Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La liberté politique

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Problématiques

  • Pourquoi les hommes acceptent-ils d’être limités par une autorité qui les gouverne ?
  • Comment la liberté civile se met-elle en place dans notre société de lois ?
  • Comment se préserve-t-elle ?

Définitions à connaître : liberté naturelle, pouvoir légitime.

  • Hobbes et l’état de nature

Hobbes, philosophe anglais du XVIe siècle, dans son œuvre Léviathan écrite en 1651, imagine un moment dans l’histoire où la société n’existe pas encore, où les hommes exercent seulement leur liberté naturelle. Il nomme ce moment « état de nature ». Il explique alors que la vie à l’état de nature est invivable, que c'est un état de guerre permanente « de tous contre tous ». En effet, chacun laisse parler ses désirs et s’il est assez fort pour les réaliser, il les satisfait sans égard pour les autres hommes.

Pour Hobbes, s’il n’est pas contrôlé par des lois qui limitent sa liberté naturelle : « l’homme est un loup pour l’homme ». Par conséquent, chaque individu à l’état de nature vit dans l’angoisse de la mort et de la précarité. En instaurant des règles de vie commune, Hobbes dit que les hommes, qui souffrent tous de la peur de mourir, ont cherché un moyen de sauver leur peau.

bannière à retenir

À retenir

  • Si au premier abord, être libre correspond à faire ce qui nous plaît, la liberté naturelle dégénère nécessairement en conflits. En revanche, la liberté civile limite la liberté naturelle. Elle est le devoir d’obéir aux lois parce que nous en comprenons l’utilité et la légitimité.
  • Les lois sont utiles car elles nous donnent des droits particuliers qu’elles protègent. Elles protègent également nos possessions. De plus, les lois sont légitimes car elles sont justes au regard du bien commun.
  • Être libre, ce n’est pas s’affranchir de la loi pour faire ce que l'on veut. C’est participer à l’élaboration de la loi, et la respecter. La liberté politique permet donc aux hommes de vivre ensemble pacifiquement même si, très souvent, un individu enfreint la loi pour faire valoir son intérêt particulier. Car être citoyen s'apprend. Il n’est en effet pas facile de respecter le bien commun dans notre société, qui nous ramène sans cesse à des désirs et des réflexes individualistes.