Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

L'Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Ce cours est en cours de création par nos équipes et il sera prêt pour la rentrée 2019 💪

Introduction :

Suite à l’effondrement de l’Empire napoléonien en 1814, les monarchies européennes souhaitent réorganiser l’Europe et rétablir l’ordre ancien. Ces grandes puissances se retrouvent lors du Congrès de Vienne, où elles aspirent à instaurer une nouvelle diplomatie garantissant une paix durable.

Mais en quoi l’Europe se retrouve-t-elle profondément divisée par l’héritage de la période révolutionnaire ?

Pour répondre à cette question, nous nous pencherons dans un premier temps sur la restauration de l’ordre monarchique en Europe. Puis, dans un second temps, nous étudierons l’essor des mouvements nationaux et libéraux issus de la Révolution.

La restauration de l’ordre monarchique en Europe

Le Congrès de Vienne ou la volonté de rétablir l’ordre ancien en mettant fin à la Révolution

Entre 1814 et 1815, au moment de la chute de l’Empire, les souverains ayant vaincu Napoléon Bonaparte (régnant sur le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, le Royaume de Prusse, l’Empire de Russie et l’Empire d’Autriche) tentent de refonder l’ordre ancien en Europe. Pour cela, ils se réunissent lors du Congrès de Vienne qui a pour objectif de construire une paix durable en Europe et d’en finir avec la période révolutionnaire.

Ces quatre grandes puissances monarchiques agrandissent leurs territoires et/ou leur influence en Europe, tandis que la France, vaincue, se voit imposer la restauration monarchique et un retour à ses frontières de 1791.

En même temps, le Congrès tente de créer les conditions d’une paix durable, en renouvelant par exemple les règles de la diplomatie : ils ont notamment la volonté d’assurer un certain équilibre des puissances par la mise en place d’un « concert des nations ».

bannière definition

Définition

« Concert des nations » :

Expression désignant la volonté pour les grandes puissances monarchiques européennes de se réunir régulièrement, à partir de 1815, afin de promouvoir par la diplomatie une paix durable sur le continent européen.

La Sainte-Alliance démontre notamment cette volonté : conclue en 1815 entre l’Empire russe, l’Empire d’Autriche et le Royaume de Prusse, elle a pour but de tenter de maintenir le nouvel ordre européen issu du Congrès de Vienne.

bannière à retenir

À retenir

Le Congrès de Vienne marque donc le triomphe des principes de l’Ancien Régime dans une Europe des princes en apparence pacifiée (l’Europe ne connaît pas de conflit de dimension continentale avant 1914).

Img-01-L’Europe du Congrès de Vienne entre 1814 et 1848

La restauration limitée de l’ordre ancien en France : l’âge des monarchies constitutionnelles

La période 1814-1848 correspond en France à l’installation de monarchies constitutionnelles symbolisées par la Restauration puis par la monarchie de Juillet.

bannière definition

Définition

Restauration :

Période qui marque le retour de la dynastie des Bourbons au pouvoir en France entre 1814 et 1830, sous les règnes des frères de Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. Cette Restauration monarchique s’effectue alors dans le cadre d’une monarchie limitée par la Charte de 1814.

Ces deux régimes, bien que très différents dans leur nature, sont caractérisés par le retour à l’ordre monarchique et la recherche d’un compromis avec les principes issus de la période révolutionnaire. Le temps de l’absolutisme paraît ainsi définitivement révolu en France.

bannière definition

Définition

Monarchie de Juillet :

Régime politique né après la Révolution des Trois Glorieuses de juillet 1830. Il se caractérise par le renforcement des pouvoirs du Parlement. Le nouveau roi, Louis-Philippe, devient « roi des Français » (et non plus « roi de France »).

En 1814, le retour d’un roi à la tête de la France (Louis XVIII, frère cadet de Louis XVI) correspond bien plus à une décision extérieure imposée par les puissances alliées contre la France napoléonienne qu’aux aspirations du peuple français. Louis XVIII s’attache alors à trouver un compromis entre les valeurs de l’Ancien Régime et les nouveaux principes issus de la période révolutionnaire : c’est la Charte de 1814.

