Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Histoire de Tenochtitlan

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Avant de commencer, regarde la vidéo

Introduction :

Afin de bien comprendre comment les Européens se sont installés sur le continent américain, on peut étudier l’histoire de la cité précolombienne de Tenochtitlan. On parle de période « précolombienne » car il s’agit de la période historique antérieure à l’arrivée de Christophe Colomb. On parle aussi de période « préhispanique », c’est-à-dire avant l’arrivée des Espagnols. Ces dénominations permettent de se rendre compte que les mots de l’histoire sont eurocentrés: ils sont choisis et construits à partir de l’histoire de l’Europe. Il ne serait bien évidemment pas venu à l’esprit d’un autochtone de se définir en tant que « précolombien » : il s’agit d’une vision européenne de l’histoire.

Nous allons d’abord présenter la cité de Tenochtitlan, une puissante cité située dans le Mexique actuel. Nous présenterons ensuite la façon dont les Espagnols l’ont conquise, et nous terminerons par une analyse des niveaux d’intégration de la population amérindienne.

Présentation de la cité de Tenochtitlan

La capitale de l’empire aztèque

La cité de Tenochtitlan était la capitale de l’Empire aztèque.

bannière definition

Définition

Aztèques :

Les Aztèques sont à l’origine des nomades du nord qui ont par la suite dominé le centre et le sud du Mexique, entre le XIVe et le XVIe siècle.

Ils sont les héritiers du peuple toltèque, qui vivait dans le nord du Mexique vers le Xe siècle. La ville de Tenochtitlan a été bâtie sur une île située sur le lac Texcoco au début du XIVe siècle.

Localisation de Tenochtitlan et division en provinces Localisation de Tenochtitlan et division en provinces

De nombreux conflits politiques entre différents groupes ont ponctué l’histoire de l’Empire aztèque. Peu avant l’arrivée des Espagnols, l’Empire aztèque a réalisé une alliance avec deux autres cités : Texcoco et Tlacopan, permettant ainsi d’écarter les rivaux tépanèques.

bannière à retenir

À retenir

L’Empire aztèque est donc constitué de la triple alliance, ainsi que des peuples qui leur étaient assujettis et qui devaient payer pour cette raison un lourd tribut.

C’est sous le règne de Moctezuma II, au début du XVIe siècle que l’Empire atteint son apogée. La ville, compte environ 200 000 habitants à la veille de l’arrivée des Espagnols, tandis que l’Empire aztèque compte, quant à lui, entre 10 et 15 millions d’habitants.

Le plan de Tenochtitlan au XVI<sup>e</sup> siècle Le plan de Tenochtitlan au XVIe siècle

La religion aztèque

La religion aztèque a profondément choqué les Espagnols lors de leur arrivée. Les Aztèques sont polythéistes, c’est-à-dire qu’ils croient en plusieurs dieux, qu’ils ont hérités de peuples voisins ou de civilisations antérieures.

  • Le dieu le plus important est celui du soleil, que l’on nomme Huitzilopotchili.
bannière à retenir

À retenir

Les Aztèques possèdent une religion basée sur les rites, c’est-à-dire la répétition quotidienne de certains gestes afin d’honorer les dieux.

On raconte que les Aztèques pensaient qu’à l’origine, le soleil n’existait pas. Les dieux aztèques se seraient alors sacrifiés afin de donner la lumière au monde. Dans cette perspective mythologique, le sacrifice humain se trouve légitimé. Le sacrifice d’hommes et de femmes en l’honneur des dieux trouve son origine dans ce mythe : afin d’aider le soleil pour qu’il continue à briller, il convient de sacrifier des personnes, ce qui retardera la destruction du monde.

  • Selon les Aztèques, celle-ci était de toute façon inévitable et les sacrifices servent simplement à retarder ce processus.

Les sacrifiés sont en général des prisonniers de guerre, mais ils peuvent aussi être des esclaves. C’est au sommet du grand temple de Tenochtitlan que les sacrifices ont lieu. On raconte que lorsque la cité a été inaugurée, ce sont des milliers de personnes qui auraient été sacrifiées.

  • Les Espagnols vont d’ailleurs utiliser l’argument de la violence de la culture aztèque pour justifier la conquête du Mexique ainsi que son évangélisation.

La conquête de la ville par les Espagnols

L’arrivée de Cortés

Lorsque le conquistador espagnol Hernán Cortés arrive sur le territoire aztèque, il ne se présente pas immédiatement comme un guerrier désireux de conquérir l’Empire mais plutôt comme un homme politique prêt à négocier.

Il n’attaque pas immédiatement l’Empire par la force, mais se contente au début de dialoguer avec les représentants aztèques, ce qui lui permet d’observer de nombreuses tensions, en particulier entre les peuples assujettis et la triple alliance. En 1519, Cortès fonde sa première ville sur le territoire mexicain : Vera Cruz. C’est à ce moment-là qu’il noue une série d’alliances avec des peuples soumis aux trois grandes cités qui dominent l’Empire (ce que l’on nomme la triple alliance). Lorsque Cortés rencontre l’empereur Moctezuma, ce dernier se soumett immédiatement au conquistador.

