Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La technique

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Problématiques

  • Faut-il voir la technique uniquement d'un point de vue utile ?
  • La technique n’a-t-elle pas une place essentielle dans l’histoire de l’humanité ?
  • Faut-il mesurer son emprise sur nous ?
  • Quelle place faut-il lui accorder dans notre société ?
  • La technique selon Bergson

Dans L’Évolution créatrice, Henri Bergson qualifie l’homme moderne d’« Homo Faber » :

« Si, pour définir notre espèce nous nous tenions strictement à ce que l’histoire et la préhistoire nous présentent comme caractéristiques constantes de l’homme et de l’intelligence, nous ne dirions peut-être pas Homo Sapiens, mais Homo Faber. »

Henri Bergson, L’Évolution créatrice, 1907

  • La technique selon Descartes

Dans le Discours de la méthode, Descartes explique que lorsque la technique devient technologie, elle permet de « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la Nature ». La compréhension rationnelle des lois de la nature permet d'exploiter ses forces. La technologie est conçue comme efficacité technique. La connaissance n’est plus une fin en soi ni un savoir pour savoir, mais un savoir pour pouvoir.

  • La technique selon Simondon

« L’homme connaît ce qui entre dans la machine et ce qui en sort, mais non ce qui s’y fait […] Les objets techniques qui produisent le plus d’aliénation sont aussi ceux qui sont destinées à des utilisateurs ignorants. »

Gilbert Simondon, Du mode d’existence des objets techniques, 1958

bannière à retenir

À retenir

  • La technique est innée. Preuve en est la capacité de certains animaux à acquérir la maîtrise d'outils. Néanmoins, la technique est bien plus que cela.
  • Lorsqu’elle permet de fabriquer des objets utiles, on parle de technologie. Néanmoins, ce progrès est le résultat de longues recherches qu'aucun homme ne peut prétendre maîtriser intégralement. Au quotidien, nous nous servons donc de la technologie sans savoir comment elle fonctionne. De plus, ses bénéfices nous rendent dépendants d'elle.
  • Ce progrès n’est pas réparti équitablement entre les hommes, et il est trop souvent nuisible à la nature. Un problème d'éthique se pose alors. Devons-nous arrêter le progrès ? Cela serait aller contre notre nature.
  • Nous devons nous soucier de ce que le progrès implique, et malgré les possibilités qu'il offre, ne pas trop facilement renoncer à nos valeurs. Le progrès technique ne peut pas cesser, nous devons donc créer une nouvelle éthique qui accompagnera sa bonne mise en œuvre.