Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'humanisme pendant la Renaissance

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Aux XVe et XVIe siècles, l’Europe connaît de profondes transformations. Dans les régions les plus dynamiques, en Italie du Nord et dans les Flandres, naît un mouvement de renouveau intellectuel. Les savants développent une nouvelle vision de l’Homme et du savoir : l’humanisme. Les humanistes croient aux capacités de l’Homme à s’épanouir par la connaissance. Ce bouleversement intellectuel et scientifique s’accompagne d’une révolution dans les arts, la Renaissance artistique. Ce double mouvement se diffuse rapidement dans l’ensemble du continent européen.

Dans ce cours, nous allons nous interroger sur les révolutions intellectuelle, scientifique et artistique qui caractérisent l’Europe des XVe et XVIe siècles.

Dans une première partie, nous étudierons le bouleversement intellectuel que constitue l’humanisme. Puis, dans une deuxième partie, nous nous intéresserons à la révolution des sciences. Enfin, dans une troisième partie, nous nous pencherons sur la Renaissance artistique.

L’humanisme

Une nouvelle vision de l’Homme

À la fin du XVe siècle, les Grandes découvertes éveillent la curiosité des savants européens.

Les intellectuels ne se satisfont plus du savoir enseigné dans les universités dirigées par le clergé. Ils redécouvrent donc peu à peu les textes anciens grecs et romains, largement oubliés pendant le Moyen Âge.

L’Antiquité devient leur modèle et ils souhaitent sa « renaissance ».

Contrairement aux intellectuels du Moyen Âge, qui s’intéressaient principalement à Dieu, les humanistes placent l’Homme au cœur de leurs préoccupations.

Ils réaffirment la grandeur et la dignité de l’Homme.

Proportions du corps humain, dit L’homme de Vitruve, dessin à l’encre de Léonard de Vinci, vers 1490. Galleria dell’Accademia, Venise Proportions du corps humain, dit L’homme de Vitruve, dessin à l’encre de Léonard de Vinci, vers 1490. Galleria dell’Accademia, Venise

Léonard de Vinci, savant de la fin du quinzième siècle, démontre avec ce dessin que les proportions de l’Homme sont idéales.

Les humanistes décident de développer une pédagogie nouvelle. Rabelais, écrivain et savant français du seizième siècle, est l’auteur de Gargantua et Pantagruel, récits dans lesquels il exprime la soif de connaissances des humanistes.

Dans cet extrait, Gargantua parle de l’éducation humaniste qu’il souhaite donner à son fils, Pantagruel.

« Je veux que tu apprennes parfaitement les langues : premièrement le grec […] ; puis le latin et l’hébreu pour l’Écriture sainte […] et l’arabe pour la même raison […]. Qu’il n’y ait aucun fait historique que tu n’aies en mémoire […]. La géométrie, l’arithmétique et la musique, je t’en ai donné le goût quand tu étais encore petit, à cinq ou six ans : continue et deviens savant dans tous les domaines […]. Quant à la connaissance de la nature, je veux que tu t’y appliques avec soin […]. Que rien ne te soit inconnu. Puis relis soigneusement les livres des médecins grecs, arabes et latins, et par de fréquentes dissections, acquiers une connaissance parfaite de l’autre monde qu’est l’homme. »

Rabelais, Pantagruel, 1532

La diffusion des idées humanistes

Les humanistes écrivent en latin mais aussi, de plus en plus, dans leur langue maternelle.

Ils voyagent beaucoup en Europe. Ils enseignent dans plusieurs universités et correspondent entre eux.
On peut voir sur cette carte la diffusion des idées et le développement de divers foyers de la Renaissance en Europe. On voit qu’elle a démarré en Italie au quinzième siècle avant de se diffuser dans le reste de l’Europe au cours du seizième siècle.

