Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La place des femmes en France au XXe siècle

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les droits des femmes au XIXe siècle

  • Début du XXe siècle, peu de progression dans l’égalité hommes-femme. Une vision sexiste héritée du XIXe et de la religion catholique marque encore la place des femmes dans la société.
  • 1792, la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (Olympe de Gouges) n’a pas fait avancer la cause de la femme.
  • 1804 : le code civil de Napoléon Ier établit le cadre juridique de la famille. La femme mariée n’avait aucun droit. 1810 : le code pénal punit l’adultère par une peine de prison, et le devoir conjugal est une obligation.
  • 1861 : Julie-Victoire Daubié est la première femme bachelière.
  • 1882 : les lois Ferry rendent l’école obligatoire pour les filles jusqu’à 13 ans. L’accès à l’enseignement secondaire reste marginal et compliqué, et les femmes issues de familles modestes ont des salaires très bas.
  • 1897 : Sarmiza Bilcescu est la première avocate en France. Elle ne peut exercer que trois ans plus tard, après que la loi autorisant les femmes à exercer la profession soit votée (1er décembre 1900).
  • La IIe et la IIIe République ne changent pas la pénalisation de l’avortement.
  • 1907 : certaines dispositions en défaveurs des femmes sont supprimées.

Les droits des femmes au XXe siècle

  • Début du XXe siècle : apparition des premiers mouvements féministes (Madeleine Pelletier y est une pionnière).
  • Avant 1914, les femmes ont revendiqué le droit de vote, lutté contre les guerres, l’alcoolisme ou pour l’éducation (UFSF, Ligue patriotique des femmes françaises). Ces mouvements trouvent peu d’appuis.
  • La guerre de 14-18 a renversé les codes de la société patriarcale.
  • Années 20, les suffragettes manifestent pour le droit de vote. C’est l’époque de la « garçonne ».
  • Années 30 : Louise Weiss avec son association « La femme nouvelle » multiplie les manifestations en faveur des droits des femmes.
  • 1936 : trois femmes sont nommées au gouvernement du Front Populaire de Léon Blum alors qu’elles n’ont pas le droit de vote.
  • 1944 : le GPRF donne le droit de vote aux femmes
  • 21 octobre 1945 : premier vote des femmes françaises.
  • 1956 : création du planning familial.
  • 1967 : loi Neuwirth sur la contraception
  • 1970 : ce n’est plus l’autorité du père qui prime, mais « l’autorité parentale partagée ».
  • Mai 68 : le MLF fait un travail colossal pour faire avancer les droits et l’égalité.
  • 1975 : loi Veil sur l’avortement.

De nombreux défis

  • Le nombre de femmes à l’Assemblée nationale et au Sénat reste faible.
  • 1991 : Édith Cresson est la première femme Premier ministre.
  • 2000 : les partis politiques doivent présenter autant de femmes que d’hommes aux élections.
  • Aujourd’hui la parité est presque acquise dans la vie active, mais il existe encore des inégalités.
  • 1981 et 1983 : lois Roudy, interdisant toute forme de discrimination entre hommes et femmes au travail. L’inégalité demeure pourtant. Le salaire des femmes reste en moyenne inférieur de 20 % à celui des hommes.
  • 2006 : nouvelle loi sur l’égalité salariale, qui a pourtant du mal à s’appliquer.