Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Le roman d'aventures

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Le roman d’aventures est un récit où l’on trouve de l’action et du suspense. Le héros est confronté à des situations dangereuses ou effrayantes et doit tenter de s’en sortir en passant par de nombreuses péripéties.

Nous allons exposer ici les caractéristiques du roman d’aventures. Pour cela, nous étudierons dans un premier temps les principaux traits du héros de romans d’aventures, puis nous montrerons que certains lieux constituent un décor idéal pour ce type de roman. Enfin, nous nous demanderons ce qui motive le héros qui part à l’aventure.

bannière rappel

Rappel

Le récit est construit en étapes. On appelle l’ensemble de ces étapes le schéma narratif. Il est composé d’une situation initiale qui présente le lieu, l’action et les personnages. Puis intervient un élément modificateur ou perturbateur, qui marque un changement dans la vie du héros. Ensuite viennent les péripéties, qui sont les épreuves que le héros devra surmonter. Enfin un élément de résolution survient, qui conduit à la situation finale, c’est-à-dire la fin.

5e-fra-schoolmouv

Le héros du roman d’aventures

Le héros est le personnage principal d’un récit. Il peut aussi être appelé « protagoniste ».

Les héros de romans d’aventures ont des caractéristiques communes. Ils sont curieux, c’est d’ailleurs pour cela qu’ils se lancent dans l’aventure. Ils sont également téméraires, et ce courage leur permet de franchir les obstacles qu’ils rencontrent lors des péripéties.

bannière definition

Définition

Péripétie :

C’est un événement imprévu dans le récit, des obstacles à surmonter pour le héros. Les péripéties amènent de l’action.

Cependant, le héros peut ressentir de la peur, qu’il parvient malgré tout à dompter et à dépasser. Le lecteur, qui s’identifie au héros, ressent également cette peur pour le personnage et admire son courage.

bannière definition

Définition

Identification :

Le lecteur s’imagine à la place du héros et vit les aventures de celui-ci ou rêve de les vivre.

Tom Sawyer, héros du roman de Mark Twain Les aventures de Tom Sawyer paru en 1876, est un personnage attachant. Il est courageux, généreux et intrépide.

bannière definition

Définition

Intrépide :

Un personnage intrépide affronte le danger sans avoir peur.

Lorsqu’il se perd dans une grotte avec Becky, la fille qu’il aime, la situation a beau être catastrophique, il rassemble pourtant tout son courage pour la rassurer, alors que lui-même est terrorisé.

Les héros de romans d’aventures sont également rusés et trouvent des solutions à tous les problèmes qu’ils rencontrent. C’est ainsi grâce à leur intelligence qu’ils se sortent des situations les plus difficiles.

Enfin, certains personnages semblent être faits dès le début pour être des héros d’aventures. En effet, dans L’Appel de la forêt de Jack London, la description du personnage principal, Buck, laisse déjà entrevoir le héros d’aventures qui sommeille en lui.

L’Appel de la forêt, publié en 1903 Couverture de la première édition américaine de L’Appel de la forêt, publiée en 1903

Ce roman américain publié en 1903 raconte les aventures de Buck, un chien qui vit dans le sud des États-Unis chez un juge. Il y coule une existence paisible, mais en 1897, il est enlevé et vendu à un éleveur de chiens de traîneau. Dans le contexte de la ruée vers l’or, Buck doit s’adapter aux conditions de vie extrêmes comme le froid de l’Alaska ou la lutte avec les autres chiens de l’attelage pour se nourrir.

bannière definition

Définition

Ruée vers l’or :

C’est une expression qui désigne une arrivée massive de personnes désirant faire fortune en cherchant de l’or dans une région bien spécifique. Cela eut lieu principalement au XIXe siècle aux États-Unis (notamment en Californie, avec la conquête de l’Ouest) ou encore en Australie.