Les principaux foyers de la Renaissance en Europe au XVI<sup>e</sup> siècle - 5e - histoire

Cette diffusion a été permise par l’invention de l’imprimerie par Gutenberg, vers 1450. Elle permet de reproduire rapidement plusieurs exemplaires du même livre. C’est une véritable révolution par rapport au long travail des moines copistes. Il y a donc, à la fois, beaucoup plus de livres publiés et d’exemplaires imprimés. Au seizième siècle plus de cent cinquante millions d’exemplaires seront publiés.

Un atelier d’imprimerie. Impressio Librorum, XVI<sup>e</sup> siècle - 5e - histoire

bannière à retenir

À retenir

L’imprimerie permet une forte et rapide diffusion des idées humanistes en Europe occidentale.

Elle favorise, par exemple, une grande répercussion des idées d’Érasme, grand représentant de l’Humanisme à la fin du XVe et au début du XVIe siècle.

Portrait d’Erasme, Hans Holbein le Jeune,1523 Portrait d’Erasme, Hans Holbein le Jeune, 1523

Erasme est hollandais. Il consacre sa vie à la redécouverte des œuvres de l’Antiquité et à l’étude de la Bible. Très croyant, il critique férocement les abus du clergé catholique. Il voyage beaucoup en Europe, enseigne dans de nombreuses universités et, avec d’autres savants humanistes, forme une communauté de savants : la « République des Lettres ».

Dans le cadre de la pensée humaniste, les sciences se fondent sur l’observation et l’expérience.

La révolution des sciences

La médecine

La médecine progresse énormément, grâce à des hommes comme André Vésale et Ambroise Paré.

Portrait d’André Vésale extrait de son ouvrage De humani corporis fabrica_ 1543 Portrait d’André Vésale extrait de son ouvrage De humani corporis fabrica_ 1543

Portrait d’Ambroise Paré, 1585 Portrait d’Ambroise Paré, 1585

André Vesale est un anatomiste flamand du seizième siècle. Il pratique de nombreuses dissections de cadavres, ce qui lui permet de dessiner une carte précise du corps humain en décrivant notamment la circulation sanguine. À la même période, le médecin du roi, Ambroise Paré, invente de nombreux instruments chirurgicaux et participe à l’amélioration des techniques de cautérisation : il est considéré comme le père de la chirurgie moderne.

bannière definition

Définition

Cautérisation :

C’est une technique chirurgicale qui permet un arrêt rapide des hémorragies.

L’astronomie

L’astronomie est une autre science appréciée des humanistes.

Après de longues études, Copernic (1473-1543) découvre que c’est le Soleil, et non la Terre, qui est au centre de l’Univers. Il dément donc le géocentrisme et théorise l’héliocentrisme.

bannière definition

Définition

Géocentrisme :

Le géocentrisme est une théorie selon laquelle la Terre est le centre de l’Univers autour duquel tournent tous les astres.

Géocentrisme - 5e - histoire

bannière definition

Définition

Héliocentrisme :

Concept astronomique d’après lequel c’est le Soleil qui est le centre de l’Univers autour duquel tournent les autres astres.

Héliocentrisme - 5e - histoire

Par ailleurs, il affirme que les planètes tournent autour du Soleil, et que des satellites tournent autour des planètes.

Plus tard, Galilée met au point plusieurs modèles de lunettes astronomiques. Elles lui permettent de confirmer les théories de Copernic.

Cette découverte remet profondément en cause l’enseignement de l’Église selon laquelle c’est la Terre qui est au centre de l’Univers. Elle condamne donc Galilée en 1633.

Avoir avoir « abjuré de ses erreurs », c’est-à-dire renoncé à ses théories scientifiques, il est assigné à résidence. Il ne peut donc plus sortir de chez lui.

En parallèle de cette révolution scientifique, se produit une révolution artistique : la Renaissance.

bannière à retenir

À retenir

Cet art nouveau naît en Italie au XVe siècle, puis se répand dans toute l’Europe au XVIe siècle.

