Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Les régimes totalitaires dans les années 1930

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Avant de commencer, regarde la vidéo

Introduction :

À la fin de la Première Guerre mondiale, les idées pacifistes se développent dans toute l’Europe. Les populations espèrent que cette querre sera bien la dernière (on parlait alors de la « der des der ») et que la nouvelle SDN, Société des Nations, garantira enfin la paix durable.

Mais les graves crises financières de la fin des années 1920 ainsi que la diffusion de nouvelles idéologies politiques, telles que le communisme et le nazisme, ne laisseront aucune chance à la paix. Même si ces deux régimes sont très différents, les historiens les regroupent sous le nom de « totalitaires ». Les totalitarismes, ce sont des régimes politiques qui contrôlent toute la vie politique, sociale, économique et culturelle, à travers la propagande, et souvent à travers une politique de terreur.

Nous allons essayer de comprendre quelles sont les caractéristiques de l’URSS communiste et de l’Allemagne nazie, de déterminer leurs ressemblances mais aussi leurs différences. Nous allons pour cela étudier dans une première partie l’URSS communiste et dans une seconde, l’Allemagne nazie. Pour finir, nous ferons un bilan de leurs points communs.

Le régime soviétique

La mise en place du régime

bannière definition

Définition

Communisme :

C’est une idéologie, une théorie, qui veut créer une société sans classes sociales ni propriété privée.

En 1917, alors que la guerre fait rage dans le monde entier, la Russie connaît deux révolutions internes : une première en février et l’autre en octobre. La révolution de février fait tomber le tsar Nicolas II mais n’installe pas encore le système communiste.

  • C’est la deuxième révolution, celle d’octobre, qui va mettre en place officiellement un régime bolchévique, dirigé parLénine.

Une guerre civile s’installe alors entre monarchistes et révolutionnaires, de 1917 à 1921. Durant ce conflit sanglant (on parle de presque 6 millions de morts), les bolchéviks victorieux éliminent les opposants, suppriment la presse d’opposition et prennent le contrôle de l’économie, de l’agriculture, et du commerce.

De plus, Lénine souhaite diffuser le communisme dans le monde entier : il crée alors la IIIe Internationale, c’est-à-dire une association qui regroupe tous les partis communistes du monde entier.

  • En 1922, Lénine créée l’URSS : l’Union des républiques socialistes soviétiques.

Le stalinisme

bannière à retenir

À retenir

En 1924, Lénine meurt. C’est alors Staline qui reprend le pouvoir, et ce jusqu’en 1953.

Le régime politique qu’il met en place s’appuie alors sur une propagande très intense et sur un contrôle des populations extrême.

bannière à retenir

À retenir

Staline met en place la collectivisation, c’est-à-dire que toutes les terres ou les usines qui étaient privées passent sous le contrôle de l’État.

Les paysans sont alors obligés de mettre en commun leurs terres et leurs outils dans de grandes fermes collectives : les kolkhozes. Ces fermes collectives sont cependant très mal organisées et les récoltes des années 1930 vont être très faibles.

  • Résultat, une grande famine apparaît en 1933, faisant 6 millions de morts.

Dans le domaine de l’industrie, Staline fixe un plan quinquennal (des objectifs à atteindre tous les 5 ans), afin de développer l’industrie russe.

Dans le cas des paysans qui s’opposent aux collectivisations, c’est-à-dire qui ne veulent pas donner leurs terres à l’état, ils sont fusillés, ou bien déportés dans des camps. C’est le cas de nombreux koulaks (paysans riches), qui sont envoyés dans les goulags (camps de travaux forcés).

  • La dékoulakisation fait plus de 2 millions de victimes.

Les comportements quotidiens sont surveillés par une police politique. Ce sont même certains dirigeants du parti communiste qui vont être assassinés lors de grandes purges, organisées dans les années 1930. Les procès de Moscou en 1936 sont organisés afin de convaincre l’opinion publique d’un complot interne contre le parti communiste. Ils condamnent à mort les anciens partisans de Lénine.

Staline met en place un culte de la personnalité, c’est-à-dire une propagande autour de sa personne, dans lequel il apparait comme un homme généreux et rempli de bonté.