Buck, L’Appel de la forêt, 1904 Buck, image extraite de L’Appel de la forêt, édition de 1904

Voici une description du héros, Buck, alors qu’il ne règne encore que sur la propriété du juge :

« Le monarque absolu de ce beau royaume était, depuis quatre ans, le chien Buck, magnifique animal dont le poids et la majesté tenaient du gigantesque terre-neuve 1 Elno, son père, tandis que sa mère Sheps, fine chienne colley 2 de pure race écossaise, lui avait donné la beauté des formes et l’intelligence humaine de son regard. L’autorité de Buck était indiscutée. Il régnait sans conteste non seulement sur la tourbe insignifiante des chiens d’écurie, sur le carlin japonais Toots, sur le mexicain Isabel, étrange créature sans poil dont l’aspect prêtait à rire, mais encore sur tous les habitants du même lieu que lui. Majestueux et doux, il était le compagnon inséparable du juge. »

1 Chien de grande taille à poils longs.
2 Chien de berger écossais.

Buck est ici est comparé à un roi à travers le champ lexical de la royauté, avec des termes comme « monarque », « royaume », « majesté », « régnait » et « majestueux ».

Il est également présenté comme un chien exceptionnel, un « magnifique animal », ayant hérité de ses parents la « majesté », la « beauté des formes » et l’« intelligence humaine ». Il est également décrit comme un chef respecté : il a « l’autorité […] indiscutée », « il régnait sans conteste ».

Si Buck est un chien admirable par ses qualités, l’auteur dévoile également ses prédispositions pour être chef.

bannière definition

Définition

Prédispositions :

Le terme de prédisposition désigne le fait d’avoir des tendances, des capacités naturelles pour quelque chose.

bannière à retenir

À retenir

Ainsi, les héros de roman d’aventures sont souvent jeunes, curieux et courageux. Ils prônent des valeurs telles que la générosité, le respect et la loyauté envers leurs amis.

Les aventures racontées doivent se dérouler dans un lieu propice au développement de celles-ci. Cela veut dire que le décor du roman doit pouvoir se prêter à l’aventure du héros.

Le décor de l’aventure

Les caractéristiques du lieu du roman d’aventures peuvent être diverses mais présentent souvent des points communs. Ils doivent faire rêver le lecteur.

bannière à retenir

À retenir

Bien souvent, le lieu choisi pour camper les aventures du héros est donc exotique, inconnu, mystérieux, dangereux, voire hostile.

bannière definition

Définition

Hostile :

Cet adjectif désigne quelqu’un qui se comporte en ennemi, ou un lieu où l’on se sent agressé. On pourrait donner comme synonymes : inhospitalier, néfaste, défavorable ou nuisible.

Dans L’Île au trésor de Robert Louis Stevenson, roman anglais paru en 1883, le jeune héros, Jim Hawkins, part vivre des aventures de piraterie à la recherche d’un trésor. Dans l’extrait suivant, le héros découvre l’île :

Carte réalisée par Robert Louis Stevenson, 1883 Carte de l’Île au trésor, réalisée par Robert Louis Stevenson en 1883

« J’avais franchi un espace marécageux, encombré de saules, de joncs et de singuliers arbres paludéens à l’aspect exotique, et j’étais arrivé sur les limites d’un terrain découvert, aux ondulations sablonneuses, long d’un mille environ, parsemé de quelques pins et d’un grand nombre d’arbustes rabougris, rappelant assez des chênes par leur aspect, mais d’un feuillage argenté comme celui des saules. À l’extrémité du découvert s’élevait l’une des montagnes, dont le soleil éclatant illuminait les deux sommets, aux escarpements bizarres. »

Le paysage est décrit comme sauvage, envahi par la végétation. On peut en effet remarquer un champ lexical des arbres et de la végétation comme les « saules », les « joncs », les « arbres paludéens » (arbres qui poussent dans les marais), les « pins », les « arbustes », les « chênes », le « feuillage ». Cela révèle que l’île est sauvage et encore dans un état de nature, elle n’est pas habitée. Le paysage est également décrit comme exotique : le narrateur décrit des arbres « à l’aspect exotique », la présence du soleil et du sable rappellent également un décor exotique ainsi que l’abondante végétation.

Le décor parait en outre dangereux par la présence de marécages, mais aussi par la montagne et ses « escarpements ».