La Renaissance artistique

bannière definition

Définition

Renaissance :

La Renaissance artistique est un mouvement qui, au XVe et XVIe siècle, s’inspire de l’Antiquité. Le mot Renaissance a été utilisé pour la première fois en 1550 par le peintre Vasari pour décrire le renouveau de l’art italien.

Des artistes humanistes et des mécènes

Les artistes de la Renaissance sont des humanistes.

C’est le cas des célèbres Leonard de Vinci, Michel-Ange, Raphaël et de bien d’autres artistes. Ils sont tous soutenus par des mécènes.

bannière definition

Définition

Mécène :

Il s’agit d’une personne qui protège un savant ou un artiste (peintre, sculpteur, écrivain, etc.) en lui commandant des œuvres et en le finançant. Ce terme vient de Mécène, le nom du protecteur des lettrés auprès de l’empereur romain Auguste.

Ces mécènes sont des souverains, des papes, de riches marchands. Ils commandent souvent leur portrait. Raphaël par exemple a été le peintre officiel des papes.

Autoportrait de Raphaël, vers 1504-1506. Galerie des Offices, Florence Autoportrait de Raphaël, vers 1504-1506. Galerie des Offices, Florence

Portrait du pape Jules II, peinture à l’huile par Raphaël en 1511. National Gallery, Londres Portrait du pape Jules II, peinture à l’huile par Raphaël en 1511. National Gallery, Londres

Des innovations techniques

Les peintres de la Renaissance bénéficient d’innovations techniques, comme la toile et la peinture à l’huile. Ils mettent aussi au point la perspective.

bannière definition

Définition

Perspective :

La perspective est la technique picturale qui consiste à rendre sur une surface plane (une toile, un mur) une impression de profondeur.

La toile est un nouveau support, fixée sur un cadre de bois. Elle peut être détachée et transportée. Quant à la peinture à l’huile, elle permet de nuancer les couleurs et les effets de lumière. Elle favorise ainsi un plus grand réalisme dans les portraits et les paysages.

Enfin, les connaissances anatomiques permettent aux artistes de mieux représenter le corps humain.

Michel-Ange pratique même abondamment des dissections anatomiques pour repérer les ligaments des os, les muscles, les nerfs.

Quant aux architectes, ils vont de plus en plus s’appuyer sur les mathématiques.

De nouveaux thèmes pour la peinture : l’Antiquité et le portrait

Les peintres de la Renaissance peignent des thèmes chrétiens mais, chose nouvelle, ils choisissent aussi de représenter des scènes issues de l’Antiquité et de la mythologie. On peut voir par exemple ici La naissance de Vénus, déesse romaine peinte par Sandro Boticelli :

La naissance de Vénus, tableau peint par Sandro Botticelli vers 1485. Galerie des Offices, Florence La naissance de Vénus, tableau peint par Sandro Botticelli vers 1485. Galerie des Offices, Florence

bannière à retenir

À retenir

Les artistes de la Renaissance donnent une nouvelle place à l’Homme dans leurs œuvres.

Ils multiplient en effet les portraits qui valorisent l’individu et fixent ses qualités pour la postérité. Ces portraits représentent souvent des bustes, de trois quarts. Le peintre saisit alors le regard et les mains de celui qu’il peint. C’est une peinture réaliste, la ressemblance avec le modèle est donc essentielle.

Conclusion :

Les XVe et XVIe siècle sont une période de renouveau, à la fois intellectuel, scientifique et artistique. C’est une ère nouvelle qui s’ouvre, plus lumineuse que le Moyen Âge.

L’humanisme aspire à perfectionner l’homme. Pour cela, il se tourne vers l’étude des textes antiques et accorde une importance primordiale à l’éducation. En parallèle, les progrès scientifiques viennent changer la perception du monde, notamment en astronomie et en médecine. Et la Renaissance artistique, née en Italie allie renouveau technique et esthétique. L’Europe est entrée dans l’âge moderne.