Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Gouverner la France : de 1980 à nos jours

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

L’évolution socio-économique

  • 1981 : François Mitterrand devient le premier président socialiste de la Ve République. Son mandat est marqué par plusieurs mesures marquantes, comme l’abolition de la peine de mort ou la libéralisation de l’audiovisuel.
  • Il souhaite un retour de l’État-providence, mais ce retour est de courte durée, car l’austérité s’impose dès 1983.
  • Les budgets sociaux sont à la baisse, et toute la société n’est pas touchée de la même manière. Le RMI est mis en place en 1988, et sera remplacé en 2008 par le RSA.
  • 2012 : entre 5 et 8,5 millions de personnes vivent en-dessous du seuil de pauvreté (entre 9 et 14 % de la population), et le nombre de sans-abri ne cesse de croître.
  • Le vieillissement de la population crée un déficit chronique des caisses de retraite. En 2010, l’âge de départ à la retraite est à 62 ans et 41,5 années travaillées.
  • Plan économique : les théories néolibérales de Milton Friedman sont appliquées. L’économie française est très concentrée au niveau européen et mondial. La France se désindustrialise.
  • Le secteur primaire est en difficulté, et des milliers d’exploitations agricoles ont disparu depuis les années 80. Le tertiaire est assez constant et en progression.
  • La France se dirige vers une société post-industrielle.

Le recul de l’État et la décentralisation

  • Symbole du doute grandissant de la population envers l’Europe, le référendum sur le traité de Maastricht en 1992 n’obtint que 51 % des voix. En 2005, le non l’a emporté dans le référendum sur la nouvelle Constitution européenne.
  • Avec le traité de Maastricht et le traité de Lisbonne en 2007, l’intégration européenne a transféré certains pouvoirs à la Commission Européenne de Bruxelles. Ce transfert de pouvoir réduit les marges de manœuvre de l’État français. La BCE gère l’Euro. L’État participe aux négociations de l’OMC mais ne peut s’opposer aux décisions finales.
  • Fort transfert des pouvoirs économique de l’État vers le secteur privé. L’État perd peu à peu le contrôle d’une partie de l’économie, qui passe aux mains des transnationales. Certaines structures prennent de plus en plus de poids dans ce système économique mondialisé.
  • 1982 : la gauche lance la décentralisation, et ce principe s’inscrit dans la Constitution en 2003, même s’il rencontre quelques difficultés.

Alternance et cohabitation

  • Durant les trente dernières années la présidence française a connu plusieurs cohabitations :
  • 1986 : entre le président Mitterrand et le Premier ministre Chirac ;
  • 1993, entre Mitterrand (second mandat) et le Premier ministre Édouard Balladur ;
  • 1995 : l’élection du candidat de droite Jacques Chirac face au socialiste Lionel Jospin met fin à 14 ans de présidence de gauche ;
  • 1997 : Jacques Chirac doit choisir Lionel Jospin comme Premier ministre.
  • 2002 : passage du septennat au quinquennat, pour éviter que la cohabitation ne devienne la norme. Les législatives pour l’élection des députés à l’Assemblée Nationale sont organisées juste après l’élection du président.
  • Le PCF n’a plus qu’un poids minoritaire dans la société, et à l’inverse l’extrême droite réalise une percée dans les années 80 et continue de progresser (en 2002, J.-M. Le Pen arrive au second tour des élections présidentielles.
  • La défiance de la population envers la politique ne cesse de progresser. La présidence de Nicolas Sarkozy en 2007 se fait dans le contexte de la crise des subprimes. La crise financière et économique mondiale en 2008 bouleverse les gouvernements et montre un peu plus la faiblesse des États.
  • Après une période marquée par la crise économique, Nicolas Sarkozy est remplacé par François Hollande après un seul mandat, ce qui marque le retour de la gauche au pouvoir.