnifique pour contrer les projets de Charles Quint.

Portrait de François I<sup>er</sup>, roi de France de 1515 à 1547, peint par Jean Clouet, vers 1530 Portrait de François Ier, roi de France de 1515 à 1547, peint par Jean Clouet, vers 1530

Le royaume de France ouvre même une ambassade à Istanbul et bénéficie de privilèges commerciaux.

bannière à retenir

À retenir

Cet affrontement entre l’Empire ottoman et le roi d’Espagne persiste après la mort de Charles Quint en 1558 et celle de Soliman le Magnifique en 1566.

Pendant tout le XVIe siècle, la progression de l’Empire ottoman inquiète les principales puissances européennes. Sous la protection du pape, l’Espagne s’allie à la République de Venise, à celle de Gênes, au grand-duché de Toscane et à l’ordre des chevaliers de Malte. Cette Sainte Ligue a pour objectif de freiner les ambitions ottomanes en Méditerranée. Le 7 octobre 1571, une flotte puissamment armée de canons attaque la flotte turque, réfugiée dans le golfe de Corinthe à Lépante en Grèce. La bataille est sanglante. La flotte turque est détruite et ses combattants sont massacrés.

La bataille de Lépante, tableau peint par Andrea Vicentino, Palais des Doges, Venise La bataille de Lépante, tableau peint par Andrea Vicentino, Palais des Doges, Venise

bannière à retenir

À retenir

La victoire navale de Lépante a un grand retentissement en Occident : c’est le premier succès chrétien majeur face à l’Empire ottoman.

Alors que l’Empire ottoman bouleverse les équilibres dans la partie orientale de la Méditerranée, la puissance des Habsbourg se développe en Occident.

L’Empire de Charles Quint

Charles Quint, roi d’Espagne et empereur du Saint-Empire romain germanique

En 1492, les rois catholiques d’Espagne, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon, s’emparent du royaume musulman de Grenade.

  • Cette conquête marque la fin de la Reconquista.
bannière definition

Définition

Reconquista :

Ce terme désigne la reconquête de la péninsule ibérique tombée aux mains des musulmans depuis les royaumes chrétiens du Nord de l’Espagne.

La reddition de Grenade. Le roi musulman Boabdil remet aux Rois catholiques les clefs de la ville de Grenade. Tableau de Francisco Pradilla, peint en 1882. Sénat de Madrid, Espagne La reddition de Grenade. Le roi musulman Boabdil remet aux Rois catholiques les clefs de la ville de Grenade. Tableau de Francisco Pradilla, peint en 1882. Sénat de Madrid, Espagne

Les musulmans d’Andalousie trouvent refuge en Afrique du Nord et se placent sous la protection du sultan ottoman.

Le petit-fils des rois catholiques, Charles de Habsbourg, hérite en 1516 d’un immense empire, qui comprend l’Espagne et ses possessions coloniales en Amérique, les Pays-Bas, le royaume de Naples et l’Autriche.

En 1519, il est sacré empereur du Saint-Empire romain germanique sous le nom de Charles Quint (ou Charles V : le mot quint voulait autrefois dire « cinq » en français).

Son empire est tellement grand que Charles Quint aurait dit : « Sur mon empire, le soleil ne se couche jamais ».

L’Empire de Charles Quint - 5e - histoire

Les terres de Charles Quint entourent le royaume de France qui est riche et puissant.

Il tente à plusieurs reprises de l’envahir mais il n’arrive pas à vaincre le roi de France, François Ier, qui décide de s’allier en 1536 à Soliman le Magnifique.

La lutte incessante contre l’Empire de Soliman le Magnifique

Charles Quint est le souverain le plus puissant d’Europe.

Il se présente comme l’héritier de Charlemagne et renoue avec le rêve d’établir un empire universel. Il entend donc bien affirmer sa puissance navale sur la Méditerranée, où il détient de nombreux territoires, notamment le royaume de Naples et la Sicile. C’est un roi très croyant, c’est donc aussi au nom de la défense de la chrétienté qu’il combat l’Empire ottoman.

bannière à retenir

À retenir

Pendant tout son règne, Charles Quint va se battre contre Soliman le Magnifique pour préserver son empire et défendre la chrétienté.

La fin de l’Empire de Charles Quint

L’Empire de Charles Quint est un empire immense mais fragile. Il est composé de différents peuples, aux coutumes très diverses, et les États qui forment son empire sont très dispersés. De plus, l’empereur gouverne difficilement à distance. Son autorité est souvent remise en cause lors de ses voyages. Par ailleurs, le Saint-Empire romain germanique est fragilisé par des guerres de religion entre catholiques et protestants.

Cette division religieuse brise le rêve de l’unité chrétienne que voulait réaliser l’empereur.

Fin 1555, malade et usé par les guerres incessantes, Charles Quint décide d’abdiquer.

bannière definition

Définition

Abdiquer :

Ce terme signifie abandonner le pouvoir, laisser son trône.

Il partage alors ses possessions entre deux membres de sa famille : son fils, Philippe II, qui sera roi d’Espagne de 1556 à 1598 et son frère, Ferdinand Ier, qui règnera sur l’Empire de 1556 à 1564.

Conclusion :

Au XVIe siècle, la Méditerranée est un espace en recomposition. C’est un lieu dans lequel s’intensifient les échanges commerciaux et où se nouent de nombreux contacts culturels.

Mais c’est aussi un lieu d’affrontement entre l’Empire ottoman et l’Europe chrétienne. Soliman le Magnifique multiplie les conquêtes et impose sa domination dans une large partie de l’espace méditerranéen. Le sultan suscite crainte et admiration en Occident, mais il est défié par Charles Quint. Le petit-fils des rois catholiques est le prince le plus puissant d’Europe, et il entend bien affirmer sa puissance navale en Méditerranée pour protéger ses possessions et défendre la chrétienté. L’affrontement de ces deux souverains rythme le XVIe siècle méditerranéen.