Enfin, le paysage est présenté comme étrange, inconnu. L’auteur décrit en effet les « singuliers arbres » et la montagne présente des « escarpements bizarres ». Cela permet de donner un aspect mystérieux et un peu inquiétant à cette île. Le lecteur peut ainsi s’attendre à tout, dans un lieu inconnu, hors norme et sauvage. Cela contribue donc au suspense.

Mais si l’expérience aventureuse est dangereuse, pourquoi le héros quitte-t-il son quotidien pour partir à l’aventure ?

Pourquoi partir à l’aventure ?

bannière à retenir

À retenir

Le héros de roman d’aventure peut être amené à partir pour plusieurs raisons. Cela peut être l’obligation de fuir quelqu’un d’effrayant, ou bien la recherche d’un trésor. Le héros ayant un goût pour l’aventure peut également désirer repousser ses limites et faire des découvertes.

Mais sans avoir à faire l’expérience du danger ou de la peur, le héros peut aussi assouvir un désir de découverte de l’inconnu.

Dans « Celui qui n’avait jamais vu la mer », extrait du recueil de nouvelles Mondo et autres histoires paru en 1978, l’auteur, Jean-Marie Gustave Le Clézio, fait éprouver à son jeune héros un irrésistible désir d’évasion. Dans cet extrait, Daniel, un enfant qui n’a jamais vu la mer, décide un jour de tout quitter pour s’y rendre.

« Au fond de lui-même, Daniel a répété le beau nom plusieurs fois, comme cela, “La mer, la mer, la mer…” la tête pleine de bruit et de vertige. Il avait envie de parler, de crier même, mais sa gorge ne laissait pas passer sa voix. Alors il fallait qu’il parte en criant, en jetant très loin son sac bleu qui roula dans le sable, il fallait qu’il parte en agitant ses bras et ses jambes comme quelqu’un qui traverse une autoroute. Il bondissait par-dessus les bandes de varech 1, il titubait dans le sable sec du haut de la plage. Il ôtait ses chaussures et ses chaussettes, et pieds nus, il courait encore plus vite, sans sentir les épines de chardons. »

1 Algues brunes.

Daniel a accompli son rêve, celui de voir la mer. L’auteur nous le rappelle en rapportant les propos du héros qui ne sont que la répétition du mot « mer », comme s’il faisait une prière. Ainsi les émotions qu’il ressent lorsqu’il découvre la mer sont intenses. En premier lieu, Daniel ne parvient même pas à parler alors qu’il voudrait crier. Ce mot qu’il s’est tant répété ne veut pas sortir. Cette incapacité temporaire à exprimer ses émotions par la parole laisse la place au corps. Car c’est tout son corps qui révèle ses sentiments.

En effet, la force de ses émotions est reflétée par le besoin d’exprimer physiquement cette joie qui le submerge. Ce besoin est mis en valeur par l’anaphore « il fallait qu (e) » qui montre que c’est plus fort que lui.

bannière definition

Définition

Anaphore :

Répétition d’un même mot ou d’une même expression en début de plusieurs propositions, vers, phrases ou paragraphes.

On peut relever ainsi de nombreux verbes d’action comme le subjonctif présent « parte », les participes présents « jetant », « criant », « agitant », et les imparfaits de l’indicatif « bondissait », « titubait », « ôtait », « courait ». Ces verbes révèlent l’agitation qui traverse le jeune héros exprimant ainsi son euphorie.

bannière definition

Définition

Euphorie :

C’est une joie immense, une grande satisfaction.

Conclusion :

Le roman d’aventure se caractérise donc par la présence d’un personnage principal souvent jeune, courageux, curieux et intelligent. Un héros digne de ce nom, en somme. Le décor de ses aventures est dangereux, mystérieux et exotique, satisfaisant le désir d’évasion du héros et du lecteur.

C’est bien souvent la recherche des émotions intenses qui motive le héros à partir, le besoin de tester ses limites ou d’assouvir un rêve, au-delà de la quête du trésor ou d’une récompense. Car le roman d’aventures est l’occasion autant pour le héros que pour le lecteur d’apprendre des choses sur soi.