Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Napoléon, de la Révolution à l'Empire : 1799-1815

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

La succession des événements entre 1789 et 1815 est assez complexe, car les Français ont lutté contre la monarchie, pour finir par accepter un empereur. Ce cours va permettre d’étudier cette période, qui est la période napoléonienne.

Comment Napoléon Bonaparte, qui se proclame révolutionnaire, parvient-il en à peine quelques années à instaurer un empire ? Dans une première partie nous nous intéresserons à la prise du pouvoir par Napoléon. Ensuite, les deux périodes du Consulat et de l’Empire seront traitées. Dans une troisième et dernière partie nous organiserons une réflexion autour des guerres révolutionnaires et napoléoniennes.

La prise de pouvoir de Napoléon Bonaparte

Mise en contexte

bannière rappel

Rappel

En l’espace de quelques années, la Révolution a bouleversé le visage de la France. D’une monarchie absolue et de droit divin, le pays est d’abord devenu une monarchie constitutionnelle. À ce régime succède la Première République. Louis XVI est exécuté et quelques mois plus tard, c’est la politique de la Terreur qui gouverne. La première partie de ce cours a permis de présenter le Directoire, une forme de gouvernement qui, peu de temps après l’exécution de Robespierre, marque le second temps de la Première République.

En quatre ans d’existence, l’apparente stabilité du Directoire ne résiste pas aux divisions politiques. Considéré trop modéré, voire même favorable au retour de la monarchie, le gouvernement est attaqué par les Jacobins.

bannière definition

Définition

Jacobins :

Il s’agit de députés qui désirent poursuivre le mouvement révolutionnaire.

C’est dans ce contexte de profondes divisions politiques qu’un homme parvient à se hisser au sommet du pouvoir : il s’agit de Napoléon Bonaparte.

bannière à retenir

À retenir

Ce jeune militaire va, entre 1799 et 1804, passer du statut d’inconnu à celui d’Empereur, tout en affirmant être un révolutionnaire.

Cela peut s’expliquer à la fois par le contexte plus que troublé de la France, mais aussi par l’incroyable personnalité de Napoléon.

Le coup d’état du 18 brumaire de l’an VIII

Jeune général de l’armée révolutionnaire, né en 1769 en Corse, Napoléon Bonaparte va rapidement récupérer à la fois l’héritage révolutionnaire et l’héritage de la monarchie. En 1799, les monarchistes sont de plus en plus nombreux.

bannière definition

Définition

Monarchistes :

Personnes qui sont en faveur du retour du roi.

Dans ce contexte d’instabilité politique, Napoléon, qui est extrêmement populaire dans l’armée, provoque un coup d’état, le 18 brumaire de l’an 8 du calendrier révolutionnaire, autrement dit le 9 novembre 1799.

Ce coup d’État dure trois jours. Napoléon prend donc le pouvoir par la force dans le but, affirme-t-il, de défendre les acquis de la Révolution. Une situation intéressante, lorsqu’on sait que l’un de ces acquis est justement le droit du peuple de choisir ses représentants.

Alt Le général Bonaparte au Conseil des Cinq-Cents, à Saint-Cloud, 19 brumaire, an VIII, François Bouchot, 1840 Le général Bonaparte au Conseil des Cinq-Cents, à Saint-Cloud, 19 brumaire, an VIII, François Bouchot, 1840

Le Consulat et l’Empire

Le Consulat

Bonaparte instaure alors le Consulat.

bannière definition

Définition

Consulat :

Après la Convention et le Directoire, c’est le troisième et dernier régime de la Première République.

La Constitution révolutionnaire est immédiatement révisée : en théorie, trois consuls possèdent le pouvoir exécutif, mais, dans la pratique, c’est Napoléon Bonaparte nommé premier consul qui détient tout le pouvoir.

bannière à retenir

À retenir

Le fondement de la division du pouvoir est donc remis en question.

  • Toute l’ambiguïté du Consulat réside donc dans l’instauration d’un régime autoritaire qui se revendique l’héritier de la Révolution.

