Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Sujet bac ES - Annale SES 2014 - spécialité économie approfondie
Fiche annale

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

SESSION 2014

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

Économie approfondie

Série : ES

Durée de l’épreuve : 1 heure – Coefficient : 2

L’usage de la calculatrice est interdit.

Le candidat traitera, au choix, l’un des deux sujets suivants.

Il est demandé au candidat de répondre à la question posée par le sujet :

  • en construisant une argumentation ;
  • en exploitant le ou les documents du dossier ;
  • en faisant appel à ses connaissances personnelles.

II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

SUJET A

Ce sujet comporte deux documents.

Quels sont les principaux problèmes auxquels se heurte le financement de la protection sociale ?

DOCUMENT 1

Part de l’ensemble des dépenses de protection sociale dans le PIB (en %)

Alt texte

Source : « État des lieux du financement de la protection sociale en France », Haut Conseil du financement de la protection sociale, 31 octobre 2012.

DOCUMENT 2

L’évolution des prestations sociales est guidée principalement par les dynamiques propres aux régimes santé et vieillesse. Le principal ressort de la croissance de ces dépenses est la démographie, qui conduit :

  • pour les régimes de retraite, à une augmentation du nombre de retraités et une baisse du rapport démographique (nombre de « cotisants » rapporté à celui des « retraités ») de 1,82 en 2006 à 1,25 en 2040, puis 1,21 en 2050, selon le Conseil d’orientation des retraites dans son rapport de novembre 2007 ;
  • pour la maladie, à un allongement de la durée de la vie et à l’apparition de besoins de soins liés au grand âge. La mise en œuvre d’une couverture spécifique du risque de dépendance, distincte de la maladie, ne retirerait rien à la dynamique des dépenses de santé, également influencée par la hausse du niveau de vie moyen et les perspectives qu’offrent les progrès techniques en matière médicale.

Au total, les prévisions de moyen-long terme obligent à anticiper une croissance continue de ces dépenses, y compris pour une meilleure qualité des soins, dont la partie financée par la Sécurité sociale reste élevée : celle-ci est même en légère progression (aujourd’hui 77 % de la consommation de soins et de biens médicaux).

Source : « Le financement de la protection sociale », Avis et rapport du conseil économique et social, 2007.

SUJET B

Ce sujet comporte deux documents.

Les barrières à l’entrée résultent-elles toujours de stratégies d’entreprises ?

DOCUMENT 1

Le premier obstacle à l'entrée dans une activité est le niveau des investissements requis. Si le « ticket d'entrée » est particulièrement onéreux, il élève une barrière majeure à l'entrée pour les acteurs à faible surface financière. Par exemple, les investissements dans les unités de fabrication d'écrans plats sont très élevés (environ 2 milliards de dollars pour une usine), ce qui constitue une barrière d'entrée importante […].

Dans le domaine bancaire, le capital d'une banque est la seule protection contre les pertes et les défauts de paiement susceptibles de survenir. Les autorités de tutelle1 définissent donc un niveau minimal de capital à respecter pour opérer dans l'industrie bancaire. Ce seuil est défini selon des normes simples et universelles. […] Ce raisonnement laisse supposer que l'entrée dans une industrie donnée sera plus aisée pour un grand groupe que pour une start-up. Ceci est vrai pour une activité déjà existante et fortement structurée.

Source : Strategor, Laurence LEHMAN-ORTEGA, Frédéric LEROY, Bernard GARETTE, Pierre DUSSAUGE, Rodolphe DURAND, 2013.

1 Autorités de tutelle : administrations nationales et internationales qui encadrent l’activité des banques commerciales.

DOCUMENT 2

Demandes de brevets auprès de l’Office européen des brevets selon le domaine technique et évolution par rapport à 2011

Domaine technique Nombre de demandes de brevets en 2012 Nombre moyen de demndes de brevets par demandeur en 2012 Variation du nombre de brevets de 2011 à 2012 (en %)

Technologies médicales

10 412 3,05 1,6 %

Machines, appareils et énergies électriques

9 799 4,39 11,4 %

Communication numérique

9 592 11,90 20,4 %

Technologies informatiques

8 288 4,58 3,3 %

Transport

6 633 4,07 7,2 %

Mesure

6 428 3,03 1,9 %

Chimie organique fine

6 002 4,32 -6,9 %

Moteurs, pompes, turbines

5 668 4,67 20,0 %

Produits pharmaceutiques

5 364 2,42 -0,2 %

Biotechnologies

5 309 2,84 -4,3 %

Source : Office européen des brevets, 2013.