Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La métropolisation du territoire français

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Ce cours est en cours de création par nos équipes et il sera prêt pour la rentrée 2019 💪

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Introduction :

La métropolisation désigne la concentration croissante de la population, de la richesse et des fonctions de commandement dans les métropoles. Ce phénomène a impacté le territoire français.

Mais dans quelle mesure la métropolisation recompose-t-elle les dynamiques des villes françaises ?

Pour répondre à cette question, nous verrons tout d’abord les caractéristiques de l’urbanisation française, puis nous nous pencherons sur la métropolisation du territoire français. Enfin, nous étudierons la recomposition spatiale des espaces urbains.

Les caractéristiques de l’urbanisation française

Un territoire majoritairement urbain

  • 85 % des Français habitent dans les villes mais celles-ci ne couvrent que la moitié du territoire national et ultramarin.
  • 65 % des Français vivent dans les espaces les plus urbanisés (centres-villes et banlieues proches) et 20 % dans les communes périurbaines (communes rurales en périphérie des villes).
  • Si l’on compte les habitants des espaces ruraux proches des villes, ce sont plus de 90 % des Français qui sont considérés comme urbains.
  • Selon l’Insee, le territoire national comptait 792 aires urbaines en 2017.
  • Avec les communes multi-polarisées (commune dont une proportion importante de la population active travaille dans plusieurs bassins d'emploi), ces aires urbaines regroupent environ 57 millions de personnes en 2017.
  • Au total, près de 95 % de la population vit sous l’influence d'une ville en France aujourd’hui.

Le taux d’urbanisation en France - géographie - 1re - SchoolMouv

Une urbanisation récente

La France a longtemps été un pays agricole. Ce n’est qu’en 1931 que la population urbaine dépasse la population rurale.

bannière à retenir

À retenir

Le pays a connu deux grands moments d’urbanisation : les révolutions industrielles au XIXe siècle et les Trente Glorieuses au XXe siècle.

Ainsi, de 1945 à 1975, la croissance urbaine s’accélère avec la poursuite de l’exode rural, le baby-boom (forte croissance de la natalité) et l’accueil de populations immigrées venues d’Afrique ou d’Europe.

Aujourd’hui, la population urbaine continue d’augmenter, mais à un rythme plus faible (0,29 % par an), principalement du fait de l’accroissement naturel qui reste positif, des mobilités à l’intérieur du pays et de l’immigration car les villes sont attractives pour les actifs.

bannière definition

Définition

Accroissement naturel :

Différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

Un territoire marqué par la métropolisation

Des causes multiples

La forte urbanisation du territoire s’accompagne d’un processus de métropolisation important. La mondialisation et les mutations de l’économie française favorisent également cette métropolisation du territoire.

Même si les métropoles françaises sont en moyenne moins puissantes que leurs homologues européennes, elles concentrent 52 millions d’habitants et réalisent la moitié du PIB français.
Les métropoles accueillent les populations mais également les activités économiques et les fonctions de commandement politiques, pour Paris. Elles constituent également des pôles attractifs en matière d’emplois. Les plus importantes abritent les fonctions décisionnelles des entreprises qui s’incarnent dans les quartiers des affaires (la Défense à Paris, la Part-Dieu à Lyon, Euralille à Lille).

bannière definition

Définition

Fonctions de commandement :

Activités de direction, qu’elles soient économiques (sièges sociaux de firmes transnationales, marchés financiers, etc.), politiques, etc.

Une métropolisation inégale

bannière à retenir

À retenir

À l’échelle nationale, l’influence des métropoles est très diverse.

  • La métropolisation a renforcé le poids de l’aire urbaine de Paris qui, si elle ne représente que 2 % de la superficie du pays, concentre 18 % de la population et 30 % du PIB national.
  • Par ailleurs, le déséquilibre hérité de la Révolution industrielle du XIXe siècle entre une France de l’Est plus urbanisée car plus industrielle et une France plus rurale à l’Ouest et au Sud a tendance à s’estomper.
  • Les grandes villes se concentrent principalement aujourd’hui dans les vallées fluviales, sur les côtes et dans les régions frontalières.
  • Ce sont surtout les métropoles de l’Ouest et du Sud du pays qui enregistrent les plus forts taux de croissance.
  • Nantes a gagné 40 000 habitants en 5 ans, l’aire urbaine de Toulouse a vu sa population augmenter de 19 000 habitants par an depuis 2013, Montpellier possède la plus forte hausse annuelle de population des grands pôles urbains (1,6 %) sur les dix dernières années.

La recomposition spatiale des espaces urbains

La transformation des centres-villes

Depuis une trentaine d’années, les prix de l’immobilier dans les centres-villes ont explosé. Les quartiers centraux ont souvent été réhabilités et sont devenus attractifs pour les catégories sociales aisées qui s’y sont installées. Ce phénomène de gentrification a exclu une partie de la population, plus pauvre, qui a gagné les banlieues en périphérie.

D’autre part, les classes moyennes qui habitaient le centre ont peu à peu migré vers des zones périurbaines plus lointaines où elles ont pu acheter des maisons individuelles avec jardins.

Des banlieues qui s’étendent

Les grands ensembles d’habitation (HLM) des années 1960 et 1970 sont toujours présents en banlieue, même si les politiques urbaines tentent de les supprimer au profit d’habitats à taille plus humaine. Ils concentrent la pauvreté et sont délaissés par les classes moyennes.

L’étalement urbain gagne l’espace rural proche où des lotissements pavillonnaires se construisent dans des villages ou des petites villes de plus en plus éloignés des centres-villes. Cette périurbanisation des agglomérations vers les campagnes augmente les distances parcourues lors des migrations pendulaires (environ 30 km en moyenne par jour et par personne).

Conclusion :

La France est un territoire majoritairement urbain, bien que l’urbanisation soit relativement récente : anciennement un pays agricole, la France s’est transformée pour être aujourd’hui marquée par la métropolisation, même si cette dernière est inégalement répartie sur le territoire. Les espaces urbains sont recomposés, notamment à cause de la transformation des centres-villes, qui s’accompagne du phénomène de gentrification, mais aussi à cause des banlieues qui s’étendent.