Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'expansion européenne et les grandes découvertes

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Après la prise de Constantinople par les Turcs ottomans, en 1453, les Européens cherchent de nouvelles routes maritimes vers l’Asie. Ils désirent accéder aux richesses des Indes sans avoir à négocier avec les marchands ottomans. C’est en explorant les mers, à la recherche de cette route directe, que les Espagnols et les Portugais découvrent de nouvelles terres, encore inconnues des Européens, et créent les premiers empires coloniaux.

Dans ce cours, nous allons nous interroger sur la façon dont les Espagnols et les Portugais découvrent le monde aux XVe et XVIe siècles, ainsi que sur les conquêtes européennes qui suivent ces découvertes.

Dans une première partie, nous étudierons l’exploration maritime des Espagnols et des Portugais. Dans une seconde partie, nous nous intéresserons à la création des premiers empires coloniaux et commerciaux.

L’Europe à la découverte du monde

Des découvertes motivées

La chute de Constantinople en 1453 prive les Européens de leurs partenaires commerciaux byzantins.

Or, c’est par eux que l’Europe s’approvisionnait en épices et métaux précieux venus d’Inde.

Désireux de poursuivre ce commerce, mais refusant de traiter avec les marchands ottomans, les Européens cherchent donc à découvrir une nouvelle route qui mènerait aux Indes sans passer par Constantinople.

Cette route ne passera pas par la terre, mais par la mer !

Mais le commerce n’est pas la seule motivation des Européens. Ces derniers sont aussi animés par des raisons religieuses. En effet, ils espèrent convertir de nouveaux peuples au christianisme.

À la fin du XVe siècle, les Européens espèrent pouvoir explorer les mers grâce aux récents progrès scientifiques et technologiques.

Tout d’abord, les méthodes de cartographie sont beaucoup plus précises. Pour mieux se repérer, les navigateurs disposent désormais de portulans, des cartes détaillées des côtes et des ports. On peut par exemple voir sur cette miniature un portulan de la région méditerranéenne.

Portulan de la région méditerranéenne, Paolo Forlani, 1569. Les portulans sont des cartes marines qui décrivent la forme des côtes et indiquent les ports de mer Portulan de la région méditerranéenne, Paolo Forlani, 1569. Les portulans sont des cartes marines qui décrivent la forme des côtes et indiquent les ports

Par ailleurs, les nouveaux instruments de navigation permettent aux navigateurs de s’orienter en pleine mer, malgré l’absence de repères terrestres.

Grâce à la boussole, les marins connaissent leur position par rapport au nord et peuvent donc se repérer. L’astrolabe permet aux navigateurs de déterminer la position précise du bateau en observant les étoiles.

bannière à retenir

À retenir

De plus, élément très important pour la conquête des mers, les navires se sont perfectionnés au XVe siècle.

Ils sont beaucoup plus faciles à manœuvrer, ce qui favorise la navigation en haute mer, c’est-à-dire loin des côtes.

Enfin, c’est aussi l’époque de l’utilisation de la voile latine.

bannière definition

Définition

Voile latine :

C’est une voile triangulaire.

Elle permet au bateau de naviguer contre le vent, et d’avancer ainsi plus vite. Les coques sont plus solides et plus stables. Les premiers modèles de bateaux utilisés par les explorateurs sont des caravelles.

bannière definition

Définition

Caravelles :

Ce sont des navires stables, faciles à manœuvrer et pouvant transporter suffisamment de réserves pour nourrir l’équipage lors d’un long voyage.

Les Espagnols et la route de l’ouest

En 1492, le Génois (habitant de Gênes, en Italie) Christophe Colomb part de Palos de la Frontera avec trois caravelles.

Il est envoyé par les rois catholiques espagnols. Son projet est d’atteindre les Indes par l’ouest, en traversant l’Atlantique.

La première expéditioon de Christophe Colomb - 5e - histoire

À cette époque, les européens ignorent l’existence d’un continent entre l’Europe et les Indes.

bannière à retenir

À retenir

Christophe Colomb découvre ainsi, sans même le savoir, un continent encore inconnu : l’Amérique.

L’arrivée de Christophe Colomb en Amérique, illustration datant de 1893 L’arrivée de Christophe Colomb en Amérique, illustration datant de 1893

Les Portugais et la route de l’est

Les navigateurs portugais, eux, partent à la recherche d’une nouvelle voie maritime en optant pour la route de l’est, c’est-à-dire en longeant les côtes africaines.

En 1497, Vasco de Gama quitte Lisbonne. Il contourne le continent africain, traverse l’océan Indien et atteint le port indien de Calicut, un an plus tard.

La première expédition de Vasco de Gama aux Indes - 5e - histoire

Le premier tour du monde

bannière à retenir

À retenir

Le premier tour du monde est mené par Magellan entre 1519 et 1522. Cette expédition est financée par l’Espagne de Charles Quint.

Magellan, parti d’Espagne, rejoint l’océan pacifique via le détroit des Patagons, appelé aujourd’hui détroit de Magellan. Il atteint les Philippines où il meurt en avril 1521. C’est finalement son lieutnant, Elcano, qui terminera ce premier tour du monde en passant par l’île des Moluques et le cap de Bonne-Espérance pour revenir en Espagne en longeant la côte ouest du continent Africain.

