Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Le surréalisme en poésie au XXe siècle

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Origines et évolutions du mouvement surréaliste

Dadaïsme

  • 1916 : Tristan Tzara fonde le mouvement Dada, ou « dadaïsme ».
  • Ce mouvement existe avant le surréalisme, et se forme en réaction aux atrocités de la Première Guerre mondiale.
  • Révolution artistique d’origine anarchique, qui se caractérise par des œuvres très provocatrices.
  • Certains futurs surréalistes participent au dadaïsme, avant de s’en éloigner au début des années 20.

Apparition du surréalisme

  • 1924 : les principes du surréalisme sont énoncés par Breton dans Manifeste du surréalisme, après la création de l’écriture automatique et de la parution des Champs magnétiques.
  • Ses principaux représentants (avec Breton) sont des poètes comme Paul Éluard, Louis Aragon ou Robert Desnos.
  • Le mouvement surréaliste s’exprime aussi avec la prose (Nadja, de Breton, est publié en 1928).
  • Des peintres comme Magritte ou Dalí participent à l’évolution du surréalisme.
  • Des cinéastes comme Jean Cocteau ou Luis Buñuel se réclament du même mouvement.

Engagement politique

  • Les surréalistes attachent une grande importance à l’engagement politique, ils ne conçoivent pas que la création artistique soit indépendante d’un combat contre l’absurdité de la barbarie guerrière.
  • Le mouvement se lie rapidement au marxisme. Aragon, Breton et Éluard adhèrent au parti au milieu des années 20.
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, certains artistes comme Desnos, Éluard et Aragon participent à la Résistance, par leurs actes comme à travers leurs écrits.

Les principes poétiques du surréalisme

Écriture automatique

  • Le but est d’abolir toute censure de la raison et de la logique.
  • Le texte produit par André Breton et Philippe Soupault sera publié sous le titre Les Champs magnétiques.
  • Le principe repose sur le refus d’une utilisation rationnelle des mots dans la création poétique.
  • Les surréalistes valorisent la spontanéité de l’imaginaire.
  • Breton définit le mouvement comme un « automatisme psychique pur ».
  • Tous les surréalistes pratiquent cette rédaction effrénée.
  • L’écriture automatique, parfois pratiquée sous hypnose, montre que la poésie fonctionne selon une autre cohérence, et que les auteurs peuvent s’abandonner au langage, au lieu de vouloir le maîtriser rationnellement.

La raison et les limites de la folie

  • À cause de cet abandon volontaire de la raison, les surréalistes frôlent sans cesse les limites de la folie (on peut le voir dans Nadja).
  • La raison ne suffit plus à définir l’Homme ou même le moi.
  • Le moi vivant se trouve dans les rêves, les désirs, les délires.
  • Le surréalisme explore les rêves, les hallucinations et les fantasmes éveillés, favorisés par l’hypnose.
  • La découverte de l’inconscient et la psychanalyse de Freud ont profondément influencé l’esthétique surréaliste.
  • Les surréalistes cherchent l’image paradoxale qui, contrairement aux métaphores habituelles, ne peut être expliquée par des analogies rationnelles.