  • Cette Charte met en place une monarchie limitée (par opposition à absolue).
bannière citation

Citation

  • Article 1. - Les Français sont égaux devant la loi, quels que soient d'ailleurs leurs titres et leurs rangs.
  • Article 2. - Ils contribuent indistinctement, dans la proportion de leur fortune, aux charges de l'État.
  • Article 3. - Ils sont tous également admissibles aux emplois civils et militaires.
  • Article 4. - Leur liberté individuelle est également garantie, personne ne pouvant être poursuivi ni arrêté que dans les cas prévus par la loi, et dans la forme qu'elle prescrit.
  • Article 5. - Chacun professe sa religion avec une égale liberté, et obtient pour son culte la même protection.
  • Article 6. - Cependant la religion catholique, apostolique et romaine est la religion de l'État.
    […]
  • Article 8. - Les Français ont le droit de publier et de faire imprimer leurs opinions, en se conformant aux lois qui doivent réprimer les abus de cette liberté.
  • Article 9. - Toutes les propriétés sont inviolables, sans aucune exception de celles qu'on appelle nationales, la loi ne mettant aucune différence entre elles.
    […]
  • Article 11. - Toutes recherches des opinions et votes émis jusqu'à la restauration sont interdites. Le même oubli est commandé aux tribunaux et aux citoyens.
bannière à retenir

À retenir

Si l’autorité du roi est réaffirmée (il détient les pouvoirs exécutif et législatif même si ce dernier est partagé avec deux chambres parlementaires), certains acquis de la Révolution sont inscrits dans la Charte (égalité devant la loi pour les citoyens, droit de propriété, certaines libertés individuelles).

En 1830, à la suite de l’abdication de Charles X (qui a succédé à son frère Louis XVIII en 1824), la Charte est considérablement révisée. Le nouveau régime mis en place après la Révolution des Trois Glorieuses en juillet 1830 est la monarchie de Juillet. Elle limite encore le pouvoir monarchique tout en renforçant celui du Parlement.

  • Le nouveau « roi des Français », Louis-Philippe, a d’ailleurs été choisi comme souverain par les deux chambres du Parlement.

Cette monarchie élective s’attache, dans ses premières années, à réformer en profondeur les institutions : le roi, qui a prêté serment sur la Constitution (ou Charte), ne dispose plus de l’initiative des lois (comme c’était le cas durant la Restauration) mais doit la partager avec le Parlement. Toutefois, le pouvoir reste entre les mains des puissants (l’aristocratie mais aussi la bourgeoisie urbaine montante) et le régime suscite la méfiance d’une partie de la population de plus en plus sensible aux idées démocratiques.

Img-02-La Charte révisée de 1830

L’Europe des monarques face à l’essor des mouvements nationaux et libéraux issus de la Révolution

L’essor des mouvements nationaux et libéraux dans une Europe en effervescence

Après l’effervescence des périodes révolutionnaire et napoléonienne, le Congrès de Vienne ne peut empêcher les aspirations nationales et les idéaux libéraux ** de se diffuser en Europe. L’Europe abrite, en effet, dans cette première moitié du XIXe siècle, de nombreuses **nationalités dont les revendications remettent en cause le nouvel ordre conservateur issu du Congrès de Vienne.

bannière definition

Définition

Nationalité :

Terme désignant au XIXe siècle une nation privée d’État, un peuple qui aspire à sa reconnaissance en tant que nation.

Face à l’étouffement de ces revendications nationales par les différents souverains, des mouvements nationaux portant le projet de créer des États-nations se développent dès les années 1820.

bannière exemple

Exemple

Les Grecs se soulèvent en 1821 contre l’Empire ottoman. Face à l’intense répression menée par le pouvoir ottoman, le peuple grec est alors soutenu par des puissances européennes (dont la France) qui interviennent directement pour proclamer l’indépendance de la Grèce en 1830.