En tant que 1er Consul, Napoléon n’a qu’une obsession : la paix et l’apaisement. Cette paix, il la signe d’abord avec l’une des principales victimes de la Révolution : la religion catholique. Il rétablit en outre la liberté de culte pour les protestants et les juifs en promulguant en 1801 le Concordat, qui restera en vigueur jusqu’en 1905.

Napoléon signe ensuite la paix avec l’Autriche et le Royaume-Uni et cherche à mettre en œuvre un modèle d’équilibre européen. Il autorise également les nombreux royalistes qui s’étaient exilés lors de la Révolution à revenir en France. Autrement dit, il travaille à la pacification de la France et à l’apaisement des tensions entre révolutionnaires et monarchistes.

L’Empire

En 1802, Napoléon renforce son pouvoir personnel en se faisant nommer consul à vie.

bannière à retenir

À retenir

En 1804, il supprime définitivement le régime républicain et proclame l’Empire.

C’est à partir de ce moment-là qu’il se fait appeler Napoléon Ier.

  • Quinze ans après le début de la Révolution, le pouvoir retourne donc entre les mains d’un seul homme.

On pourrait penser que la Révolution n’a servi à rien. Pourtant, la société française a profondément évolué et Napoléon fondera son Empire en partie sur les acquis de la Révolution.

Napoléon, héritier des guerres révolutionnaires

Depuis l’exécution de son ancien monarque, la France est entrée en guerre contre l’Europe des monarchies. Napoléon Ier, ancien général de l’armée révolutionnaire, est le pur produit de ces guerres. On peut donc se demander dans quelle mesure les guerres napoléoniennes sont le prolongement des guerres révolutionnaires.

L’Europe contre la France

Alt La révolution menacée La révolution menacée

Dès 1792, les monarchies européennes forment une coalition contre la France. Leur but est clair : vaincre les révolutionnaires et rétablir la monarchie en France. Mais contre toute attente, l’armée révolutionnaire tient tête à cette coalition.

Mieux, la France poursuit ses conquêtes. C’est d’ailleurs à ce moment précis que le jeune Bonaparte surgit dans l’histoire de France. C’est lui qui mène les campagnes victorieuses d’Italie entre 1796 et 1797. Plus que l’héritier de la Révolution, Napoléon est bien l’héritier des guerres révolutionnaires.

Lorsqu’il prend le pouvoir, en 1799, la France est à nouveau isolée. Après plusieurs victoires françaises sur les Anglais et les Autrichiens, la paix est signée en 1802.

Les guerres impériales

Alt L’Empire de Napoléon à son apogée L’Empire de Napoléon à son apogée

Mais le 1er Consul pacificateur cède la place à l’Empereur conquérant. De 1804 à 1814 Napoléon n’aura de cesse d’étendre son Empire et de soigner ses alliances. À son apogée, l’Empire napoléonien s’étend de l’Espagne jusqu’à la Pologne.
Mais contrairement à l’armée révolutionnaire qui organisait les territoires contrôlés sur le modèle républicain, Napoléon leur impose des gouvernements. Ce rejet de la souveraineté des nations provoque la colère et la révolte des populations européennes.

Les coalitions contre son Empire se multiplient, toutes sont menées par le Royaume-Uni. La défaite de Waterloo en 1815 sonne la fin du premier Empire et l’exil de Napoléon.

Impact des guerres révolutionnaires et impériales en Europe

Les bouleversements provoqués par la Révolution française ne se sont pas arrêtés aux frontières de l’hexagone. Les guerres révolutionnaires et impériales ont en effet permis de diffuser dans l’Europe entière les idéaux de la Révolution. Et même si Napoléon est vaincu en 1815, l’Europe ne sera plus jamais celle des monarchies absolues.

Conclusion

Le personnage de Napoléon Bonaparte est ambigu : alors qu’il affirme se battre pour préserver les acquis de la Révolution, il instaure progressivement un régime autoritaire et personnel. Ses conquêtes en tant qu’Empereur s’inscrivent dans la continuité des guerres révolutionnaires. À sa chute, il laisse une Europe profondément bouleversée par l’expérience de la Révolution française. Une Europe à la fois traumatisée et inspirée.