Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La Révolution française : de 1789 à 1791

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Avant de commencer, regarde la vidéo

Introduction :

Il s’agira dans ce cours de comprendre les dynamiques historiques et les tensions sociales qu’a soulevée la Révolution.

Dans un premier temps, nous analyserons les origines de la Révolution, avant d’étudier les premières mesures mises en place en 1789. Finalement, nous terminerons par la définition de la monarchie constitutionnelle.

Les origines de la Révolution Française

Un pays en crise

bannière à retenir

À retenir

Les mouvements révolutionnaires trouvent leur origine dans la profonde crise économique et sociale que traverse le pays.

Une crise économique tout d’abord, directement liée à la guerre d’Indépendance des États-Unis. En 1775, les les colons d’Amérique du Nord sont entrés en guerre contre l’Angleterre afin d’obtenir leur indépendance.

Ils ont reçu le soutien de l’armée française, qui, suite à une décision du roi Louis XVI, a envoyé de nombreuses armes et soldats. Ce soutien aux États-Unis a provoqué des troubles financiers importants : les historiens soulignent que l’affaiblissement de l’État français est directement lié aux incroyables sommes d’argent investies lors de cette guerre.

  • Face à cette crise budgétaire, les dépenses de la Cour sont pourtant toujours importantes et on estime que 7 % du budget de l’État y était destiné. Ces dépenses sont d’ailleurs de plus en plus impopulaires, car la France traverse également une crise économique. Celle-ci est due aux mauvaises conditions climatiques qui affectent la France depuis 1785. Les récoltes sont donc insuffisantes, et les paysans ne peuvent plus approvisionner les villes en grain. Conséquence directe : le prix du grain augmente rapidement provoquant alors une disette.
  • La noblesse réagit de manière inadaptée à cette crise agricole. Elle exige des paysans qu’ils paient davantage de taxes et de redevances. Cette situation va aboutir à de nombreuses émeutes, dans les villages mais aussi dans les villes.

La diffusion des idées des Lumières

Dans ce contexte d’agitation sociale, il faut souligner la diffusion des idées des Lumières. Celles-ci remettent directement en question l’absolutisme.

bannière definition

Définition

Absolutisme :

L’absolutisme, c’est lorsque le roi gouverne seul et qu’il est dépositaire du pouvoir exécutif, législatif et judiciaire.

On parle de monarchie absolue de droit divin, car le roi légitime son pouvoir par son rôle religieux : le roi prétend obtenir son pouvoir de Dieu. Le mouvement des Lumières s’oppose à cet absolutisme et propose l’idée de souveraineté populaire, c’est-à-dire que le peuple devienne le dépositaire du pouvoir.

bannière à retenir

À retenir

La philosophie des Lumières est fondée sur la raison et l’esprit critique, ainsi que sur une idée de liberté totale de l’Homme. Pour les Lumières, un système politique juste est celui dans lequel les pouvoirs sont séparés.

L’échec des réformes

Face à la multiplication des tensions, le roi Louis XVI a tenté de mettre en place des réformes.

  • Au XVIIIe siècle, la France est divisée en trois ordres : la noblesse, le clergé et le tiers état. Alors que 98 % de la population appartient au tiers état, seule la noblesse et le clergé sont privilégiés, en particulier au niveau des impôts.

Mais ce découpage de la société en trois ordres n’est plus d’actualité au XVIIIe siècle.

  • La bourgeoisie, qui possède parfois plus de richesses que certains nobles, exige d’obtenir davantage de droits politiques.
  • Les paysans, quant à eux, ne supportent plus la domination de la noblesse.

Afin de calmer les tensions, des proches du roi proposent de diminuer les dépenses de la cour, d’autres proposent des emprunts, et certains proposent même que les propriétaires terriens, c’est-à-dire les nobles, paient un impôt spécifique.

Mais rien n’y fait : la noblesse bloque toute tentative de réforme, et la France se trouve dans une impasse.

bannière à retenir

À retenir

Ridiculisé par le peuple, pris en otage par la noblesse, Louis XVI décide finalement de convoquer les états généraux en 1789.

L’année 1789 : « l’année sans pareille »

Les cahiers de doléance

Afin de préparer les états généraux, les Français rédigent des cahiers de doléance. Dans chaque paroisse (la division territoriale de la France était alors religieuse), chaque ordre recueille les critiques et les attentes du peuple français. Ce sont près de 60 000 cahiers qui ont été rédigés. Ils sont une mine d’information de premier ordre pour les historiens.

Ces cahiers de doléance expriment les inquiétudes des Français : ils exigent la fin de certains impôts et remettent en question le système féodal, tandis que les bourgeois exigent d’obtenir des responsabilités politiques.

bannière attention

Attention

Le roi n’est pas critiqué dans ces cahiers, bien au contraire, il est traité avec beaucoup de respect et d’affection.

L’Assemblée nationale constituante

Les états généraux ouvrent le 5 mai 1789. Mais un peu plus d’un mois après, le 17 juin, les députés du tiers état se retirent. Les raisons de cet échec sont simples : les députés du tiers état avaient demandé un vote par tête (c’est-à-dire un député égal une voix) et non par ordre.

