Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Le mur de Berlin

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Berlin dans la guerre froide

  • En 1945, quand l’Allemagne perd la guerre, le pays et sa capitale sont divisés en quatre. Les vainqueurs (États-Unis, URSS, Royaume-Uni et France) en administrent chacun une partie.
  • Les modèles américains et soviétiques veulent tous les deux s’imposer dans ce nouveau monde. C’est le début de la guerre froide.
  • En 1947, la doctrine Truman désigne le communisme comme nouvel ennemi. Elle s’accompagne du plan Marshall.
  • Côté URSS, la doctrine Jdanov est une réponse aux Américains. Les Russes créent le Kominform, bureau de renseignement et de coordination des partis communistes du monde entier.
  • Les Occidentaux organisent leur zone en y implantant démocratie et capitalisme. Les Soviétiques, eux, l’organisent selon leur modèle, avec un parti unique, une économie étatisée, collectivisée et planifiée. Le rideau de fer est dressé sur l’Europe et sur Berlin.
  • Staline organise de 1948 à 1949 le blocus terrestre de Berlin, pour asphyxier économiquement la demi-capitale occidentale à l’Ouest.
  • En réponse, les États-Unis organisent le plus grand pont aérien jamais connu à ce jour.

Un monde bipolaire

  • L’Allemagne est coupée en deux, entre la RFA à l’Ouest, et la RDA à l’Est.
  • En 1953 a lieu le soulèvement de Berlin Est. C’est la première révolte, et la répression est très violente.
  • La situation s’aggrave en 1961 avec la construction du mur de Berlin. Avec ses 43 km de long, ses miradors et ses soldats, c’est « le mur de la honte ».
  • En 1963 à Berlin Ouest, J.F. Kennedy prononce son fameux discours « Ich bin ein Berliner ».
  • Après la crise des fusées de Cuba, la guerre froide rentre dans ce que l’on appelle la « détente ».
  • Le début des années 1980 voit un regain de tensions entre les États-Unis et l’URSS. Ronald Reagan réarme les États-Unis et installe des fusées tournées vers l’Est. L’URSS fait de même. Des manifestations dénoncent ces menaces.
  • En 1985, l’arrivée de Gorbatchev à la tête de l’URSS débloque la situation avec l’annonce de la pérestroïka, et de la glasnost, la transparence. L’URSS se démocratise et passe peu à peu à une économie de marché. La fuite des habitants de la RDA par la Hongrie pour passer en RFA se fait sans trop de problèmes : le système communiste s’effondre.
  • Le 9 novembre 1989, des milliers de Berlinois de l’Est montent sur le mur et passent à l’Ouest sans qu’un coup de feu ne soit tiré. Le « mur de la honte » tombe, sans violence, sous les caméras du monde entier.
  • Le 3 octobre 1990, les quatre puissances permettent la réunification des deux Allemagne. C’est la fin de la Guerre Froide en Europe.
  • Mais les différences entre l’Est et l’Ouest vont mettre du temps à s’estomper. Les fractures ne sont pas qu’économiques et sociales, elles sont aussi idéologiques et philosophiques. C’est le travail des nouvelles générations allemandes et européennes.