Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La conscience

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Problématiques

  • Comment les philosophes ont-ils défini la conscience ?
  • Qu’entend-on par « conscience réflexive » ?
  • La conscience est-elle une caractéristique du vivant ou bien le propre de l’Homme ?
  • La conscience aurait-elle alors un pouvoir particulier ?
  • Et si elle n’a pas de pouvoir, à quoi peut bien servir la conscience ?

Définition à connaître : phénoménologie.

  • La conscience au fondement de la pensée cartésienne

Au XVIe siècle, Descartes s’est interrogé sur la notion de conscience. En cherchant à savoir ce qui est vrai, il se demande si ce qu’il perçoit existe réellement ou n’est qu’une illusion. En effet, tout ce qui lui parait réel peut arriver en rêve. Ce rêve semble alors aussi vrai que la réalité. Mais chez Descartes, la pensée s’accompagne d’un corps. C'est le dualisme corps-esprit. Il remarque que dans notre monde, la prise de conscience de notre existence s’accompagne toujours d’une prise de conscience du monde qui nous entoure. Il note que ce monde est plus difficile à comprendre que la pensée, car il est incertain et peut être une illusion. Néanmoins, sans parler de comprendre le monde qui nous entoure, nous faisons tous les jours l’expérience du réel et de sa matérialité.

  • La conscience selon Husserl

Husserl affirme que « toute conscience est conscience de quelque chose ». Nous avons conscience d’une chose extérieure puisque nous projetons sur cette chose des significations et des affects, que Husserl appelle des « intentions ». Pour Husserl, nous pouvons uniquement saisir ce qui nous entoure en y appliquant notre intentionnalité. Nous avons donc constamment conscience de la présence de ce qui nous entoure. Dans l’intentionnalité husserlienne, nous voyons l’objet perçu parce que notre conscience s’élance vers lui avec une intention préalable. Si nous n'avons pas conscience de l'objet regardé, c’est qu'il n’évoque rien pour nous, que nous n’avons aucune intention à son égard, et nous ne le voyons même pas.

  • La conscience selon Hegel

Pour Hegel, la conscience de l’Homme lui permet d'avoir une double existence :

  • l’Homme est en soi : le corps vivant existe au même titre que ce que l'on trouve dans la nature ;
  • l’Homme existe pour soi : l'être qui existe est doué de conscience.

Dans la conception de Hegel, on retrouve la notion de dualisme corps-esprit conçue par Descartes. Mais Hegel va plus loin. L’homme, doué de conscience, existe « pour soi ». Il est ouvert au monde et à lui-même de plein de façons et non pas simplement, comme chez Descartes.

bannière à retenir

À retenir

  • La notion de conscience a beaucoup évolué au fil du temps. Cette évolution reflète celle de la pensée humaine.
  • La conscience rend l’Homme particulier. Elle lui permet d’exister au monde et de s’exprimer dans des réalisations matérielles et spirituelles.
  • L’Homme se transforme d'abord lui-même par l’éducation. Il transforme la nature par le travail, et transforme la société et ses institutions par l’action politique. Enfin, l'Homme transforme le réel par l’art.
  • L’Homme se distingue de l’animal grâce à sa conscience, qui lui permet d'exister en soi et pour soi.