Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La Révolution française : de la chute de la royauté à l'Empire

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La chute de la royauté

  • 1792 : déclaration de guerre des révolutionnaires envers l’Autriche et la Prusse. Le roi espère que les armées étrangères gagneront et lui rendront son pouvoir. Rupture définitive entre le peuple et le roi, qui ne veut pas donner de moyens supplémentaires aux Parisiens.
  • 10 août 1792 : la seconde révolution. Les sans-culottes s’emparent du palais des Tuileries et arrêtent le roi et sa famille. Cette journée signe la chute de la monarchie, l’instauration de la République et le début de la Terreur.
  • Septembre 1792 : la Première République est proclamée, et l’Assemblée nationale prend le nom de Convention. On parle du « gouvernement de la Convention ».
  • La Convention est dominée tout d’abord par Robespierre, qui fait partie des Montagnards (groupe qui s’oppose à l’Assemblée aux Girondins). Les Girondins sont favorables à une monarchie constitutionnelle, et avaient voté contre la condamnation à mort du roi.
  • 21 janvier 1793 : le roi estguillotiné. Cela déclenche de nombreux troubles en France comme à l’étranger :
  • les révolutionnaires doivent affronter les bastions royalistes ;
  • les armées étrangères forment une coalition pour attaquer la France révolutionnaire.
  • Peu de mois après la mort du roi, les Girondins sont renversés par un coup d’état des Montagnards, soutenus par les Sans-culottes.

La Terreur

  • 1793 : installation d’un Comité de salut public dirigé par Robespierre. Les Montagnards appliquent des méthodes totalement antidémocratiques, lors de la période appelée « Terreur ». La Terreur, en s’attaquant à un nombre important de paysans et de nobles de l’ouest de la France favorables à la monarchie, va transformer la Révolution française en guerre civile.
  • De grandes avancées démocratiques vont avoir lieu à cette époque :
  • abolition de l’esclavage votée en 1793 ;
  • création d’aides sociales destinées aux plus pauvres ;
  • un effort profond pour déchristianiser la société est amorcé.
  • On retient de cette période un terrible bilan humain : durant la guerre contre la Vendée royaliste, on estime qu’entre 200 000 et 300 000 personnes ont péri.
  • Cette période prend fin en 1794. Des députés parviennent à prendre la main sur l’Assemblé en condamnant les dérives de la Révolution. Robespierre est jugé comme une menace pour la République, il est finalement arrêté en 1794 et guillotiné.

Le Directoire et le Consulat

  • Le Directoire (1795-1799) : seuls les riches gouvernent.
  • 18 et 19 brumaire (9 et 10 novembre 1799), Napoléon Bonaparte s’empare du pouvoir. Il souhaite mettre un terme à la Révolution. Un grand nombre d’acquis révolutionnaires vont être préservés, mais la notion de souveraineté populaire est remise question car en 1804, Napoléon se fait sacrer empereur des français.

Bilan social de la Révolution française

  • La Révolution a permis aux Français de donner leur opinion et de peser légitimement sur le cours des choses : droit de vote, clubs de discussion).
  • Malgré la participation massive des femmes aux mouvements révolutionnaires, il n’y a pas eu d’égalité institutionnelle entre hommes et femmes (Olympe de Gouges).
  • Le Code Civil de 1804 officialisa la modification des institutions françaises.