Le régime nazi

La mise en place du pouvoir nazi

À la fin de la Première Guerre mondiale, l’Allemagne, grande perdante, devient une République : la République de Weimar. Mais les années 1920 sont extrêmement compliquées pour ce nouveau régime politique qui doit affronter un chômage croissant, et un esprit de revanche de plus en plus présent.

bannière à retenir

À retenir

C’est dans ce contexte qu’un nouveau parti politique apparaît : le NSDAP ou parti nazi, dont le chef n’est autre qu’Adolf Hitler.

Ce parti est anti-démocratique et antisémite, c’est-à-dire qu’il est raciste envers les Juifs. En effet, le parti nazi estime que ce sont les Juifs qui sont responsables des problèmes de l’Allemagne.

Aux élections présidentielles de 1933, Hitler est nommé chancelier, soit Premier ministre. Il arrive donc démocratiquement au pouvoir, et de manière légale.

  • Il incarne pour beaucoup d’Allemands le seul et dernier espoir.

Les pratiques du régime nazi

  • Sous le prétexte de lutter contre le danger communiste, Hitler impose une dictature en Allemagne dès 1933.

Il supprime tous les partis politiques, et le parti nazi devient alors le parti unique. Les opposants politiques sont arrêtés par les S.S, (troupes personnelles d’Hitler) ou la Gestapo (police politique nazie) et envoyés dans les premiers camps de concentration.

bannière attention

Attention

Ceux-ci ne doivent pas être confondus avec les camps d’extermination, qui ne seront mis en place qu’au moment de la Seconde Guerre Mondiale.

La dictature d’Hitler est profondément raciste. Il estime que « la race aryenne », c’est-à-dire les Allemands de « sang pur », sont supérieurs aux autres races sur la terre et qu’ils doivent alors la dominer. Cette race aryenne a besoin, selon Hitler, d’un « espace vital », c’est-à-dire d’un territoire en Europe pour établir cette domination. Ce sont principalement les tsiganes, les slaves et les Juifs, qui sont considérés comme inférieurs.

  • En 1935, Hitler met en place les « lois de Nuremberg » pour les exclure de la vie quotidienne des Allemands (par exemple, les enfants juifs ne peuvent pas avoir accès aux parcs de jeux).
  • En 1938, durant la Nuit de cristal, des centaines de synagogues sont détruites, des centaines de Juifs sont assassinés et des milliers furent déportés. Cet événement marque une nouvelle étape dans la violence contre les Juifs.

Tout comme Staline, Hitler met en place une intense propagande au service de son projet, par l’intermédiaire de la presse et de la radio, qu’il contrôle totalement. Les livres jugés contraires au nazisme sont alors brulés (ce sont des autodafés), et la jeunesse est embrigadée dans différentes organisations, à partir de 6 ans.

Des points communs et des différences

  • Les points communs entre l’Allemagne nazie et l’URSS stalinienne sont nombreux : la perte de la liberté d’expression et la suppression des partis politiques, l’effort de propagande et le culte de la personnalité, et surtout, une politique de terreur.

Les populations sont surveillées et traquées au quotidien, et n’importe quel comportement suspect peut être dénoncé à la police politique. Ceux qui dénoncent sont en outre félicités et récompensés par les autorités, qui encouragent ce genre de pratiques. Les opposants sont enfermés dans des camps : les goulags en URSS, les camps de concentration en Allemagne.

  • Ce sont donc bien des totalitarismes : le nazisme et le stalinisme contrôlent la société sous tous ses aspects.

Mais ces deux régimes ont également de grandes différences, surtout dans leurs idéologies. L’URSS veut installer par la force une société égalitaire et sans classe sociale, et elle souhaite diffuser la révolution communiste au monde entier. De plus, le stalinisme n’est pas antisémite, ni même raciste. L’Allemagne nazie parle au contraire de purifier la race aryenne en éliminant les races jugées inférieures. Elle est de plus très agressive envers les pays voisins.

Conclusion :

Durant les années 1930, deux totalitarismes se développent : le nazisme et le stalinisme. Bien que différents dans leurs idéologies, les points communs entre ces deux régimes sont nombreux : ils contrôlent la vie politique (chef unique, parti unique), la vie économique et la vie sociale (entre propagande et terreur quotidienne).
En 1939, ces deux régimes politiques, malgré leurs différences, signent une alliance. C’est le pacte de non-agression, dit pacte germano-soviétique.
Le 1er septembre, l’Allemagne envahit la Pologne. C’est le début de la Seconde Guerre mondiale.