  • Face au refus du roi, les députés du tiers état, rejoints par quelques députés du clergé et de la noblesse, proclament la création d’une Assemblée nationale. Ils se réunissent pour cela, à partir du 20 juin, dans la fameuse salle du Jeu de paume et prêtent serment de ne pas se séparer jusqu’à la rédaction de la nouvelle constitution.

À partir du 9 juillet, l’Assemblée nationale devient une « Assemblée nationale constituante ». C’est le premier acte révolutionnaire et il est d’une importance capitale : il marque la fin de l’absolutisme et l’apparition du peuple dans l’arène politique, qui décide, par l’intermédiaire de ses députés, d’une nouvelle constitution pour la France.

  • C’est la fin de la monarchie absolue.

Réaction du peuple

C’est dans ce contexte troublé que le peuple devient peu à peu lui aussi acteur de la Révolution. À partir du mois de juillet, plusieurs évènements sociaux à Paris obligent les députés du tiers état à accélérer le mouvement de réformes.

Alors que les émeutes se multiplient et que le roi est tenté d’envoyer l’armée pour les réprimer, les Parisiens décident de s’armer. Le 12 juillet, c’est la Garde nationale qui est créée, constituée par une milice de citoyens combattants. Le 14, les Parisiens s’emparent de la Bastille, qui était le lieu de stockage de la poudre.

Les conséquences politiques et sociales de la prise de la Bastille sont capitales pour comprendre la suite de la Révolution française :

  • le roi est obligé de reconnaitre le rôle et la légitimité de l’Assemblée constituante ;
  • les paysans réagissent quelques jours plus tard dans les campagnes à la prise de la Bastille.
bannière definition

Définition

Grande Peur :

Nom donné à la réaction des paysans craignant un complot aristocratique après la révolution parisienne de 1789.

Le bruit court dans toute la France que les nobles ont engagé une série de brigands pour détruire les récoltes. En réaction, les paysans brûlent les livres terriers dans lesquels se trouvaient consigné les privilèges seigneuriaux.

  • Cette réaction paysanne accentue la pression sur l’Assemblée constituante, qui finit par voter, durant la fameuse nuit du 4 août 1789 la fin des privilèges seigneuriaux.

Les historiens considèrent que c’est à cette date précise que l’Ancien Régime disparaît et que la période qu’on appelle contemporaine débute.

La monarchie constitutionnelle

Antécédents

bannière à retenir

À retenir

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen achève un peu plus l’absolutisme.

En effet, il y est écrit que le peuple est souverain, c’est-à-dire qu’il est dépositaire du pouvoir. Les députés vont à la suite de cette déclaration voter une série de lois destinées à approfondir les réformes.

En premier lieu, les divisions en paroisses sont remplacées par des divisions en communes. Les représentants de ces communes seront élus. Deuxièmement, l’assemblée proclame la liberté de la presse. Troisièmement, les députés vont élaborer les prémices de la première constitution.

  • L’année 1789 est une année charnière dans l’histoire de France.

La fuite du roi

Alors que la vie politique se développe et se démocratise en France, Louis XVI n’adhère pas au projet d’une nouvelle constitution : il utilise à de nombreuses reprises son droit de véto, c’est-à-dire le droit de suspendre des réformes sans donner d’explication.

bannière à retenir

À retenir

Le 20 juin 1791, le roi et sa famille tentent de fuir à l’étranger. Certains pensent même qu’il était prêt à réunir une armée austro-hongroise pour attaquer les révolutionnaires. Finalement rattrapé et reconnu, le roi est arrêté et ramené à Paris. Cet épisode est important dans l’histoire de la Révolution : c’est le début de la rupture entre le roi et le peuple français.

La Constitution

C’est en septembre 1791 que la première Constitution est votée. Elle réaffirme la séparation des pouvoirs, l’exécutif n’étant plus maître du législatif ni du judiciaire. Mais elle réaffirme également son attachement au roi, désormais simple chef de l’exécutif.

  • Il n’est désormais plus le « roi de France », mais le « roi des Français ».

Toutefois, le principe d’égalité formulé dans la Déclaration des droits de l’homme n’est que partiellement appliqué. Non seulement les femmes sont exclues de ce mouvement politique mais les plus pauvres des citoyens également.

bannière à retenir

À retenir

La première Constitution affirme la distinction entre citoyens actifs et citoyens passifs.

bannière definition

Définition

Citoyens actifs/passifs :

Les citoyens actifs sont ceux qui paient un impôt : il s’agit de la minorité bourgeoise de la population qui peut choisir les députés. Les citoyens passifs représentent la majorité de la population et ne peuvent pas voter.

En ville, les révolutionnaires se divisent également entre les sans-culottes, constitués par des représentants du peuple qui souhaite une démocratie directe, et les députés, qui modèrent et ralentissent certaines réformes.

Conclusion :

Les deux premières années de la Révolution française sont riches et complexes. Le passage de l’Ancien Régime au monde moderne se réalise à partir de quelques évènements fondamentaux qu’il faut absolument connaitre.

L’enjeu principal de ces premières années révolutionnaires est celui de la détention du pouvoir. Qui est légitimement apte à gouverner ? La monarchie, comme elle le fait depuis des siècles, ou le peuple ? Et dans ce cas-là, quel peuple doit gouverner ?