On peut penser que la réaction de Moctezuma est étrange, et qu’il aurait très bien pu ne pas accepter la domination des Espagnols. En fait, il existait une prophétie aztèque annonçant le retour du dieu Quetzalcóatl, et la fin de l’Empire aztèque. Pour Moctezuma, Cortés est donc un dieu qui annonce la fin de son règne.

  • En quelques jours, Cortés parvient à soumettre formellement l’empereur et à prendre des décisions en son nom.

Le siège de Tenochtitlan

En l’absence de Cortés, parti quelques semaines régler un autre conflit, la noblesse de Tenochtitlan se fit massacrer par les intendants espagnols. Les sources parlent de 10 000 morts, y compris l’empereur Moctezuma.

C’est seulement à ce moment-là que son successeur décide de s’opposer aux conquistadores et de rentrer en résistance contre les Espagnols. La nuit du 30 août 1520, les Aztèques vont, à leur tour, assassiner de nombreux Espagnols. C’est ce que les Espagnols ont appelé la Noche Triste (la triste nuit). En représailles, Cortès décide de conquérir définitivement la ville. À l’aide d’alliés indiens et de renforts espagnols, et grâce à un siège efficace, Cortés parvint à soumettre la ville en trois mois.

  • Les Aztèques, victimes d’épidémies et de famine, cessèrent toute résistance et se rendirent officiellement 13 août 1521.

Conséquences politiques et sociales de la chute de Tenochtitlan

La colonisation

bannière à retenir

À retenir

La chute de la cité signifie la chute définitive de l’Empire aztèque.

Les Espagnols vont alors rebaptiser la ville « Mexico » et mettre en place un processus de colonisation du Mexique. L’ancien Empire aztèque devient une colonie de l’Espagne : il faut désormais l’exploiter et la mettre en valeur au profit des rois espagnols. Dans cette perspective, de nombreux colons venus d’Espagne s’installent au Mexique à partir du XVIe siècle.

L’administration espagnole leur fournit une terre et de la main d’œuvre. C’est ce que l’on appelle l’encomienda. Les Aztèques sont donc rapidement soumis à l’autorité espagnole.

Au niveau religieux, les Espagnols décident tout d’abord d’effacer toute trace de l’ancienne religion aztèque, que les chrétiens jugeaient démoniaque.

  • On interdit alors la pratique des anciens rites, et des missionnaires franciscains et dominicains arrivent d’Espagne pour évangéliser les populations.
bannière definition

Définition

Missionnaire :

Un missionnaire est un homme d’Église qui souhaite répandre la foi chrétienne dans le monde entier.

Les Espagnols détruisent les statues des dieux aztèques et brûlent de nombreux codex, les manuscrits des aztèques. Les élites aztèques se convertissent rapidement au christianisme. Quant au peuple, les historiens ont récemment mis en valeur que le processus d’acculturation n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît.

bannière definition

Définition

Acculturation :

On parle d’acculturation pour décrire les changements qu’une culture subit lorsqu’elle rentre au contact d’une autre culture.

Cette notion est souvent utilisée avec celle de syncrétisme, qui met davantage l’accent sur les mélanges entre les deux cultures (dans ce cas, on parle aussi de métissage). En effet, la culture chrétienne venue d’Espagne ne s’est pas imposée intégralement au Mexique.

bannière à retenir

À retenir

De nombreuses croyances et coutumes aztèques ont été conservées malgré l’arrivée des Espagnols.

Certaines coutumes ont été modifiées sous l’influence des colons, mais pas de manière intégrale. On assiste alors à des métissages culturels entre l’Espagne et la culture aztèque. Cortès lui-même eut plusieurs enfants avec une aztèque : ses enfants sont donc métis.

Conséquences démographiques

Les conséquences démographiques de la chute de l’Empire aztèque sont désastreuses.

  • Selon Bartolomé de las Casas, un prêtre défenseur des Indiens, ce sont plus de 12 millions d’Amérindiens qui auraient succombé en l’espace d’à peine quarante ans.

Les causes de ce génocide se trouvent non seulement dans les guerres de conquêtes mais aussi dans les épidémies qui déciment les autochtones. C’est le cas en particulier de la variole, qui va provoquer de lourdes pertes chez les Aztèques. Les historiens utilisent le terme de « choc microbien » pour parler de ce phénomène.

bannière à retenir

À retenir

80 % des autochtones périssent durant le XVIe siècle.

Lorsque les Amérindiens disparaissent, les Espagnols vont mettre en marche un second processus dévastateur dans l’histoire de l’humanité : la traite des Noirs. En effet, les Européens vont remplacer les populations décimées par les populations africaines, que l’on juge plus robustes.

Conclusion :

Lorsque les Espagnols débarquent au Mexique, l’Empire aztèque est à son apogée. Ayant soumis la plupart des peuples alentours, l’empereur aztèque Moctezuma règne dans sa capitale Tenochtitlan. Celle-ci est alors une des plus grandes villes du monde. La rapidité et la violence de la chute de la ville s’expliquent par une supériorité militaire des Espagnols mais aussi par les tensions politiques et sociales entre les différents peuples aztèques, que Cortés a parfaitement su exploiter. Finalement, la chute de la cité signifie la mise en place d’un processus de colonisation, d’évangélisation et d’acculturation complexe. Les conséquences démographiques de cette entreprise sont dévastatrices.