L’expédition de Magellan autour du monde - 5e - histoire

bannière à retenir

À retenir

Ces expéditions prouvent que la Terre est ronde, et que l’Asie et l’Amérique sont des continents bien distincts.

Par ailleurs, la découverte de ces territoires inexplorés élargit l’horizon intellectuel des Européens qui prennent conscience de l’existence de mondes et de cultures inconnus jusqu’alors. Ils découvrent également une nature inconnue et de nouvelles ressources qui font l’objet de toutes les convoitises et que l’Europe ne tardera pas à exploiter.

La création des premiers empires coloniaux

Les Espagnols et les Portugais se partagent le monde

En 1494, les Espagnols et les Portugais signent le traité de Tordesillas, sous l’autorité du pape. Ce traité partage le monde entre les deux royaumes.

Le traité de Tordesillas -5e - histoire

En passant cet accord, les deux puissances coloniales rivales limitent les risques de conflits. Les Portugais s’emparent ainsi du Brésil et fondent des comptoirs sur les côtes africaines et asiatiques. Calicut est le premier comptoir portugais créé aux Indes.

bannière definition

Définition

Comptoir :

C’est un établissement de commerce, installé à l’étranger, et servant d’escale maritime.

Calicut, le premier comptoir portugais aux Indes, XVI<sup>e</sup> siècle. Gravure sur bois, Georg Braun et Franz Hogengerg Calicut, le premier comptoir portugais aux Indes, XVIe siècle. Gravure sur bois, Georg Braun et Franz Hogengerg

Pendant ce temps, les conquistadores conquièrent les Empires aztèque et inca.

bannière definition

Définition

Conquistadores :

C’est le nom donné aux aventuriers espagnols partis à la conquête de l’Amérique.

bannière à retenir

À retenir

Les Espagnols profitent de ces conquêtes et fondent un vaste empire colonial dans les Antilles, en Amérique centrale et du Sud.

bannière definition

Définition

Empire colonial :

C’est l’ensemble des territoires conquis, aussi appelés colonies, exploités et dominés par un État étranger.

La mise en place des empires coloniaux

Les Espagnols et les Portugais se rendent compte que ces nouvelles terres sont riches en ressources naturelles. De nombreux colons s’installent sur les territoires conquis pour les exploiter.

bannière definition

Définition

Colon :

C’est une personne venue s’installer dans une colonie.

bannière à retenir

À retenir

Les Espagnols et les Portugais imposent par la force dans leurs colonies leur langue et leur religion, le christianisme.

En Amérique centrale et du Sud, les Espagnols soumettent les Indiens au travail forcé. Ils exploitent les mines d’or et d’argent et créent de grandes plantations de café et de canne à sucre.

bannière definition

Définition

Plantation :

Une plantation est une exploitation agricole où sont cultivés des produits tropicaux.

Les populations locales sont méprisées et maltraitées. Décimés par les mauvais traitements et les maladies contagieuses telles que la varicelle et la variole, les Indiens sont remplacés par des esclaves noirs, venus d’Afrique.

bannière à retenir

À retenir

Rapidement, les comptoirs coloniaux servent au transport et à la vente d’esclaves profitant aux puissances européennes.

L’enrichissement des puissances européennes

L’Espagne et le Portugal s’enrichissent grâce à l’afflux d’or et d’argent, ainsi que de nombreux produits tropicaux et d’épices qu’ils vendent en Europe.

Ces richesses affluent vers l’Europe par les ports de la côte Atlantique, notamment Séville et Lisbonne. Sur cette peinture, on peut voir le port de Séville qui était alors surnommée « la porte de l’Amérique ».

Séville, « la porte de l’Amérique ». Peinture anonyme, Vue de Séville depuis Triana, fin du XVI<sup>e</sup> siècle, musée du Prado, Madrid Séville, « la porte de l’Amérique ». Peinture anonyme, Vue de Séville depuis Triana, fin du XVIe siècle, musée du Prado, Madrid

Les ports de la côte Atlantique se développent fortement grâce à l’essor du commerce triangulaire avec l’Amérique et l’Afrique. Les marchands européens achètent des esclaves en Afrique puis les vendent en Amérique où ils les échangent contre des produits issus des plantations avant de revenir en Europe les vendre. Les ports français ne sont pas en reste : Angers, ou encore Bordeaux se développent grâce au commerce colonial.

Le commerce triangulaire - 5e - histoire

Conclusion :

À la fin du XVe siècle, les Européens partent à la découverte du monde. Attirés par les richesses des Indes, ils explorent de nouvelles routes maritimes pour gagner l’Asie. Les progrès de la navigation leur permettent de sillonner les océans.

Les Portugais choisissent la route de l’est, en longeant les côtes africaines, tandis que les Espagnols préfèrent la route de l’ouest, et découvrent ainsi un continent encore inconnu : l’Amérique. Les Portugais créent des comptoirs sur les côtes africaines et asiatiques, tandis que les Espagnols fondent un immense empire colonial en Amérique centrale et du Sud.

Mais la conquête et l’exploitation des territoires coloniaux s’accompagnent de destruction et de violence. À la fin du XVIe siècle, Portugais et Espagnols contrôlent les océans et le commerce mondial.