Ces aspirations à l’émancipation nationale sont encouragées par un nouveau mouvement politique dont les principes sont directement inspirés de la Révolution : le libéralisme. Celui-ci prône le respect des libertés individuelles et la mise en place de régimes parlementaires.

bannière à retenir

À retenir

Au nom du principe de souveraineté nationale, le libéralisme soutient fortement les revendications nationales.

  • Ainsi, au sein de la Confédération germanique (union politique d’États allemands), tiraillée dès sa naissance en 1815 entre ses deux puissances principales que sont le Royaume de Prusse et l’Empire d’Autriche, les libéraux allemands se trouvent à la tête du mouvement national allemand.

Pour diffuser ces idées nouvelles issues de la Révolution et face à l’interdiction des réunions publiques, des sociétés secrètes sont alors créées. C’est notamment le cas du mouvement nationaliste et libéral « Jeune Italie » fondé par Giuseppe Mazzini en 1824 pour rassembler les révolutionnaires italiens dans leur lutte pour le Risorgimento, l’unification politique de l’Italie.

Ces aspirations des peuples sont également défendues par des intellectuels et hommes politiques européens dans de vibrants discours (Huitième discours à la nation allemande du philosophe allemand Johann Fichte réalisé en 1808) ou au sein de journaux libéraux (comme Il Resogimento fondé par Camillo Cavour en 1847 et qui devient l’un des principaux organes de presse des libéraux italiens).

Les poussées révolutionnaires de 1830 et 1848 : l’impossible entente entre les pouvoirs monarchiques et les aspirations nationales et libérales

  • Face aux nombreuses résistances que rencontre le roi Charles X, celui-ci décide de durcir le ton en décrétant de nouvelles mesures répressives : rétablissement de la censure, suspension des journaux d’opposition, etc.
  • Ses décisions provoquent les Trois Glorieuses des 27, 28 et 29 juillet 1830 qui aboutissent à son abdication.
  • Les élites libérales du pays (journalistes, politiques, etc.) sont au cœur de cette Révolution qui se caractérise aussi par les barricades dressées dans Paris.
bannière à retenir

À retenir

Le principe de liberté se trouve ainsi au cœur de la Révolution de 1830 qui voit naître un nouveau régime, la monarchie de Juillet.

  • La Révolution de 1830 dépasse le seul cadre français, se propageant notamment en Belgique dont l’indépendance vis-à-vis du Royaume des Pays-Bas est effective en 1831.

En 1848, des révolutions éclatent un peu partout en Europe. Une fois de plus, la France est à l’origine de ce mouvement avec le renversement de la monarchie de Juillet en février et l’instauration de la Seconde République qui met en place dans la foulée le suffrage universel masculin.

À partir du printemps 1848, des insurrections et révoltes éclatent alors dans de nombreuses villes européennes (Berlin, Prague, Vienne, etc.) pour réclamer le respect des droits des nationalités ainsi que des régimes politiques plus représentatifs.

  • Le Printemps des peuples marque ainsi le véritable apogée du mouvement libéral (qui réclame la souveraineté politique du peuple) et national (qui réclame l’indépendance des peuples) en marche depuis le congrès de Vienne.

Img-03

  • Mais la répression qui s’abat sur ces révolutions est très violente. Partout, les souverains rétablissent leur pouvoir, y compris en France.

Conclusion :

Les quatre grandes puissances monarchiques que sont le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, le Royaume de Prusse, l’Empire de Russie et l’Empire d’Autriche, se réunissent lors du Congrès de Vienne pour rétablir l’ordre ancien.
Les monarchies constitutionnelles s’installent alors en France entre 1814 et 1848. Sous la Restauration, Louis XVIII tente de trouver un compromis entre les valeurs de l’Ancien Régime et les principes issus de la Révolution en signant la Charte. Cependant, l’ordre conservateur ne convient plus et les mouvements nationaux ne cessent de se développer. Le libéralisme, mouvement issu de la Révolution, monte en puissance.
Les poussées révolutionnaires débouchent sur les Trois Glorieuses, qui aboutissent à la mise en place de la monarchie de Juillet. Mais des révoltes éclatent partout en Europe et le Printemps des peuples marque l’apogée des revendications libérales.